« Saint-Amour » : la nouvelle comédie qui met le vignoble français à l’honneur

depardieu poelvoorde salon agriculture
Ⓒ Le Pacte http://www.le-pacte.com/

Après « Le Sang de la Vigne » avec Pierre Arditi, « Premiers Crus » avec Gérard Lanvin, voilà un nouveau film français avec le vin comme toile de fond. A l’affiche, un casting d’exception : Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde, rien que ça. iDealwine était à l’avant-première.

Voilà un film qui arrive au bon moment. La loi Evin clarifiée, le printemps approchant, le contexte est propice à la valorisation de nos beaux terroirs. « La France a besoin d’amour », clament les affiches du nouveau film de Benoît Delépine et Gustave Kervern. Une jolie manière de promouvoir ce « wine road-movie » à la française.

La trame de « Saint-Amour » débute au Salon de l’Agriculture. Jean (Gérard Depardieu) monte à Paris avec son fils Bruno (Benoît Poelvoorde) pour y présenter leur taureau charolais Nabuchodonosor. Un nom tout sauf anodin, pour ces deux éleveurs de bovins qui en profitent chaque année pour parcourir une route des vins… Et cette route consiste à faire le tour des stands viticoles du Salon. Mais cette année, c’est décidé : Jean emmènera son fils pour de vrai sur les chemins de la vigne. Le jeune Mike (Vincent Lacoste), chauffeur parisien, ignore qu’en prenant ces deux gaillards dans son taxi, le voilà parti pour une course qu’il n’est pas prêt d’oublier…

Le film touche à de nombreux sujets. La relation père-fils d’abord, avec cette association irrésistible et franchouillarde des deux géants Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde. Le sujet de la transmission également, puisque Jean, à la retraite, reprend sous son aile un fils agriculteur qui a bien du mal à boucler ses fins de mois… et à trouver l’amour. La détresse du monde agricole est donc également abordée, et notamment la dialectique entre la fierté de travailler la terre, et les difficultés économiques et sociales qui peuvent en résulter. Poelvoorde est touchant dans ce rôle de paysan exténué et maladroit avec la gente féminine. Enfin, le sujet de l’alcoolisme est lui aussi pointé du doigt, avec notamment cette scène magique où le personnage de Benoît Poelvoorde décrit, honteux, les dix stades de l’ivresse.

« Saint-Amour » n’est donc pas un film sur le vin à proprement parler. Celui-ci est simplement présent en toile de fond, presque comme un quatrième personnage, un élément unificateur. Il est remis à sa juste place : comme un produit de plaisir, de culture, sublimé lorsqu’il ne verse pas dans l’excès. « C’est la détente avec un verre après une journée de travail », déclare le raisonnable Jean, personnage de Depardieu.

Comme la Californie dans « Sideways », la France est montrée sous son plus beau jour, du Beaujolais à la Loire en passant par la Vallée du Rhône et le Sud-Ouest. Ce voyage promène les trois gaillards à travers cette diversité de paysages, de vignobles… et de femmes. Parmi les apparitions notables, on retiendra Chiara Mastroianni en gérante charmante d’une baraque à frites, ou encore Michel Houellebecq dans le rôle hilarant d’un patron de chambre d’hôtes. Sébastien Tellier est également au rendez-vous, ses musiques entraînantes ponctuant les péripéties du film.

« Saint-Amour » est également l’occasion d’un coup de projecteur sur l’appellation du même nom, l’un des dix crus du Beaujolais. Ses vignerons ont la particularité de vinifier le gamay en raisins entiers et de le fermenter en macération semi-carbonique. Saint-Amour donne des vins de belle qualité. A la demande de la société de production (Le Pacte), le syndicat a fait un appel à échantillons pour sortir une cuvée du film : c’est le château de Belleverne qui a été choisi pour son vin fruité et soyeux. Chez iDealwine, nous l’avons dégusté… et apprécié 🙂 . Rendez-vous en salles dès demain, pour cette ode à la vie, à la terre, et à l’amour !

saint amour cuvée film château belleverne

Découvrez les vins du Beaujolais en vente sur iDealwine

Tous les vins en vente actuellement

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Chez James Bond et les autres, ces vins qui ont marqué les grandes scènes du cinéma

Nous sommes allés voir le film « Premiers crus »

Beaujolais : 10 crus, qui l’eût cru ?

Oenotourisme : sur la route des vins du Beaujolais

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Transporter du vin en été, attention danger !

Pendant les vacances d’été, de nombreux amateurs en profitent pour visiter des vignobles et des caves et faire quelques emplettes… Les achats s’entassent dans le coffre alors que le soleil ...

Enchères : Bordeaux, Bourgogne, Loire… Ces flacons que le monde nous envie

Gommé, le voile de temps gris venu nous rappeler que l’été s’achève. Oublié, le stress des mille et une contraintes ...

VINEXPO | Soirée art, vin et jazz au Château Clarke

A Vinexpo le jour, dans les vignes le soir. Récit d’une soirée au Château Clarke, à la découverte des vins produits par la famille Rothschild aux quatre coins du monde.