Quelles évolutions des prix pour les 100/100 Parker ?

100/100 Robert ParkerDepuis 1978, 452 vins ont reçu le sésame du 100/100 de Robert Parker. A l’heure où ce dernier se retire, quel bilan peut-on dresser sur son rôle et l’influence de ses fameuses notes 100/100, notamment en ce qui concerne les prix ?

Dans un article paru dans la Revue du Vin de France (RVF) du mois de novembre (n°596), auquel iDealwine a collaboré en apportant son expertise sur les tendances de marché et la cote des vins, le journaliste Jérôme Baudouin revient sur « le fabuleux destin des 100/100 Parker ». Les journalistes de la RVF ont recensé tous les vins ayant obtenu la note maximale de Parker depuis la création du Wine Advocate en 1978 et les conclusions sont parfois surprenantes.

D’où proviennent les vins notés 100/100 par Parker ? 

La RVF a comptabilisé un total de 452 vins récompensés par la meilleure note que décerne le critique américain. La France est largement en tête avec ses 238 cuvées récompensées, suivie par les Etats-Unis qui en détiennent 141. L’Australie occupe la troisième place du podium, mais largement derrière les Etats-Unis avec seulement 29 cuvées concernées par le 100/100. Viennent ensuite l’Espagne, l’Allemane, l’Italie, le Portugal, la Hongrie et l’Autriche. Et c’est tout. Aucun vin d’Amérique Latine, ni d’Afrique du Sud, ou de Nouvelle-Zélande.

A échelle régionale, le Bordelais n’arrive qu’en troisième position des régions préférées de « Bob ». En effet, la région qui concentre le plus de vins notés 100/100 est la Californie, devant la la vallée du Rhône et Bordeaux et enfin les autres pays cités précédemment.

Cependant la France reprend la première place lorsqu’il s’agit des domaines ayant recueilli le plus de 100/100, grâce à Chapoutier et Guigal. Viennent ensuite deux domaines californiens puis Petrus. Le premier domaine bordelais n’arrive donc qu’en cinquième position.

Inflation des 100/100

Ce n’est plus un secret, plus le temps passe et plus le critique Robert Parker délivre généreusement ses fameux 100/100. En effet, sur la décennie 1990, il y avait en moyenne 6,6 cuvées notées 100/100 par millésime (en réalité c’est même moins car certaines notes étaient attribuées à ce moment-là à des millésimes antérieurs aux années 1990). Déjà pour la décennie suivante (les années 2000), cette moyenne avait doublé, s’établissant à 13,2 vins par millésime. Mais c’est surtout à partir de 2012 et du rachat du Wine Advocate par des investisseurs singapouriens que l’on change réellement d’ordre de grandeur, avec une moyenne de 56 cuvées par an qui décrochent un 100/100.

Quel impact du 100/100 sur les prix des vins ?

C’est bien connu et cela ne fait aucun doute, pour un vigneron, décrocher un 100/100 chez Parker est l’assurance de très bien vendre son vin, et ce, encore aujourd’hui alors que le célèbre critique a plus ou moins pris sa retraite. L’obtention d’un 100/100 change généralement la vie d’un vigneron et transforme durablement l’image et le positionnement de son domaine. A l’inverse, un domaine qui serait rétrogradé (dont la note maximale ne serait pas décernée pour le millésime suivant), verrait l’engouement pour ses vins nettement baisser, comme ce fut le cas pour Dominus entre 2010 et 2011.

Chez iDealwine, nous avons choisi de nous intéresser à l’évolution des prix de quelques crus emblématiques de la vallée du Rhône et du Bordelais en étudiant leur Cote iDealwine. Nous avons retenu quelques vins dont la note a été réévaluée à la hausse par Parker, afin de suivre l’avant et l’après 100/100.

Châteauneuf du Pape Beaucastel Hommage à Jacques Perrin 1998

Cette cuvée a obtenu 100 points en 2010. Après publication de la note, on constate une hausse immédiate, et importante du prix, qui passe de 256 euros en 2011 à 405 euros en 2015.

Château Clinet 1989

Ce pomerol obtient 100/100 en 2003 et à l’issue de cette consécration, la cote s’apprécie d’année en année, passant de 200 euros en 2004 à 363 euros en 2015.

Château Margaux 2000

Sorti en primeur à 210 euros, son prix augmente rapidement, avant l’obtention du 100/100 en 2010, qui n’a finalement que peu d’effets sur l’évolution du prix. Celui-ci est fortement corrélé à la situation économique en général, et à l’état de la demande mondiale (et surtout asiatique) pour les grands crus. Le cours de Château Margaux 2000 subit une inflexion significative en 2009 (la crise de fin 2008 a eu un impact brutal sur le cours des grands vins). Le prix repart à la hausse, très fortement au moment de l’attribution de la fameuse note maximale, et ce jusqu’à fin 2011, avant de subir un nouveau creux qui durera jusqu’au début de l’année 2015.

Hermitage Le Pavillon Chapoutier 2003

Ce vin issu d’un domaine cher à Robert Parker obtient 100 points en 2006 et sa cote augmente continuellement depuis, hormis la légère inflexion enregistrée depuis le début de l’année 2015.Cote iDealwine Hermitage Le Pavillon Chapoutier 2003

Château l’Église Clinet 2005

Sorti en primeurs à un prix moyen de 186 euros, ce pomerol obtient 100 points en 2008 et voit son cours augmenter de près de 200 euros entre 2009 et 2015.

Hermitage Cuvée Cathelin Jean-Louis Chave 2003

La cuvée d’exception du domaine Chave, qui porte le nom de son ami peintre Bernard Cathelin, a subi d’importantes variations de cours ces dernières années. Après une nette inflexion en 2010 – le vin passe de 1093€ en 2009 à 810€ en 2010 – le vin obtient 100 points en 2009. Rare aux enchères, sa cote ne fait qu’augmenter depuis, de près de 200 euros.

Hermitage Jean-Louis Chave 2003

Le vin a obtenu la note maximale de 100/100 en 2006 et a augmenté progressivement depuis.Cote iDealwine Hermitage Jean-Louis Chave 2003

Il apparait ainsi que la note Parker a un impact notable sur le prix pour les vins dont la renommée est bonne mais pas exceptionnelle, alors que pour les vins les plus connus au monde, les « premiers », cette note n’a presque aucun impact la plupart du temps. C’est d’ailleurs ce que confie Gérard Perse, le propriétaire du château Pavie : « Certes, cela a changé ma vie et a permis d’asseoir dans la durée mes propriétés. Cela facilite la commercialisation, mais cela ne fait pas forcément vendre plus cher. ». En effet, la cote de Pavie 2009 qui est sorti en primeurs à 260 euros est aujourd’hui à 290 euros, malgré l’obtention d’un 100/100 en 2012.

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

 

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Bordeaux 2005 : Robert Parker multiplie les 100/100

Robert Parker : une lettre ouverte qui trouble le monde du vin…

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

iDealwine Screaming Eagle

Enchères : invitez 3 600 icônes à votre table

Dénichez parmi ces 3 600 flacons les pépites qui rendront inoubliables vos grands dîners de cet hiver. iDealwine vous guide dans ce choix crucial.

Le corbeau de la Romanée-Conti se donne la mort en prison

L’affaire sordide d’un homme qui avait menacé d’empoisonner la vigne du domaine de la Romanée-Conti pour leur soutirer une rançon d’un million d’euros a pris une tournure tragique. Le bandit ...

Innovation : la nouvelle page d’accueil iDealwine est en ligne !

Etre lauréat du Prix de l’Innovation Bettane & Desseauve en 2015 n’a pas suffi pour que nous nous reposions sur nos lauriers. iDealwine dévoile sa nouvelle « home page » ...