Château La Mascaronne, amphithéâtre naturel provençal

Au sein du village médiéval de Luc-en-Provence se trouve une bien jolie propriété viticole qui, construite dans un cirque naturel, a choisi de préserver son héritage en envisageant son écosystème dans sa globalité, et en optant pour une culture biologique. Le tout, pour signer des vins de partage et de gastronomie qui se savourent volontiers dès aujourd’hui.

Michel Reybier, propriétaire depuis 2020

Le nom de Michel Reybier ne vous est sans doute pas inconnu. Également propriétaire de Cos d’Estournel, Grand Cru Classé de Saint-Estèphe, de la maison champenoise Jeeper et du domaine Impérial de Tokaj-Hétszölö en Hongrie, il a jeté son dévolu sur La Mascaronne en 2020. Située dans le Var, au sein du village médiéval de Luc-en-Provence, elle appartenait depuis 1999 à Tom Bove, l’homme d’affaire américain qui avait également cédé Miraval à Brad Pitt et Angelina Jolie.

Un amphithéâtre de vignes

Au cœur de cette région que Michel Reybier apprécie pour sa qualité de vie et pour son climat, la propriété dispose d’un terroir unique. Les vignes bénéficient d’un ensoleillement idéal, pas trop puissant, et d’une ventilation naturelle qui favorise leur bon état sanitaire. Une étude poussée des sols et des sous-sols a permis d’y planter les bonnes variétés (grenache, cinsault, syrah, rolle, cabernet-sauvignon et vermentino) au sein de ce terrain riche en pierres, pétri d’argile et de calcaire. Enfin, une situation à 300 mètres d’altitude sur un flanc de falaise offre des températures moins élevées qu’en bord de mer.

Un héritage naturel à protéger

Michel Reybier et son équipe ont pour vocation de préserver un héritage. Courant sur une centaine d’hectares, dont 60 consacrés à la vigne d’un seul tenant, en forme de cirque, le domaine est cultivé avec soin, selon des principes bio certifiés AB. Là, l’écosystème y est envisagé dans sa globalité. Les sols sont travaillés afin que les vignes, orientées vers le nord et le sud, puisent profondément les nutriments nécessaires à leur épanouissement sans avoir recours à l’irrigation. Des vendanges manuelles matinales garantissent la fraîcheur des baies ainsi qu’un premier tri sévère pour ne vinifier que les baies les plus saines.

Rosé du château La Mascaronne

Des vins identitaires

Après dix années à œuvrer en tant qu’œnologue-conseil pour la propriété, Nathalie Longefay en a pris la direction technique. Sous sa houlette, chaque parcelle est travaillée avec soin lors de la vinification. Les grappes entières sont triées une seconde fois en arrivant au chai, avant la vinification qui se donne pour objectif de sublimer l’identité de chacun des cépages. Les températures sont maîtrisées, les extractions douces. Les vins blancs, rosés et rouges qui en découlent sont, comme le domaine le précise, destinés aux moments de partage, de convivialité… et de gastronomie. N’attendez pas (ou peu) pour savourer ces vins en bonne compagnie 😉

Côtes-de-Provence rouge du château La Mascaronne

Réputé pour ses rosés, château la Mascaronne possède également des terroirs adaptés à la production de vins rouges. Ce sont les parcelles les mieux exposées, sur la partie haute du vignoble, qui offrent de belles maturités pour un vin complexe et structuré. Dominée par la syrah, la cuvée est complétée de cabernet sauvignon, tous deux cultivés en bio sur ce terroir d’exception situé à flanc de falaise. Entourées de chênes et d’oliviers, les vignes sont implantées en restanques sur un terroir pierreux. Les raisins sont récoltés à la main tôt le matin, et sélectionnés avec beaucoup de soin à la vigne puis au chai, pour ne conserver que les baies parfaitement saines. Après une vinification traditionnelle, une partie des vins est élevée en barriques de chêne français pendant douze mois, le reste en cuves inox. Il en résulte un vin d’un rouge profond, au nez friand de fruits noirs, d’épices douces et de vanille. Intense, bien structuré, il déroule des tannins veloutés débouchant sur une finale légèrement suave. A déguster dans les cinq à dix ans.

Côtes-de-Provence rosé du château La Mascaronne

Château La Mascaronne dispose de 60 hectares d’un seul tenant, dans un cirque naturel où les vignes implantées en restanques sont entrecoupées d’oliviers et de forêts. Cultivées en bio depuis 2016, elles plongent profondément leurs racines dans un terroir argilo-calcaire gorgé de soleil, mais rafraîchi par la présence des arbres. Rafraîchi également par sa situation, puisque le vignoble s’étend à 300 mètres d’altitude. Pour préserver la pureté aromatique des raisins, les vendanges sont effectuées à la main tôt le matin, puis les baies triées sur table, pour ne conserver que les fruits de la meilleure qualité. Après pressurage, les jus sont vinifiés en cuves inox thermorégulées.

Syrah, grenache, cinsault et une pointe de rolle composent l’assemblage de ce rosé qui se déguste tout au long du repas. Sa robe pâle laisse échapper un nez délicat d’agrumes et de fleurs blanches, laissant place à une bouche ample et fruitée. Un rosé qui pourra se conserver plus d’une saison.

Côtes-de-Provence blanc du château La Mascaronne

Les soixante hectares de vignes du château La Mascaronne s’étendent dans un amphithéâtre naturel. Si le domaine se consacre avant tout au rosé, il propose également une cuvée en blanc, qui assemble vermentino et sémillon. Les cépages blancs sont plantés sur les sols les plus adaptés, à dominante argilo-calcaire et sélectionnés avec soin. Les vermentinos sont récoltés en fin de vendange, lorsque les baies ont atteint une concentration et une maturité optimale, permettant au cépage d’exprimer toute sa palette aromatique, tandis que le sémillon apporte fraîcheur et complexité. Les baies vendangées à la main sont récoltées tôt le matin pour préserver la fraicheur des raisins, qui sont ensuite pressés et vinifiés en cuve inox. Il en découle une cuvée à la robe pâle, au nez friand de fleur blanche, d’abricot et de poire, à la bouche fraîche et gourmande. Un vin qui pourra s’apprécier dans sa jeunesse ou après trois à cinq ans de garde.

Retrouvez les vins du château La Mascaronne en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Pourquoi certains vins rouges assèchent-ils la bouche ?

Il nous est tous arrivé après une dégustation de vin rouge d’avoir la bouche sèche et empâtée. Mais qu’est-ce qui produit cet effet ? Des chercheurs d’une université de médecine ...

Domaine Jonathan Didier Pabiot | « Des vins vrais purs et élégants » à Pouilly-sur-Loire

Rencontre avec Jonathan Pabiot, un vigneron passionné qui exploite ses vignes en biodynamie et livre des vins vivants aux pratiques respectueuses.

4- Chateau Poujeaux Moulis vin iDealwine Bordeaux

Château Poujeaux | Générosité, structure et élégance sur la rive médocaine

Echange privilégié avec Christophe Labenne, directeur de Château Poujeaux, l’un des fleurons de Moulis, une appellation médocaine quelque peu confidentielle.