Les indices WineDex®iDealwine débutent l’année 2014 dans le vert

winedex-logo-blog janvier 2014En hausse de 3,41% à fin janvier, Les indices iDealwine débutent l’année 2014 sur une note positive. Une progression qui doit toutefois beaucoup l’entrée dans l’indice des vins issus du millésime 2009.

Indices iDealwine-CAC

Niveau

% mensuelle

% depuis début 2014

% 12 mois glissants

Indice iDealwine 100

1798

3,41%

3,41%

1,70%

WineDex Bordeaux

1996

5,78%

5,78%

3,40%

Indice iDealwine Bourgogne

1854

0,68%

0,68%

-0,69%

Indice iDealwine Rhône

1175

-0,54%

-0,54%

-0,40%

CAC40

4297

-2,39%

-2,39%

13,18%

En janvier, la gamme des Indices iDealwine a salué l’entrée millésime 2009 dans le panier de calcul des valeurs par une progression de 3,41%. Cette hausse est avant tout imputable au mode de calcul des indices, plus qu’à la tendance observée ces dernières semaines sur le marché des enchères.

Petit rappel de méthode : pour chaque vin retenu, l’indice calculé par iDealwine prend en compte la cote de 10 millésimes. Cette série de millésimes évolue chaque année, avec l’entrée d’un nouveau millésime, et la sortie du plus ancien de la série. En 2014 le 2009 a ainsi « chassé » le 1999, la gamme de millésimes couvrant désormais la période 2000 – 2009. L’entrée dans le panier d’une année exceptionnelle comme 2009, caractérisée par de fortes hausses de prix à Bordeaux, n’est pas sans incidence sur le niveau global de l’indice. Et c’est ce qui s’est produit pour l’indice iDealwine® iDealwine Bordeaux, en hausse de 5,78% sur le seul mois de janvier 2014. Cette progression a également eu un impact significatif sur l’évolution de l’indice général indices iDealwine iDealwine 100 qui lui, progresse de 3,41%. Les conséquences n’ont pas été aussi marquantes sur les vins de Bourgogne, en progression de 0,68% « seulement » sur le mois, et encore moins sur les vins de la vallée du Rhône, puisque l’indice iDealwine® iDealwine Rhône a lui enregistré une baisse de 0,54% en janvier.

Premières tendances 2014

Les résultats de la dernière vente aux enchères qui se déroulaient on-line sur iDealwine jusqu’au 22 janvier viennent confirmer ces tendances.

A Bordeaux, Petrus, véritable baromètre du marché des enchères de grands crus, se stabilise quel que soit le millésime : des plus récents (2009, 2010) au années 1990 (1997 par exemple), les prix s’affichent stables, voire en légère décrue. Même situation pour les premiers crus classés, qu’ils soient issus du Médoc tels à l’instar de Mouton Rothschild (601€, -1,49%) ou de Saint-Emilion, comme c’est le cas pour Cheval Blanc 2009 (825€, stable) ou Angélus 2005 (645€ pour un magnum, stable également). Il faut remonter le temps vers des millésimes plus matures, et pas forcément les plus prestigieux, pour trouver des résultats en hausse, à l’instar de Haut Brion 1994 (246€, +8,16%) ou Ducru Beaucaillou 1995 (106€, +2,73%). A noter, la belle performance de Pavillon Rouge de Château Margaux qui, dans un beau millésime (2000), s’affiche en progression de 11% à 133€.

En Bourgogne, le domaine Leflaive monopolise les beaux résultats sur les grands chardonnays. Les vins se vendent à des niveaux  de cours stables, ou en hausse pour le Chevalier-Montrachet 1993 (+16,80% à 409€). Parmi les rouges, prime à la rareté, toujours, avec une hausse de 14% sur la cote du vosne-Romanée Cros Parantoux 2009 d’Emmanuel Rouget, qui franchit le seuil des 1000€ (1002€). On note aussi la belle progression des cours du chambertin du domaine Trapet (299€, +34,80%) et, toujours, une spéculation intense sur les vins du domaine Mugnier (472€ pour le Musigny 2007, +68%).

Dans la vallée du Rhône, une côte-rôtie La Mouline 1978, millésime phare dans la région, et chez Guigal en particulier, enregistre un résultat record à 1120€, en hausse de 79% sur la cote iDealwine. En dehors de ce résultat les prix demeurent stables pour les vins de cette région, et particulièrement dans les millésimes récents, y compris le 2009.

Dans les autres régions, la version Oenothèque de Dom Pérignon creuse l’écart, en termes de prix, avec les cuvées traditionnelles produites par la maison : l’une d’entre elles, millésimée 1996, double pratiquement le cours de la cuvée Dom Pérignon « classique », à 672€ contre 336€. On note aussi le beau résultat de la cuvée de Pouilly Fumé Astéroïdes 2008 du domaine Dagueneau, vendue 478€ à un amateur français.

Enfin, l’intérêt des amateurs pour les vieux alcools ne se dément pas, en témoigne le résultat enregistré sur des magnums de Calvados 1895, 1929 et 1941, respectivement adjugés 2076€, 1238€ et 967€. Parmi les vins étrangers, deux flacons de Porto issus de millésimes anciens (1847 et 1890) atteignent tous les deux 884€. Belle enchère également pour l’espagnol Vega Sicilia Unico 1985, adjugé 247€ (+61%).

indices iDealwinejanvier 2014

En savoir plus sur les indices iDealwine

Consultez la rubrique Placement vin

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Palmarès : les 20 domaines les plus vendus aux enchères on-line en 2013

En hausse de 1,32% en 2013, l’indice iDealwine 100 des grands crus progresse de 88,67% depuis début 2007

Enchère record : un whisky adjugé 504 000€ !

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

pave vpf 22.08

La vente à prix fixe est ouverte : avec 2500 lots de toutes les régions, abordez la rentrée sous de bons auspices !

La dernière vente à prix fixes de l’été vous propose des Bordeaux, des Bourgogne, des Vins de la Vallée du Rhône mais aussi de Loire et une jolie sélection de ...

Vins de star : quatre cuvées Hard Rock pour le groupe AC/DC

Les stars aiment décidément accoler leur nom à une cuvée. Il y a quelques jours, c’était au tour du groupe de Hard Rock australien AC/DC de lancer sa gamme de ...

Le Cognac à l’honneur lors de la vente La Part des Anges

Pour sa cinquième édition, la vente caritative de la « Part des Anges » a largement dépassé les prévisions les plus optimistes. Une fête réussie, pour un produit qui gagne ...