Alsace Grand Cru | Richesse, puissance et noblesse

Grand cru Alsace iDealwine vin vignes

Alsace Grand Cru ou Grand Cru d’Alsace, voilà une appellation qui mérite quelques éclaircissements afin d’être appréciée à sa juste valeur. Car, si elle a été officiellement reconnue dans la seconde moitié du XXe, son histoire est séculaire. Zoom sur ce qui en fait sa noblesse.

Remonter quelques siècles en arrière nous permet de constater que la notion de cru est déjà abordée dès les années 600 après JC. Pourtant, sa réglementation officielle est relativement récente. Il faut dire, et ce n’est un secret pour personne, que l’histoire alsacienne est quelque peu agitée. Ainsi, bien que le traité de Versailles signé en 1919 stipule que la région est à nouveau propriété française, le droit local est longuement demeuré allemand. La création des appellations locales est donc différée à 1962 ; date à laquelle l’AOC Alsace voit le jour. Il faut attendre treize ans pour que l’appellation « Alsace Grand Cru » soit créée.

A l’image de la Bourgogne, cette classification est fondée sur des analyses séculaires, voire moyenâgeuses, qui favorisent une exposition optimale sur des coteaux sud/ sud-est. Aujourd’hui, et depuis le décret du 12 janvier 2007, nous recensons cinquante-et-un grand cru sur quarante-sept communes, de Marlenheim au nord, au niveau de Strasbourg, jusqu’à Thann que l’on retrouve vers Mulhouse. Pourtant, s’ils paraissent nombreux, les vins produits ne représentent que 10% de la production alsacienne.

Mais alors, d’où provient cette noblesse si recherchée ? Du fait de sa proximité avec les Vosges, le vignoble alsacien dispose d’une origine géologique mouvementée. Ainsi, les grands crus, terroirs inclinés par essence, sont situés sur des collines sous-vosgiennes. Les sols sont assez variés et organisés de la façon suivante : le haut des pentes sont des roches anciennes (granit, gneiss, schiste, ardoise) au sein desquelles la vigne doit enfoncer profondément ses racines pour puiser ses nutriments. Ce passage à travers différentes strates et cette quête d’éléments vitaux lui permet de développer une réelle complexité qui se retrouve dans le raisin et, in fine, dans le vin. Quant au bas des grands crus, nous retrouvons du calcaire et des marnes gréseuses.

De plus, le climat continental frais à tempéré joue aussi un rôle primordial. La chaîne montagnarde protège les vignes des pluies et des nuages, assurant des étés et des automnes longs, chauds, secs et ensoleillés. Des conditions idéales à la maturité des raisins dont les variétés sont, pour la plupart, nobles. Nous recensons ainsi le riesling, le gewurztraminer, le pinot gris, les muscats (blanc et rose à petits grains et ottonel) et le sylvaner. A quelques exceptions près, ceux-ci sont vinifiés et embouteillés séparément. Toutefois, ces monocépages prestigieux doivent « effacer » leurs qualités organoleptiques au profit des spécificités du terroir qu’un repos en cave amplement mérité laissera percevoir. Les amateurs conseillent d’ailleurs une dégustation dans un verre à l’ouverture rétrécie afin de laisser les arômes se concentrer et remonter.

Toutefois, une petite controverse agite le vignoble alsacien. Cette mention de grand cru est remise en cause par certains vignerons et critiques qui considèrent que ceux-ci sont trop nombreux et parfois trop grands (ils s’étendent de 3.23 hectares à 80.28 hectares pour le Schlossberg), comptabilisant des terrains qui ne méritent pas l’appellation. Voilà pourquoi quelques domaines refusent d’apposer la mention « grand cru » sur leur étiquette. D’autres, et peut-être en avez-vous déjà entendu parler- souhaitent classer certaines parcelles en premier cru… Une affaire à suivre.

Mais retenez bien une chose chers amateurs. L’Alsace est une mine d’or pour quiconque souhaite se forger un palais aisément. Vinifiés en sec, moelleux ou liquoreux suivant les millésimes, les grands crus alsaciens qui ne possèdent malheureusement pas encore la notoriété des bourguignons sont vendus à des prix très séduisants et assurent non seulement des mariages gastronomiques étonnants mais aussi des dégustations inoubliables, voire méditatives… !

Retrouvez les grands crus alsaciens en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Recette de la semaine – Poulet au citron

L’odeur des marchés à épices est toujours un peu enivrante. Retrouvez cette magie olfactive en vous inspirant de la cuisine marocaine comme avec ce poulet bien parfumé qui, cela peut ...

Enchères : remontez le temps avec 5500 lots d’exception

Comme toujours, parcourir le catalogue des enchères en ligne d’iDealwine offre une plongée stupéfiante dans l’histoire des grands vins. Histoire ...

Le neveu d’Anne-Claude Leflaive prend la relève

Brice de la Morandière, neveu d’Anne-Claude Leflaive, vient d’être nommé nouveau directeur du Domaine Leflaive.