Les étés très chauds donnent de bons millésimes. Vrai ou faux ?

Vineyards at sunsetAvec ce mois de juillet très chaud, on entend déjà certains amateurs proclamer que le millésime 2013 sera forcément excellent. Mais le lien entre grosse chaleur et bon millésime est-il si évident que cela ?

 Comme tout bon paysan (qu’il est !) un vigneron est rarement totalement satisfait des conditions que lui octroie le ciel. A un moment de l’année il fait un peu trop froid (ou pas assez, rayez la mention inutile), il tombe un peu trop de pluie ou pas au meilleur moment, il fait chaud trop tôt ou trop tard, bref, on se plaint pas trop, mais…

 Il faut reconnaître que dans le genre « j’en veux un peu mais pas trop » la vigne est particulièrement exigeante. En fait elle déteste les excès. Les excès de fraicheur et de pluie aux moments cruciaux de sa maturité, donc en août et septembre/ octobre selon les années, les régions et les cépages. Un mois d’août “pourri” et des vendanges sous la pluie donnent rarement de bons millésimes…

A l’inverse, beaucoup d’amateurs pensent qu’un été très chaud est gage d’un grand millésime, le soleil persistant et la chaleur étant associés à une superbe maturité des fruits. Non seulement c’est faux, mais c’est même le contraire ! Un été caniculaire a de bonnes chances de conduire à un millésime médiocre. Rappelez-vous de 1976 et de 2003, les deux derniers étés véritablement caniculaires en France. Et bien le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont accouché d’un millésime carrément médiocre en 1976 ou très moyen en 2003, avec quelques nuances selon les cépages et les régions (globalement mauvais en blanc et quelques réussites en rouges).

Stress hydrique

Contrairement aux idées reçues, un excès de chaleur, non seulement ne porte pas la maturité des raisins au sommet mais provoque souvent des… sous maturités ! En effet, face à la canicule, la vigne se met en état de survie et ne s’occupe plus vraiment de ses fruits qui ne sont plus nourris correctement. On appelle cela le “stress hydrique”. Au moment des vendanges on se trouve donc le plus souvent face à des baies un peu flétries et dont l’intérieur n’est pas parfaitement mûr (pas de maturité phénolique). Résultat fréquent dans la bouteille : des rouges fortement alcoolisés, au goût de pruneau cuit et aux tannins secs et verts.

 La canicule n’est donc pas l’amie du vin ! Le millésime idéal est un millésime d’équilibre climatique : un hiver à la fois froid et arrosé, un printemps sans excès, et surtout sans trop de pluie au moment de la floraison pour éviter la coulure (non fertilisation par le pollen), un été assez chaud et avant tout lumineux en juillet et surtout en août, moment crucial pour que la maturité des baies se “lance” bien, puis un mois de septembre et d’octobre pas trop chauds et surtout légèrement arrosés pour que la maturité des raisins s’achève en douceur et donc en profondeur. Et, pour finir, des vendanges sans humidité !

Consultez la note des millésimes

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Découvrez les ventes privées de vin d’iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

 

A lire dans le Blog iDealwine :

Millésime 2012 : une petite récolte en perspective

Millésime : le point sur les vendanges 2011

2010 à Bordeaux : premiers échos de la vendange

On sert le vin blanc très frais et le rouge à température ambiante. Vrai ou faux ?

Le vin blanc c’est pour le poisson et le rouge pour la viande. Vrai ou faux ?

Il faut toujours servir les blancs avant les rouges. Vrai ou faux ?

Pourquoi le vin rouge… est-il rouge ?

Pourquoi les vins sucrés sont-ils … sucrés ?

Pourquoi y a-t-il des bulles dans le champagne ?

 

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Bob le Sponge

    Heu 76 en Bourgogne est loin d’être « carrément médiocre » ! Appelons cela une « nuance » effectivement…

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Achat direct : 700 cuvées, du très grand dans chaque région

Cette vente vous offre un bel aperçu de ce qui nous passionne : identifier, dans chaque région, les domaines à la recherche du meilleur. Les premiers rosés pour cet été ...

Le déclassement des Hauts de Pontet (second vin de Pontet-Canet) : du rôle parfois navrant des AOC

C’est un événement à Pauillac. Le second vin du Château Pontet-Canet, les Hauts de Pontet, vient de se voir retirer l’appellation Pauillac par Qualisud, l’organisme indépendant chargé de contrôler et ...

marie de maupeou

La sélection de Marie de Maupeou, assistante-communication chez iDealwine

C'est au tour de Marie, en stage en marketing et communication chez iDealwine, de nous raconter son coup de foudre avec le vin et de nous proposer ses recommandations dans ...