Palmarès Loire | Retour sur les enchères du 1er semestre 2020

Depuis le début de l’année 2020, ce ne sont pas moins de 2 500 vins de la vallée de la Loire qui ont été vendus aux enchères sur la plateforme d’iDealwine. Au-delà d’un engouement passager, c’est une tendance de fond qui est en train de se dessiner : vous êtes de plus en plus nombreux à découvrir cette vaste région et à chercher à vous procurer les plus grands flacons qui y sont produits. Pour preuve, le prix moyen du flacon, de 71€ l’année dernière, s’est propulsé à 91€ depuis janvier.

Pour établir cette analyse des TOP lots et des TOP flacons des enchères de ce premier semestre 2020, et afin qu’elle reflète au mieux la variété des vins présentés à la vente, nous n’avons retenu qu’un seul vin par domaine, le plus cher.

Ce qui frappe instantanément lorsqu’on analyse les tendances parmi les vins de Loire, c’est la diversité : aucun domaine, aucune appellation, aucun cépage, ni même aucune couleur ne peut se targuer de dominer la région. Prenez la plus belle enchère de 2019, un blanc liquoreux du Clos Naudin (Vouvray) réalisé à partir de chenin. Alors qu’en 2020, c’est une toute autre histoire puisque la palme revient au domaine Didier Dagueneau à Pouilly-Fumé avec son mystérieux Astéroïde 1995, un sauvignon blanc sec. A noter que cette cuvée presque introuvable est issue de vignes non greffées, fait rarissime dans la Loire et plus généralement dans toute la France. Une rareté saluée par les amateurs, puisque le flacon a dépassé le seuil des 2000€ aux enchères.

Si les vins blancs ligériens sont fort prisés, vous n’êtes pas pour autant indifférents aux charmes des grands cabernets francs de la région puisque neufs des vingt flacons les plus chers sont des vins rouges. La plupart d’entre eux viennent de Chinon (domaine Charles Joguet, Roches Lenoir, Bernard Baudry, etc) même si le vin rouge ligérien vendu le plus cher en 2020 est, non pas un chinon, mais un saumur-champigny : il s’agit en effet, sans surprise, d’un magnum de la cuvée Le Bourg 1995 du Clos Rougeard, adjugé à 1 388€.

Le seul dénominateur commun entre les domaines présents dans le classement est probablement leur viticulture, respectueuse de l’environnement, bien que les vignerons n’aient pas toujours jugé nécessaire de la faire certifier en bio ou biodynamie. La région compte certains des précurseurs en matière de biodynamie du pays : outre Didier Dagueneau, notons la présence de Stéphane Bernaudeau, Richard Leroy ou encore de l’illustre Nicolas Joly, biodynamiste de la première heure à la Coulée de Serrant. Trois vignerons bien placés dans le palmarès des enchères, occupant respectivement la 8ème, la 11ème et la 12ème place du TOP 20 des flacons les plus chers de l’année 2020.

Lorsque vous achetez des vins de Loire, vous êtes prêts à faire confiance à des vignerons dits « nature » et vous êtes souvent à l’affût de nouveautés, ce qui contribue à placer la Loire parmi les régions les plus dynamiques aux enchères. Prenez Les Jardins Esmeraldins de Xavier Caillard, à Saumur. Le moins que l’on puisse est que cette cuvée en livre un parfait exemple : encore absente de nos palmarès en 2018, elle y a fait une entrée fracassante l’année dernière avec un flacon adjugé à 851€ dans le millésime 2011. Le mois dernier, une bouteille du même domaine a été vendue à 1363€ (4ème place) pour un millésime 1990 soit une hausse impressionnante de 60% en seulement un an. Et un prix d’adjudication à peine inférieur à celui de la star de la région, le Clos Rougeard, dont le flacon Le Bourg 1995 était, lui, adjugé en magnum. On retrouve ainsi de belles signatures nature, pour certaines déjà iconiques, et pour d’autres encore confidentielles : Richard Leroy, Stéphane Bernaudeau, les domaines du Collier et de l’Arbre Blanc, Antoine Sanzay, Marc Angeli, Guiberteau ou encore le domaine du Bel Air : des noms à suivre absolument, car recherchés aujourd’hui par les amateurs du monde entier

On remarque enfin que les lots sont rarement composés de plus de trois bouteilles, un phénomène intimement lié à la rareté des flacons. Rareté qui ne fait qu’aiguiser l’appétit des amateurs pour une région en pleine effervescence.

Top flacons 1er semestre 2020 | Vallée de la Loire

Top lots 1er semestre 2020 | Vallée de la Loire


Voir les rapports d’enchères

Faire estimer ou vendre vos vins aux enchères

Consulter le palmarès du premier semestre 2020 des enchères de la Provence et de la Corse

Consulter le palmarès du premier semestre 2020 des enchères du Rhône

Consulter le palmarès du premier semestre 2020 des enchères de Champagne

Consulter le palmarès du premier semestre 2020 des enchères de Bordeaux 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

François Berléand, la linguistique et le vin

Gérard Perse, propriétaire à Saint-Émilion et dans les Côtes de Castillon* avait réuni chez Drouant jeudi dernier les amoureux des ...

Les plus grosses fortunes du vin

S’il est un pays au monde où il fait bon produire du vin, c’est naturellement la France ! Des hommes d’affaires les plus célèbres aux familles qui ont prêté leurs ...

Enchères de janvier | La tendance nature

Mi-janvier une collection particulière inédite et pointue mettant à l’honneur les vins nature était proposée aux enchères. Un point sur les résultats de cette vente.