Les étoiles du vignoble jurassien – Partie 1 (Tissot, La Borde, La Loue, Philippe Châtillon)

iDealwine-Jura-1

iDealwine dans le vignoble, cap sur le Jura. Deux membres de l’équipe iDealwine sont partis en vadrouille dans le Jura pour rencontrer des vignerons passionnants, entre visites aux domaines partenaires et découverte des nouvelles étoiles montantes du vignoble, on vous dit tout. Commençons ensemble par l’épisode 1 !

Elsa (qui écrit ces lignes) et Jean-Baptiste (l’un des acheteurs d’iDealwine) ont eu la chance d’aller passer trois jours dans le Jura, lors de cette magnifique semaine du 22 février, vous savez celle où il faisait 20°C et grand soleil tous les jours ? 🙂 Un travail extrêmement dur et désagréable comme vous pouvez l’imaginer… On vous emmène un peu avec nous à travers ces lignes !

Le but du voyage ? Nous souhaitions à la fois rendre visite à certains de nos domaines partenaires iconiques, surtout ceux que nous n’avions pas croisés depuis un certain temps, à l’image de Stéphane Tissot et Berthet-Bondet, mais aussi rencontrer la génération montante, qui déborde de talent. Large programme donc, mais il faut bien, si nous souhaitons toujours être à la pointe pour nos clients ! En effet, le Jura, ce minuscule vignoble qui ne compte même pas 2 000 hectares de vignes, est un des vignobles les plus dynamiques et les plus « hype » de France – c’est une convaincue qui prêche -, il est aussi et surtout doté de très grands terroirs. Tout cela a naturellement contribué à attirer de nombreux jeunes vignerons, souvent formés chez les plus grands… Bref, une belle émulation s’est créée entre les rangs de vigne ! Outre l’effet de mode qui s’est produit autour du Jura ces dernières années, il y a aussi une explication tout à fait réelle à la réputation de ces crus : les vins du Jura sont incroyables ! 😊 Les grands blancs particulièrement, qu’ils soient ouillés ou oxydatifs, se classent selon nous parmi les meilleurs de France, tandis que pour les rouges, le constat est sans doute moins consensuel du fait de la particularité des cépages régionaux… mais nous, on craque follement pour eux aussi : pinot noir, poulsard ou trousseau, on est ultra fan de leur finesse et leur gourmandise.

En quelques mots, on a beaucoup apprécié l’accueil et la gentillesse des vignerons jurassiens, il semble régner ici une bonne ambiance, avec des vignerons qui s’entendent bien et sont même souvent amis. On ne peut donc que vous encourager à aller y faire un tour – en plus, avec la fermeture des frontières, c’est l’année ou jamais ! – ; en attendant, nous vous proposons un petit aperçu pour découvrir ces étoiles du Jura que nous chérissons tant !

* Le domaine Tissot, icône de la région

iDealwine-Jura-Tissot

Stéphane Tissot, du domaine André et Mireille Tissot (ce sont ses parents), ne fait bien sûr pas partie des étoiles montantes du vignoble, ce serait plutôt le soleil si l’on devait filer la métaphore… Véritable icône jurassienne, un certain nombre de jeunes vignerons y sont passés en stage avant de s’installer, souvent avec l’aide ensuite du vigneron. Il nous semblait donc judicieux de commencer par ce domaine emblématique, notamment pour bien appréhender la suite de notre voyage en terre de Jura. Il faut dire que Stéphane Tissot possède près de 50 hectares de vignes sur de beaux terroirs très divers et d’une bonne trentaine de cuvées. Si certains vignerons le charrient gentiment justement sur la taille importante de son vignoble, ils reconnaissent tous son sérieux et son talent, le fait qu’il se donne les moyens de travailler son domaine en biodynamie et de vinifier le plus naturellement possible, notamment grâce à une équipe très bien fournie. Surtout, cela lui permet de faire de nombreuses cuvées parcellaires, y compris sur les vins jaunes et le résultat est… bluffant ! De réelles différences apparaissent à la dégustation, malgré le type de vinification qui marque évidemment grandement le vin, le terroir ne s’efface pas pour autant.

iDealwine-Jura-Tissot-vignes

Les installations sont elles aussi spacieuses et permettent une grande liberté avec par exemple la possibilité de mixer différents types de caves pour l’élevage de ses vins jaunes (une alternance entre caves chaudes et caves humides), qui apportent chacune des caractéristiques différentes au vin – plus de puissance pour les caves chaudes par exemple, une plus grande concentration en alcool, ou au contraire des vins moins concentrés en alcool dans les caves humides. Cela lui permet aussi d’avoir une plus grande diversité de contenants pour l’élevage, différentes tailles de barriques, des cuves inox, des amphores et des kvevris…

Il y a tant à dire sur ce domaine ! Nous avions d’ailleurs interviewé récemment Stéphane Tissot dans notre article « Stéphane Tissot : « le bio, la biodynamie et le sans soufre ne sont que des moyens, pas des buts », que nous vous conseillons de lire si le sujet vous intéresse !

La dégustation, très complète, était incroyable avec un niveau général plus qu’impressionnant. La diversité des styles selon les cuvées – avec des blancs tantôt typiquement jurassiens, tantôt au style plus bourguignon, des rouges tout en dentelle et en gourmandise, et des oxydatifs et vins jaunes très variés selon les terroirs – est très appréciable. Mention spéciale pour la cuvée Clos de la Tour de Curon 2018, à la fois riche, ample, suave et d’une belle fraîcheur, un très grand vin.

En bref, s’il était besoin de le préciser, les vins de Stéphane Tissot sont toujours parmi les meilleurs du Jura, une référence incontournable.

iDealwine-Jura-Tissot-vins
Les vins incroyables dégustés au domaine Tissot

Voir les vins du domaine Tissot en vente

* Le domaine La Borde : un très grand, encore relativement confidentiel

Domaine de la Borde

Le domaine de La Borde, vous en avez sans doute déjà entendu parler, mais avez-vous déjà goûté ses vins ? Si c’est le cas, vous avez sans doute pris une grande claque ! C’est en tous cas ce qui nous est arrivé : nous avons été bluffés par le niveau des vins et sommes totalement et irrémédiablement tombés amoureux de ces différentes cuvées… Oui, rien que ça !

Nous avons eu la chance de nous rendre au domaine de la Borde, à la rencontre de Julien Mareschal lors de notre premier jour dans le Jura, juste après notre matinée chez Stéphane Tissot – et en arrivant avec un beau retard – car oui, une demi-journée ne suffit pas pour visiter le domaine et goûter tous les vins chez Tissot ! ^^.

Crée en 2003 par le jeune vigneron alors âgé de seulement 23 ans, ce domaine, certifié en bio depuis 2009, s’étend sur 5,5 hectares à Pupillin. Il a la chance de pouvoir bénéficier d’une belle diversité de terroirs avec notamment la très belle cote de Feule. On trouve ainsi sur le domaine différents types de marnes et les vignes, composées de cépages typiquement jurassiens, se situent entre 300 et 450 m d’altitude.

Aux vignes, le travail est donc bio (certifié) et Julien suit également de près les principes de la biodynamie. En cave, il vinifie naturellement ses vins (levures indigènes, aucun intrant, aucun ajout de soufre) et y parvient d’ailleurs à merveille : ses vins sont d’une netteté et d’une précision irréprochables. Nous vous en dirons plus prochainement dans un article dédié, mais retenez déjà que ces vins sont admirables de finesse, d’élégance, d’énergie et sont dotés d’une belle fraîcheur et d’une grande pureté, des vins profonds et d’une grande buvabilité. L’ensemble des cuvées dégustées, en blanc (ouillé et oxydatif) comme en rouge nous ont fait la plus forte impression.

Nous devrions pouvoir vous proposer ces vins à la vente d’ici peu, pour votre (et notre) plus grand bonheur ! Patience… !

iDealwine-Jura-domaine-la-borde
Amphores et barriques au domaine de la Borde

* Domaine de la Loue : un air rock ‘n’ roll et passionné

iDealwine-Jura-domaine-la-loue

Là aussi, nous avions entendu parler du domaine sans avoir encore goûté les vins, alors quand Catherine Hannoun a accepté de nous recevoir au domaine, on a sauté sur l’occasion.

Installée depuis 2008 à Port-Lesney, la vigneronne a longtemps travaillé seule son domaine de la Loue – du nom de la rivière toute proche qui longe le Doubs -, avant de prendre un salarié à mi-temps il y a peu. Ancienne productrice de film, elle a notamment travaillé sur le documentaire Mondovino – qu’on vous conseille grandement (le film comme le livre d’ailleurs) – où elle a découvert le Jura, avant de changer de vie pour devenir viticultrice. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est allée à bonne école puisqu’elle a été accompagnée dans sa reconversion par un certain Emmanuel Houillon.

Elle possède un vignoble de 3 hectares de vignes disséminés jusqu’à Arbois, travaillés en bio et avec certains apports de la biodynamie. En cave, ses vins sont vinifiés naturellement et nous avons pu voir à quel point la vigneronne apprécie les expérimentations, en essayant de nouvelles cuvées, de faire différentes mises sur un même vin… Une passionnée qui prend beaucoup de plaisir dans son métier. La dégustation nous a séduit, avec des rouges très gourmands comme la Brute 2019 (le 2018 en revanche est beaucoup plus « freestyle », à réserver pour les amateurs de ce type de vins nature) et une belle déclinaison de blancs, ouillés ou non, comme le très beau pupillin savagnin ou des vins oxydatifs à l’oxydation ménagée (élevage moins long), qui peuvent être une bonne introduction à cette typicité de flacons.

Voir les vins du domaine de la Loue

* Philippe Chatillon : des vins d’émotion, qui ont vibré et font vibrer !

iDealwine-Jura-domaine-philippe-chatillon

Après avoir travaillé durant 18 ans au domaine de la Pinte en tant que régisseur, Philippe Chatillon est reparti de zéro en 2013 pour créer son propre domaine. Et ce ne sont visiblement pas les nouveaux défis qui effraient cet ancien sommelier de restaurants gastronomiques et professeur en BTS viti-oeno. Entre la fin de son expérience au domaine de la Pinte et la nouvelle aventure de son propre domaine, il a fait un petit tour de France, a travaillé dans différentes exploitations notamment à Bordeaux, avant de retrouver dans le Jura. Joli périple !

Il dispose aujourd’hui de 3,5 hectares, dont 2,5 en production. Le domaine est travaillé en bio (certifié) et en biodynamie, avec des vignes entretenues à la pioche et à l’atomiseur à dos. Seuls des produits naturels sont utilisés tels de la bouse de corne ou du thé de compost fermenté. En cave les vinifications sont entièrement naturelles (le domaine est d’ailleurs certifié Vin Méthode Nature), les vins ne sont ni filtrés ni collés et une attention particulière est apportée à l’élevage. En effet, ce dernier qui se fait en barriques (non neuves) et en amphores pour certaines cuvées, est accompagné des vibrations sonores d’une harpe en cristal et des bols chantants pour harmoniser les vins. Le fils plaisante d’ailleurs sur le sujet en nous disant qu’il aimerait faire des comparaisons en soumettant certaines barriques à du hard rock ! Ce qui est certain en tous cas c’est effectivement que les vins du domaine atteignent une très belle harmonie et ne laissent pas indifférent. Les blancs sont tous dotés d’une grande fraîcheur, de belles matières aériennes et de beaucoup d’élégance et de pureté, tandis que les rouges atteignent des équilibres parfaits entre matière, fraîcheur et gourmandise. Un domaine à découvrir au plus vite !

Voir les vins de Philippe Chatillon en vente

La semaine prochaine, nous vous parlerons de la suite de nos pérégrinations en terres jurassiennes, avec les domaines de la Touraize, Valentin Morel, Berthet-Bondet et les Bottes Rouges. Restez connectés !

Voir tous les vins du Jura en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Médoc | Quand les Crus Bourgeois dépoussièrent les classements bordelais

Il y a du nouveau à Bordeaux, les Crus Bourgeois se réinventent pour redevenir un acteur de poids dans la région.

Luxembourg 1

Dégustation | Stars et pépites au Luxembourg

iDealwine organisait sa première dégustation à Luxembourg, au Château des Septfontaines. Entre stars et pépites, on vous raconte cette soirée qui a enchanté les papilles des amateurs venus nous rejoindre.

Chai Château Kirwan

De nouveaux chais pour les châteaux Beychevelle et Kirwan

  Une à une, les grandes propriétés viticoles bordelaises rénovent leurs installations techniques, n’hésitant pas à faire appel aux architectes ...