Les 10 expressions indispensables de la dégustation

10 expressions indispensables de la degustationArriver à mettre des mots sur la perception que l’on a d’un vin lors d’une dégustation n’est jamais une mince affaire. Pour vous aider à décomplexer et à oser vous exprimer, nous vous avons réuni les 10 expressions que vous avez déjà certainement entendues et qui, selon nous, sont incontournables de l’art de la dégustation.

Comme pour toute dégustation qui se respecte, nous démarrons par quelques expressions qui vous seront très utiles pour l’analyse visuelle de votre vin.

« Une robe éclatante ! »

L’examen visuel d’un vin est la première étape à effectuer lors d’une dégustation qui, lorsqu’elle est réalisée à l’aveugle, peut déjà vous donner quelques renseignements sur l’âge du vin. En effet, on associe souvent un vin de couleur éclatante à un vin jeune, et inversement, un vin aux nuances plus estompées, plus ternes à un vin plus mature. Cette corrélation est évidemment à prendre avec des pincettes, puisque le cépage, la présence de reflets et la couleur de la robe sont autant de critères qui interfèrent dans la détermination de l’âge. Les nuances tuilées, en particulier, sont un signe d’âge qui ne trompe généralement pas. Sauf dans le cas des vins oranges, mais là c’est un autre sujet !

 » Ce vin a de la jambe »

Cette expression assez familière – et de moins en moins employée, à vrai dire – vous l’avez certainement déjà entendue. Elle ne signifie pas que votre verre s’apprête à courir un sprint de 100 mètres 😉

Dire qu’un vin a de la jambe réfère à la présence de larmes sur les parois du verre lorsque l’on agite le vin pour libérer les arômes. Plus ces larmes sont épaisses et persistantes, plus le vin révèlera une importante teneur en alcool et de l’onctuosité en bouche.

« Le premier nez est relativement complexe »

Le terme « premier nez » s’emploie pour exprimer la perception des arômes lorsque l’on plonge pour la première fois notre nez dans le verre avant de l’agiter. Lors de cette étape, il s’agit d’être attentif à la quantité d’arômes perçus. Si un arôme en particulier se démarque, on dira alors que le premier nez est simple ou franc. Au contraire, si vous remarquez plusieurs arômes dès cette étape, vous pourrez aisément supposer que ce vin présente une palette aromatique complexe.

« Ce vin est fermé »

De manière paradoxale, bien que vous ayez déjà ouvert la bouteille, il se peut qu’un vin reste « fermé » … Ce qui veut tout simplement dire que ses arômes vous paraissent discrets, difficiles à percevoir au premier nez. Et inversement pour les vins « ouverts » qui sont donc expressifs. Certains vins fermés peuvent se révéler après avoir aéré son verre (ou carafé le vin), libérant ainsi des arômes différents du premier nez.

« L’attaque est franche »

Pas de panique, vous ne vous ferez pas agresser sauvagement par votre vin ! Il s’agit simplement de décrire cette première fraction de seconde (tant attendue) une fois le vin en bouche. On qualifie l’attaque de franche ou puissante pour une première sensation en bouche marquée.

« Ce vin est remarquablement ample »

Cette expression vous est utile pour qualifier la complexité et la richesse de la palette aromatique d’un vin, qui laisse une agréable sensation de matière enrobée en bouche. D’une manière générale, il est important de prêter attention à la texture du vin, à la sensation qu’il vous laisse en bouche. Certains dégustateurs aiment la comparer à une étoffe : est-ce de la soie, du taffetas, du velours… ou un coton rugueux ? Une évocation imagée, certes, mais qui peut vous aider à définir, et retenir l’impression que vous a donné ce vin.

« C’est un vin suave et séduisant »

Cet adjectif s’emploie fréquemment en dégustation pour caractériser l’aspect sucré d’un vin qui, habituellement, est la première saveur détectée par nos papilles. Un vin se dit « suave » lorsque le rapport sucrosité/acidité pour les vins blancs, et le rapport sucrosité/acidité/tanins pour les vins rouges, est parfaitement équilibré, avec une sensation veloutée en bouche.

A l’inverse, on peut dire d’un vin qu’il est sec en absence totale de sucrosité ; tendre, moelleux ou encore pâteux si on remarque un excès de sucrosité.

« Ce vin présente une belle acidité. Il est remarquablement vif »

Qui n’a jamais ressenti cette crispation de la mâchoire accompagnée d’une salivation spontanée après avoir croqué dans une lamelle de citron ? Et bien figurez-vous que vous pourrez également expérimenter cette sensation, dans une moindre mesure,  au cours d’une dégustation, puisque l’acidité d’un vin fait elle aussi saliver. Le taux de salivation est d’ailleurs un bon élément de mesure de l’acidité d’un vin, que l’on qualifie alors de vif, tendu ou nerveux s’il présente une acidité marquée. Si l’acidité est moins présente, on dira que le vin est mou ou tendre. A noter que cette sensation apparaît généralement sur les faces latérales de votre langue. Faites le test ;).

« Ce vin présente une belle structure tannique, avec des tanins fermes sans être rugueux »

Après avoir évoqué les différents qualificatifs de l’acidité d’un vin, le plus souvent appréciée dans les vins blancs, voici une expression utile pour caractériser la présence des tanins dans un vin rouge. Tout amateur de vin rouge a déjà été confronté à cette sensation d’assèchement de la bouche, aussi appelée « astringence », et généralement accompagnée par une amertume plus ou moins prononcée. Les principaux responsables sont les tanins qui, au cours d’une dégustation, sont associés à différents adjectifs pour qualifier l’intensité de ces sensations. Pour des vins agréables en bouche, peu asséchants et peu amers, on dit que les tanins sont fins, soyeux ou fondus. En revanche, si l’astringence et l’amertume prédominent, on utilise les termes « rugueux » et même « astringents », qui révèlent alors un défaut du vin. La rugosité des tanins est souvent liée à la jeunesse d’un vin, mais qui peut s’assouplir en vieillissant ; mais est aussi relative à un pressurage ou une macération trop longues. Vous voyez que l’on rejoint la notion de texture, d’étoffe…

« La finale est remarquable, ce vin offre une belle longueur »

En fin de dégustation, certains arômes et certaines saveurs peuvent persister en bouche même si  elle ne contient plus de vin. Un vin qui a une belle longueur est un vin qui vous laisse une dernière sensation agréable en bouche. Retenez au passage que cette durée est calculée en secondes, également appelées caudalies. Les plus grands vins peuvent persister en bouche pour un temps infiniment long, allant jusqu’à 20 secondes. Ce qui, immanquablement, nous évoque la citation de Frédéric Dard pour célébrer l’incroyable persistance d’Yquem :

« Après du Mozart le silence qui succède est encore du Mozart. Après une gorgée d’Yquem, les instants qui suivent sont toujours d’Yquem. »

Vous voici parés de l’essentiel du vocabulaire de dégustation avec ce top 10 des expressions les plus utilisées. Vous en voulez une petite dernière, en bonus ?

« Ce vin est équilibré »

On dit qu’un vin est équilibré lorsqu’il existe un équilibre “chimique” entre les quatre grandes familles de substances qui correspondent aux quatre groupes de perceptions élémentaires par nos papilles : le sucré (à la fois fructose du fruit et alcool), l’acide (allant du goût citronné à celui de vinaigre), l’amertume (tanins) et la salinité (sels minéraux). Un vin peut être équilibré soit parce qu’aucune de ces sensations ne prédomine et qu’elles sont harmonieusement fondues l’une dans l’autre, soit parce qu’il existe une synergie entre deux sensations prédominantes, et qui atténue leurs effets de manière réciproque. Par exemple, un liquoreux de Loire (Coteaux du Layon, Quarts de Chaume, Vouvray, etc) peut sembler parfaitement équilibré si son imposante acidité naturelle est compensée par le taux important de sucres résiduels. En vin rouge, certains châteauneuf-du-pape sont également merveilleusement équilibrés  malgré une teneur en alcool importante, qui est compensée par la douceur des tanins et une texture soyeuse.

Voilà. Il ne vous reste plus qu’à vous entrainer avant de pouvoir impressionner vos proches au cours d’un prochain diner  😉

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Savoir parler du vin quand on n’y connaît rien

Dégustation : pour en finir avec les complexes

Dégustation : comprendre les expressions des grands amateurs

Déguster sans complexe : pourquoi dit-on d’un champagne qu’il est vineux ?

UN MAL, DES MOTS : l’art de parler du vin

Vous aimerez aussi

clos fourtet

Le propriétaire de Clos Fourtet acquiert trois grands crus classés de Saint-Emilion

C’est officiel, Matthieu Cuvelier a confirmé avoir acquis trois nouveaux châteaux à Saint-Emilion : le Clos Saint-Martin, le château Côte de Baleau et le château Les Grandes Murailles.

Domaine des Croix : la petite perle bourguignonne

Les vins du domaine des Croix, adulés (à juste titre) par la critique aux Etats-Unis, sont aujourd’hui presque impossible à trouver en France. Un nombre extrêmement restreint de cavistes en ...

10% du vignoble français conduit en bio

C’était l’occasion ou jamais : au cœur de notre vente consacrée aux vins bio et en biodynamie, faisons le point sur l'état de la viticulture bio en France.