Yves Cuilleron | Un travail « sur-mesure » et des grands vins de terroir

Yves Cuilleron vin rhone iDealwine

Direction la vallée du Rhône septentrionale pour découvrir le domaine d’Yves Cuilleron, un vigneron emblématique de la région. Cette propriété qui ne lui était pourtant pas destinée est devenue, avec le temps et à force de travail, une référence en matière de vinification parcellaire et de respect du terroir.

Yves Cuilleron. Voici un nom qui ne vous laisse certainement pas indifférents. Il faut dire que ce producteur est une des figures les plus importantes de la vallée du Rhône septentrionale. Pourtant, avant d’atteindre un tel succès, son domaine familial ne dépassait pas les 4 hectares. Ce dernier a vu naître son premier millésime en 1947 avant que l’oncle d’Yves Cuilleron n’en assure la direction.

En ce temps-là, Yves Cuilleron nourrissait d’autres projets. Après un DUT en génie mécanique, il effectue son service militaire. Etonnamment, c’est ici qu’a germé sa vocation future. Son contact avec des vignerons alsaciens et bourguignons l’a largement incité à repenser sa carrière et à reprendre une formation. Une nouvelle vie s’ouvre donc à cet amateur de longue date de dégustation et de gastronomie. On chuchote d’ailleurs que c’est durant cette période qu’il fit connaissance de Pierre Gaillard et de François Villard, de véritables pointures avec qui il fondra la maison de négoce Les Vins de Vienne des années plus tard.

Après cette période d’apprentissage, Yves Cuilleron s’engage à reprendre le domaine. On le voit alors se donner tout entier à son nouveau territoire. A son nouvel empire, pourrions-nous même dire. Car, avec le temps, les quelques 3.5 hectares initiaux doublèrent, triplèrent, décuplèrent jusqu’à atteindre les 90 hectares. 90 hectares éparpillés sur des appellations prestigieuses, petites, parfois ; accidentées, souvent. Nommons ainsi Condrieu, Saint-Péray, Saint-Joseph, Côte-Rôtie et Cornas.

Comment prendre soin de tels trésors agricoles ? Yves Cuilleron vous répondrait qu’il faut tout simplement cultiver le meilleur raisin possible. Chez lui, point de certification conventionnelle, bio ou biodynamique. Seulement du bon sens. Et cela passe par un travail manuel qui requière une main d’œuvre extrêmement qualifiée, un effeuillage et une vendange en vert afin d’aérer les baies et de réduire les maladies, bannir les insecticides et utiliser avec parcimonie des engrais organiques afin de favoriser un certain équilibre des sols.

Cet état d’esprit est conservé en cave où une vinification sur mesure suit cette viticulture pointue. Sans fioriture, celle-ci s’appuie sur des méthodes traditionnelles qui font leurs preuves depuis les débuts de la propriété. Elles se définissent par une vendange manuelle, un tri minutieux des baies dans la parcelle, une fermentation alcoolique naturelle et quelques pigeages et remontages en cuves ouvertes. L’idée ? Laisser chaque cuvée exprimer son terroir d’origine.

Dans cette lignée, Yves Cuilleron, qui a toujours tenu à vinifier ses vins de façon parcellaire, réalise depuis 2015 des cuvées « lieu-dit ». Une jolie manière de dévoiler tout le prestige du vignoble rhodanien… à l’image des crus bourguignons, peut-être !

Yves Cuilleron, ce qu’en disent guides

La Revue du vin de France (1*/3)

L’énergique Yves Cuilleron est parti de la toute petite propriété familiale de Chavanay, à peine riche de 3,5 hectares plantés par son grand-père, une de ces exploitations qui se partageaient entre vignes et fruitiers. Première bouteille en 1947, puis c’est un oncle qui gère le domaine, de 1960 à 1987. Yves suit une autre voie, avec un DUT de génie mécanique ; c’est son service militaire, où il côtoie des vignerons alsaciens et bourguignons, qui lui inocule le virus. Après avoir suivi une formation et des stages, il reprend le domaine et démarre en même temps que cette génération partie de zéro, les Gaillard, Villard et autres, avec qui il fonde plus tard les Vins de Vienne, une autre aventure. Puis il entame la création d’un vignoble, à force d’achats de terres dont le prix était abordable à l’époque – beaucoup de vignes alors à l’abandon ont pris de la valeur à une vitesse fulgurante. Puis des fermages, des locations, il a fallu replanter, restaurer.

Guide Vert de La Revue du vin de France

Yves Cuilleron possède un dynamisme rare. Il n’a eu de cesse, depuis le début de la décennie, de compléter et d’étendre son domaine qui représente aujourd’hui 90 ha en Saint-Péray, Condrieu, Saint-Joseph, Côte Rôtie et Cornas. Cette expansion se complète d’une activité de négoce. Les meilleurs vins de la gamme, notamment les blancs, savent exprimer une réelle finesse. Avec le millésime 2015, les noms des lieux-dits remplacent les noms commerciaux : La Digue remplace Saint-Pierre, Bonnivières remplace Terres Sombres, par exemple.

Les vins : les blancs 2016 s’expriment de façon différente en fonction des terroirs, le crescendo des cuvées est respecté. Le bois de Vernon est luxueux mais le vin possède le meilleur équilibre gustatif de tous les condrieux du domaine. Nous aimons La Digue pour son expression noble de la marsanne. Lyseras est une cuvée plus immédiate, qui reste cohérente mais plus courte. Le saint-péray Biousse nous déçoit : trop enrobé par son bois, il ne possède pas l’énergie de ce terroir. En rouge, certains vins nous semblent un peu enrobés par le bois. C’est le cas de Ripa Sinistra qui, au-delà de maturité que nous pouvons trouver sur la rive gauche du Rhône en 2016, est sucré par son élevage. Le crozes Laya est assez juste en matière d’équilibre. Les Chassis épouse bien la rondeur et le velouté de la syrah sur ce type de terroir. Le boisé farde un peu et le rend moins digeste. Les Serines reste une valeur sûre : marqué par son sol, le vin est aussi concentré tout en restant plus facile et digeste. Le cornas s’avère de bonne facture, plein et bien homogène.

Bettane + Desseauve 2019 (3*/5)

Yves Cuilleron est le plus important vigneron producteur de tout le Rhône Nord, avec aujourd’hui 65 hectares en exploitation et une vingtaine de références, essentiellement sur Saint-Joseph, Condrieu et Côte-Rôtie, seul le crozes est en achat de raisins.

Les vins du domaine d’Yves Cuilleron en vente sur iDealwine

Cornas Le Village Yves Cuilleron (Domaine) 2017

Les vignes de syrah ont été plantées sur des sols granitiques en terrasses. Sans surprise, la conduite de la vigne est manuelle. En arrivant en cave, les baies sont triées, foulées et partiellement égrappées. Les cuvaisons durent trois semaines et s’effectuent en cuve ouverte thermorégulée, avec des pigeages et des remontages réguliers. La fermentation malolactique s’effectue en barrique, tout comme l’élevage qui dure 18 mois. Ce vin peut se boire jeune ou se garder dix ans. Gourmand, il a un aspect un peu solaire et évoque des notes de fruits noirs compotés, voire kirschés, d’épices, d’olives noires et d’herbes aromatiques. La bouche est longue et les tanins mûrs et épicés permettent des accords gourmands avec un filet mignon aux légumes printaniers croquants par exemple.

Cornas Les Côtes Yves Cuilleron (Domaine) 2016

Les Côtes est un lieu-dit situé au sud de la commune de Cornas. Les très vieilles vignes de syrah ont été plantées en 1911 et sont soignées de façon raisonnée. Les raisins sont vendangés manuellement et sont triés avant un foulage et un égrappage partiel. Ils sont encuvés 3 semaines environ avec un contrôle des températures sérieux. Pigeages et remontages réguliers précèdent la fermentation malolactique en barrique et l’élevage du vin en barrique durant 18 mois. Yves Cuilleron signe un vin taillé pour la garde qui se montre un peu austère et dur dans sa jeunesse. Après quelques années il est remarquablement intense. On apprécie ses notes de fruits noirs gorgés de soleil et d’épices, son bouquet d’herbes aromatiques et d’olives noire. La bouche charnue et veloutée dispose de tanins que le temps vient fondre, ainsi qu’un bel équilibre conféré par la minéralité du terroir. Il est bon de noter que cette cuvée remplace « Les Vires » qui était produite exclusivement avec les vins de ce lieu-dit.

Côte-Rôtie Bonnivières Yves Cuilleron (Domaine) 2017

En plein coeur de l’appellation Côte-Rôtie, sur la commune d’Ampuis, se trouve le lieu-dit « Bonnivières ». Yves Cuilleron y détient des vignes exposées plein est. Cette exposition permet de conserver une certaine fraîcheur que l’on retrouve dans cette cuvée. Une partie de la parcelle est plantée de vieilles vignes que le vigneron entretient avec attention. Cette cuvée de grande garde est encore un peu serrée à l’ouverture, marquée par des notes fraîches de santal et de graphite. La fraîcheur du terroir se lit parfaitement en bouche à travers l’équilibre et la minéralité marquante en finale.

Côte-Rôtie La Viaillière Yves Cuilleron (Domaine) 2017

C’est à Vérenay, au sein du lieu-dit « La Viallière », que les syrahs d’Yves Cuilleron sont plantées en haute-densité (8000-10000 pieds l’hectare). Le vigneron apporte un soin tout particulier à son matériel végétal issu de sélections massales, privilégiant les faibles rendements et la bonne tenue sanitaire des raisins. Sur un terroir micaschisteux, les baies engendrent une côte-rôtie aux arômes délicats d’épices et de fruits rouges. En bouche, l’élégance évidente de la cuvée rappelle sa noble origine. Amateurs de belles et sérieuses côtes-rôtie, vous avez devant les yeux une production confidentielle d’environ 1700 bouteilles.

IGP Collines Rhodaniennes Gamay les Vignes d’à Côté Yves Cuilleron (Domaine) 2018

Fait plutôt rare dans la région, Yves Cuilleron a choisi de cultiver de gamay, et c’est une réussite ! Celui-ci fructifie sur des sols granitiques et alluvionnaires et bénéficie d’une culture raisonnée. Vendangés manuellement, les raisins sont triés et éraflés en arrivant en cave. Ils effectuent leur fermentation alcoolique en cuve ouverte et macèrent environ deux semaines. Le vin est ensuite élevé 8 mois en cuve et en barrique. Ce vin de pays des collines rhodaniennes est à boire jeune pour savourer pleinement ses notes fruitées et florale. La bouche est gourmande et croquante et permet des accords décomplexés avec des grillades ou une planche de charcuterie.

IGP Collines Rhodaniennes Syrah les Vignes d’à côté Yves Cuilleron (Domaine) 2018

Cet IGP collines rhodaniennes est un monocépage de syrah cultivée sur des sols granitiques et alluvionnaires de façon manuelle et raisonnée. Après une fermentation alcoolique en cuve ouverte, une macération de deux semaines et une fermentation avec les levures naturelles, le vin a été élevé 8 mois en cuves et en barriques. Sa robe rubis annonce une bouche expressive de petits fruits rouges acidulés. C’est un vin à déguster avec des brochettes de bœuf à la tapenade verte donc pour apprécier ses arômes légèrement épicés parfois.

Saint-Joseph Les Serines Yves Cuilleron (Domaine) 2017

Les Serine est une sélection de vieilles vignes qui doit son nom au cépage qui la compose et qui est le nom local de la syrah. Celle-ci a été cultivée sur des sols granitiques peu profonds. Elle a été traitée sans intrant et ses rendements ont été maîtrisés. Les raisins ont été vendangés manuellement, triés, foulés et égrappés partiellement. Ils ont été encuvés en cuves ouvertes thermorégulées pendant 3 semaines et ont subi des pigeages et des remontages réguliers. La fermentation malolactique a été effectuée en barriques, avec les levures indigènes. Le vin a ensuite été élevé 18 mois en barriques. Il a été taillé pour la garde : un peu austère et fermé dans sa jeunesse, il se dévoile intensément racé et profond avec le temps. Il séduira les plus patients avec ses notes de fruits noirs bien mûrs, de poivre blanc, d’épices et de boisé. La bouche est généreuse et dense, rehaussée d’une belle trame minérale. Les tanins se fondent avec le temps, conférant au vin une belle ampleur qui lui permettent un mariage unique avec une côte de bœuf poêlée aux cèpes.

Condrieu La Petite Côte Yves Cuilleron (Domaine) 2018

La Petite Côte est un 100% viognier issu de sols de granite à muscovite situés au centre de l’appellation Condrieu. Il bénéficie d’une exposition sud/ sud-est en terrasses, et d’une culture raisonnée et manuelle. Après la vendange et un tri manuel, les raisins ont subi un pressurage et un débourbage. Ils ont ensuite effectué la fermentation alcoolique en barrique, sans soutirage, avec des batonnages réguliers. La fermentation malolactique s’effectue également en barrique avec les levures indigènes. Enfin, le vin est élevé 9 mois en barriques, sur lies. La Petite Côte est à boire jeune, sur le fruit, pour découvrir toutes ses notes fruitées séduisantes. Des touches de miel confèrent un peu de suavité à ce vin gourmand, frais, épicé qui s’achève sur une belle amertume. Il accompagne des mets délicats comme un carpaccio de saumon.

Condrieu Les Chaillets Yves Cuilleron (Domaine) 2018

Cette cuvée, est une sélection parcellaire de viognier cultivé sur les sols de granite à biotites des terrasses locales nommées « Les Chaillets ». Les vignes sont cultivées de façon raisonnée, les rendements sont maîtrisés. Les raisins sont vendangés à bonne maturité et triés à la main. Pressurage, fermentation alcoolique et malolactique avec les levures indigènes composent les étapes de vinification. Le vin est élevé 9 mois en barriques sur lies, avec des batonnages réguliers. Ce condrieu peut-être bu jeune pour découvrir ses arômes primaires. Autrement, pour apprécier les tertiaires, il est recommandé de patienter une dizaine d’années. On y découvre un nez gourmand de miel, de fleurs et de fruits à noyaux, d’épices et de fruits secs grillées qui rappellent l’élevage. Cette cuvée à du corps et une fraîcheur minérale lui confère une longueur en bouche des plus agréables.

Condrieu Lieu-dit Vernon Yves Cuilleron (Domaine) 2017

Issu d’un terroir granitique de l’appellation prestigieuse de Condrieu, ce vin blanc a été élaboré à partir des meilleurs jus de presse. Fermentations alcoolique et malolactique ont été effectuées en barriques grâce aux levures indigènes et le vin a été élevé sur ses lies, en barriques, pendant 18 mois. Sans surprise, le vin se montre particulièrement aromatique et savoureux. On retrouve ainsi des notes fruitées (fruits à noyaux comme la pêche, la prune et l’abricot), miellées et florales. Cette générosité est équilibrée par une tension qui lui offre une belle persistance.

IGP Collines Rhodaniennes Marsanne les Vignes d’à Côté Yves Cuilleron (Domaine) 2018

Issue d’un terroir granitique et alluvionnaire, la marsanne a été cultivée selon des principes raisonnés et respectueux de l’environnement. En cave, le vin a effectué ses fermentations alcoolique et malolactique naturellement, et, le vin a été élevé 6 mois sur ses lies en cuves et en barriques. Ainsi, le vin se présente généreusement aromatique. On retrouve ainsi des notes de fruits à chair blanche, d’agrumes comme le pomelo et l’orange sanguine, ainsi que de fleurs blanches. La bouche savoureuse est équilibrée par une belle fraîcheur et s’achève sur des amers nobles et de jolies touches épicées.

Saint-Joseph Le Lombard Yves Cuilleron (Domaine) 2018

Uniquement composé de marsanne, ce saint-joseph blanc a été vinifié en barrique et a fait l’objet de batonnages réguliers afin d’enfoncer les lies en suspension. Cette étape qui permet de doter le vin d’un beau gras et d’arômes supplémentaires, est complétée d’une fermentation malolactique. A la dégustation, il présente une générosité gustative et aromatique sans pareille. Notes de fleurs blanches et minéralité sont enrobées par des touches de fruits secs et de torréfaction subtile. La bouche s’achève longuement sur des amers nobles et permet des accords gastronomiques intéressants avec un poisson ou une viande blanche en sauce.

Saint-Péray Les Potiers Yves Cuilleron (Domaine) 2018

Cette cuvée recense de la marsanne et de la roussanne issues de parcelles en pente douce exposées sud-ouest sur la commune de Saint-Péray. Celle-ci respecte à la perfection la philosophie de travail d’Yves Cuilleron. Une viticulture aussi soignée que possible engendre un vin franc, plaisant, marqué par des amers nobles et digestes. Un vin empreint d’une grande minéralité.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Les accords régionaux de vos vacances : la cuisine de Provence (1)

La Provence (et son avatar maritime, la Côte d’Azur) est sans doute la région qui évoque le mieux les vacances pour les Français. Ciel azur, mer bleue, cigales, pastis et ...

Chateau Le Bon Pasteur

Château Le Bon Pasteur : Michel Rolland cède son domaine à un acheteur chinois

Après presque six mois de négociations et d’échanges, c’est fin mai que la vente du Château Le Bon Pasteur, à Pomerol, a été officialisée. Le célèbre œnologue Michel Rolland, copropriétaire, ...

Châteaux Pichon Comtesse, Figeac, Sociando Mallet et Bernadotte

Alors que le bal des primeurs s’ouvre à Bordeaux, revenons sur les grandes réussites de ces dernières années. Bernadotte 2000, ...