Yves Cuilleron | Un travail « sur-mesure » et des grands vins de terroir

Yves Cuilleron vin rhone iDealwine

Direction la vallée du Rhône septentrionale pour découvrir le domaine d’Yves Cuilleron, un vigneron emblématique de la région. Cette propriété qui ne lui était pourtant pas destinée est devenue, avec le temps et à force de travail, une référence en matière de vinification parcellaire et de respect du terroir.

Yves Cuilleron. Voici un nom qui ne vous laisse certainement pas indifférents. Il faut dire que ce producteur est une des figures les plus importantes de la vallée du Rhône septentrionale. Pourtant, avant d’atteindre un tel succès, son domaine familial ne dépassait pas les 4 hectares. Ce dernier a vu naître son premier millésime en 1947 avant que l’oncle d’Yves Cuilleron n’en assure la direction.

En ce temps-là, Yves Cuilleron nourrissait d’autres projets. Après un DUT en génie mécanique, il effectue son service militaire. Etonnamment, c’est ici qu’a germé sa vocation future. Son contact avec des vignerons alsaciens et bourguignons l’a largement incité à repenser sa carrière et à reprendre une formation. Une nouvelle vie s’ouvre donc à cet amateur de longue date de dégustation et de gastronomie. On chuchote d’ailleurs que c’est durant cette période qu’il fit connaissance de Pierre Gaillard et de François Villard, de véritables pointures avec qui il fondra la maison de négoce Les Vins de Vienne des années plus tard.

Après cette période d’apprentissage, Yves Cuilleron s’engage à reprendre le domaine. On le voit alors se donner tout entier à son nouveau territoire. A son nouvel empire, pourrions-nous même dire. Car, avec le temps, les quelques 3.5 hectares initiaux doublèrent, triplèrent, décuplèrent jusqu’à atteindre les 90 hectares. 90 hectares éparpillés sur des appellations prestigieuses, petites, parfois ; accidentées, souvent. Nommons ainsi Condrieu, Saint-Péray, Saint-Joseph, Côte-Rôtie et Cornas.

Comment prendre soin de tels trésors agricoles ? Yves Cuilleron vous répondrait qu’il faut tout simplement cultiver le meilleur raisin possible. Chez lui, point de certification conventionnelle, bio ou biodynamique. Seulement du bon sens. Et cela passe par un travail manuel qui requière une main d’œuvre extrêmement qualifiée, un effeuillage et une vendange en vert afin d’aérer les baies et de réduire les maladies, bannir les insecticides et utiliser avec parcimonie des engrais organiques afin de favoriser un certain équilibre des sols.

Cet état d’esprit est conservé en cave où une vinification sur mesure suit cette viticulture pointue. Sans fioriture, celle-ci s’appuie sur des méthodes traditionnelles qui font leurs preuves depuis les débuts de la propriété. Elles se définissent par une vendange manuelle, un tri minutieux des baies dans la parcelle, une fermentation alcoolique naturelle et quelques pigeages et remontages en cuves ouvertes. L’idée ? Laisser chaque cuvée exprimer son terroir d’origine.

Dans cette lignée, Yves Cuilleron, qui a toujours tenu à vinifier ses vins de façon parcellaire, réalise depuis 2015 des cuvées « lieu-dit ». Une jolie manière de dévoiler tout le prestige du vignoble rhodanien… à l’image des crus bourguignons, peut-être !

 

Yves Cuilleron, ce qu’en disent guides

La Revue du vin de France (1*/3)

« Yves Cuilleron possède un dynamisme rare. Il n’a eu de cesse, depuis le début de la décennie, de compléter et d’étendre son domaine qui représente aujourd’hui 90 ha en Saint-Péray, Condrieu, Saint-Joseph, Côte Rôtie et Cornas. Cette expansion se complète d’une activité de négoce. Les meilleurs vins de la gamme, notamment les blancs, savent exprimer une réelle finesse. Avec le millésime 2015, les noms des lieux-dits remplacent les noms commerciaux : La Digue remplace Saint-Pierre, Bonnivières remplace Terres Sombres, par exemple. »

Bettane + Desseauve 2019 (3*/5)

« Yves Cuilleron est le plus important vigneron producteur de tout le Rhône Nord, avec aujourd’hui 65 hectares en exploitation et une vingtaine de références, essentiellement sur Saint-Joseph, Condrieu et Côte-Rôtie, seul le crozes est en achat de raisins. Un style certes boisé mais où chaque terroir finit par s’exprimer. A partir du millésime 2015, chaque appellation propose une cuvée avec un nom de lieu-dit. L’une des adresses de référence en vallée du Rhône. »

 

Les vins du domaine d’Yves Cuilleron en vente sur iDealwine

IGP Collines Rhodaniennes Gamay les Vignes d’A Côté (rouge) : Un vin de pays des collines rhodaniennes réalisé à 100% avec du gamay. Une petite réussite intensément fruitée et croquante à découvrir avec des grillades ou une planche de charcuterie… Entre amis !

IGP Collines Rhodaniennes Syrah les Vignes d’A côté (rouge) : Un vin gourmand, fin et expressif qui séduit par ses notes fruitées et acidulées. Un petit délice avec des brochettes de bœuf à la tapenade.

IGP Collines Rhodaniennes Marsanne les Vignes d’A Côté (blanc) : Une marsanne savoureuse, fraîche et persistante qui s’apprécie pour sa finale aux amers nobles et se savoure dans sa jeunesse.

IGP Collines Rhodaniennes Syrah Les Candives (rouge) : Une syrah gourmande, fruitée et poivrée, aux tanins veloutés.

Saint-Péray Les Potiers (blanc) : Ce saint-péray blanc d’Yves Cuilleron est construit tout en minéralité sur une belle tension. Une belle introduction au savoir-faire du domaine.

Saint-Joseph Le Lombard (blanc) : La marsanne qui compose ce saint-joseph s’exprime dans un registre généreux et noble.

Cornas Le Village (rouge) : Yves Cuilleron signe un cornas dans un registre un peu plus solaire aux notes aromatiques intenses et à la bouche longue, mûre et épicées. Une cuvée qui peut être bue aussi bien jeune qu’après quelques années de cave.

Condrieu La Petite Côte (blanc) : Un très joli condrieu à boire jeune et qui accompagne des mets aux accents maritimes les plus fins.

Saint-Joseph Les Serines (rouge) : Un saint-joseph taillé pour la garde qui séduira les plus patients avec ses notes gourmandes, sa générosité, sa densité et sa belle trame minérale. Ils apprécieront aussi les tanins qui se fondent avec le temps et qui permettent un mariage unique avec une côte de bœuf poêlée aux cèpes.

Côte-Rôtie Bassenon (rouge) : Une côte-rôtie qui peut se déguster à toute étape de sa vie et dont la suavité, la fraîcheur et la gourmandise en séduiront plus d’un !

Côte-Rôtie Bonnivières (rouge) : Bonnivières est une cuvée produite en plein cœur de l’appellation Côte-Rôtie. Elle se distingue par sa fraîcheur minérale, caractéristique de son terroir et de son exposition plein Est. La concentration de ses vieilles vignes en fait une cuvée de garde.

Cornas Les Côtes (rouge) : Un cornas taillé pour la garde remarquablement intense et équilibré. On fond devant ses arômes gorgés de soleil et d’épices et sa bouche charnue et veloutée. A conserver précieusement !

Côte-Rôtie La Viaillière (rouge) : Yves Cuilleron apporte un soin tout particulier à ses côte-rôtie: syrah issues de sélections massales, rendements maîtrisés et élevage prolongé. Le résultat est du plus bel effet : une cuvée sérieuse, de garde où finesse et complexité se conjuguent parfaitement.

Retrouvez tous les vins du domaine Cuilleron en vente sur iDealwine

Tous nos vins de la Vallée du Rhône

Tous nos vins en vente 

Nos accords mets et vins 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Quelles conditions pour qu’un vin soit un vin de garde ?

C’est sans doute la question que se pose le plus souvent un amateur lors de ses achats : les vins que je viens d’acquérir vont-ils bien se garder, et combien ...

Vocabulaire les mots de elevage

Vocabulaire : les mots de l’élevage

Terminons la saga sur le jargon utilisé par les vignerons pour décrire les étapes d’élaboration d’un vin : parlons élevage.

Xavier Gardinier

Disparition de Xavier Gardinier, propriétaire du Château Phélan Ségur

Le chef d’entreprise visionnaire qui a toujours travaillé dans le cercle familial s’est éteint le 25 juillet à 82 ans. Ses trois fils reprennent le flambeau en prenant les rênes ...