Les vins français fortement concurrencés au Royaume-Uni

Selon la dernière étude FranceAgriMer, la part de marché des vins français se maintient en Allemagne, aux Etats-Unis et en Chine, mais affiche un net recul en volume au Royaume-Uni. Le marché mondial des vins a en effet subi des évolutions majeures ces dernières années et devient de plus en plus concurrentiel.

Une conjoncture mondiale stabilisée
La consommation mondiale de vin a connu un long déclin des années 1980 au milieu des années 1990, du fait des pays traditionnellement consommateurs (pays du Nord). Puis il y a eu une reprise de la consommation due à l’émergence de nouveaux pays consommateurs. Depuis la crise économique de 2008, la consommation mondiale semble s’être stabilisée (autour de 240 millions d’hectolitres), avec toujours une tendance à la baisse dans les pays traditionnellement consommateurs et une tendance inverse pour le reste du monde, qui voit notamment un développement fort de la consommation en Asie et en Amérique du Nord.Consommation mondiale de vin

Les échanges internationaux de vin sont également stabilisés depuis 2012, en volume comme en valeur. Les principaux pays importateurs en volume sont dans l’ordre l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France, la Russie et la Chine.

Ainsi, les évolutions observées de la consommation mondiale ont obligé les grands pays producteurs européens comme la France à se repositionner sur le marché mondial du vin pour faire face à la concurrence des nouveaux pays producteurs.

Un marché mondial des vins de plus en plus concurrentiel 

Entre 2000 et 2014, la part de marché de la France en volume des échanges internationaux de vin est passée de 25% à 14% ; celle des pays dits du « Nouveau Monde », de 19 à 29%. C’est surtout sur le marché des vins en vrac que ces derniers ont progressé. En termes de valeur, entre 2000 et 2014, la France a perdu neuf points de parts de marché, passant de 40 à 31%. Mais l’hexagone conserve sa place de leader du marché en valeur en restant le premier pays exportateur de vin, devant l’Italie (20%).

Plus précisément les parts de marché françaises en volume stagnent en Allemagne (17% des importations, derrière l’Italie et l’Espagne), mais progressent en valeur (+17% entre 2009 et 2013, derrière l’Italie). Aux Etats-Unis, la part des vins français a repris après une chute en 2008/2009 (11% des importations, derrière l’Italie, l’Australie et le Chili) et augmente en valeur (+ 27% entre 2009 et 2013, derrière l’Italie). La France est leader des importations en Chine, et sa part reste stable, en très légère diminution depuis 2012 (34% des importations en volume, devant le Chili et l’Espagne), en valeur également (+ 19% sur 2009-2013, puis en baisse). Mais au Royaume-Uni, les vins français affichent un net recul.

Les vins français en recul en Grande-Bretagne :

Les importations britanniques de vins français continuent de baisser, en volume comme en valeur. Et ce retrait n’est pas négligeable, surtout quand il s’agit du deuxième plus gros importateur de vin au monde.

Après avoir longtemps occupé la première place du podium, la France en reléguée en troisième position en termes de volumes (14% des parts de marché), derrière l’Italie (21%) et l’Australie (18%). Sa part a ainsi baissé de 12 points entre 2000 et 2014.

importations britanniques volume

Cependant, la perte de parts de marché est largement moindre en valeur, car la France reste leader avec 33% du marché, malgré un recul depuis 2012 et une forte concurrence italienne.

importations britanniques valeur

Sur le marché britannique, la France apparaît de plus en plus concurrencée, notamment par l’Italie et l’Espagne et particulièrement dans la catégorie des vins mousseux qui constituent le segment le plus dynamique du marché britannique des vins. Le champagne a en effet perdu 10 points depuis 2009 sur le marché des vins mousseux.

Voir l’étude complète de FranceAgriMer

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

 

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Exportations de vins français: premiers chiffres encourageants pour 2015

Les Européens se passionnent pour le vin bio

Le consommateur français de vin : plus intéressé, plus occasionnel et… plus âgé

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Vente à prix fixe de Noël : 3300 lots, autant de cadeaux à offrir ou à s’offrir !

Le compte à rebours a commencé : dans moins d’un mois, le chapon devra être au four, les marrons glacés, les souliers sous le sapin mais aussi et surtout, les ...

Jean-Michel Stephan : de grandes côte-rôtie nature

Il est rare de trouver en Côte-Rôtie des vins « nature ». Ceux de Jean-Michel Stephan font donc figure d’exception. Découvrez notre allocation de la semaine !

Chateau Reynon

Château Reynon : le jardin secret de la famille Dubourdieu

Aujourd’hui, laissez-nous vous guider au cœur du château Reynon, le « jardin viticole » secret des Dubourdieu.