Le domaine Billaud-Simon | Grande signature chablisienne de la famille Faiveley

Le domaine Billaud-Simon, vous connaissez ? Et la maison Faiveley ? C’est en 2014 que la célèbre famille nuitonne a mis la main sur ce prestigieux domaine de Chablis, propriétaire dans 4 des 7 grands crus de l’appellation et également de 4 premiers crus. Ce sont deux étoiles que La Revue du vin de France accorde à ce domaine pour ses vins frais, épurés et racés.

Le domaine Billaud-Simon aime à le rappeler : Chablis est « la Porte d’Or de la Bourgogne ». Lorsque vous descendez de Paris avec pour objectif « la Bourgogne viticole », les vignes chablisiennes sont en effet les premières que vous allez croiser sur votre chemin. Au moment des vendanges – si vous arrivez à vous faufiler entre les camions sur les chemins des vignes et à braver la cohue des vendangeurs – prenez une grappe et placez la devant la lumière, vous serez surpris de voir à travers la pulpe des reflets dorés bien lumineux. Un peu plus tard, quelques semaines après la récolte, ce sont les vignes aux couleurs automnales que vous aurez la chance de contempler en vous promenant sur les différentes communes de Chablis. Comment ne pas croire également, que ce surnom de « Porte d’Or de la Bourgogne » ne soit pas dû à la jolie robe des vins de Chablis, d’un doré pâle, aux reflets verts parfois bien légers … ? Quoiqu’il en soit, la famille Faiveley a été bien inspirée au moment où elle s’est intéressée à ce domaine phare de Chablis, dont l’histoire remonte à 1815.

Le domaine Billaud-Simon est installé à Chablis depuis près de 200 ans. C’est surtout après la seconde guerre mondiale que sa notoriété commence à grandir alors que Jean Billaud y est à la tête avec son beau-père Jules Simon. La première mise en bouteille à la propriété a alors lieu en 1954. C’est quelques années plus tard que les deux noms sont combinés pour donner au domaine le nom que l’on connait aujourd’hui : Billaud-Simon. En 1991, Bernard Billaud, le fils de Jean, diplômé des Beaux-Arts décide de quitter sa profession dans la communication pour reprendre le domaine avec son cousin Samuel. Il entreprend alors de grands travaux pour rénover les différentes installations : certaines cuves sont remplacées, de nouveaux aménagements voient le jour pour la vinification… Avec un bel ensemble de 4 grands crus (sur 7 à Chablis) et de 4 premiers crus, le domaine devient rapidement un des leaders qualitatifs de l’appellation. En 2014, une page se tourne : le domaine est cédé à la célèbre maison de négoce bourguignonne Faiveley, à sa tête Erwan Faiveley.

Le jeune dirigeant de cette maison avait en tête d’acheter dans le Chablisien depuis déjà quelques années, après avoir acquis le domaine Dupont-Tisserandot à Gevrey-Chambertin. C’est également le cas d’autres maisons bourguignonnes réputées, Bouchard, Albert Bichot, Drouhin ou encore Louis Latour. La famille Faiveley fait partie du paysage de la Côte de Nuits depuis 1825, lorsque Pierre Faiveley, artisan cordonnier passionné par le vin crée cette maison de négoce. En 1840 il décide d’en faire son activité principale avant de laisser la main à Joseph en 1860. Ce ne sont pas moins de sept générations de négociants qui se sont ainsi succédé avant de laisser place à l’actuel dirigeant de la maison : Erwan Faiveley. Pendant toutes ces décennies, ces membres clés foisonnent d’idées pour faire grandir la maison et sa notoriété, et en faire ce qu’elle est aujourd’hui : l’une des plus prestigieuse de Bourgogne. L’un échange des bouteilles contre du tissu, l’autre lutte contre le phylloxéra, le troisième fonde la fameuse Confrérie des Chevaliers du Tastevin « puisque nos vins ne se vendent plus, invitons nos amis à les boire ! », le dernier fonde le Festival Musique et Vin au Clos de Vougeot… Tous ont acheté des parcelles plus exceptionnelles les unes que les autres : Clos de Bèze, Corton-Charlemagne, Clos de Vougeot… C’est aujourd’hui Erwan et sa sœur Eve qui sont aux rênes de cette prestigieuse maison, avec à cœur d’en préserver l’héritage et de continuer à en valoriser les crus et le savoir-faire.

Au domaine Billaud-Simon, la plupart des vignes ont plus de 50 ans et sont entretenues dans le plus grand respect sans pour autant prétendre à une certification. Toutes sont implantées dans un rayon de 2 kilomètres, entre la rive droite et la rive gauche du Serein. C’est ce sous-sol unique qu’est le kimméridgien que le domaine souhaite valoriser, il donne en effet aux chardonnays de Chablis leur identité unique. La taille est réalisée selon la méthode chablisienne. Les vendanges sont réalisées au moment où le raisin est à maturité, souvent autour de 12 ou 13 degrés selon la vigne. Une fois vendangés à la main, ceux-ci subissent un tri également manuel avant d’être pressés dans un pressoir pneumatique, pour en conserver tous les arômes. Les vins sont ensuite vinifiés et élevés au domaine, les périodes et méthodes varient selon les cuvées mais ont toujours pour objectif d’en révéler au mieux le terroir et les caractéristiques selon les parcelles. Depuis le rachat par le domaine Faiveley, celui-ci a souhaité s’inscrire dans la continuité du style Bernard Billaud avec des vins précis, qui se distinguent par une belle minéralité. Le travail parcellaire est une véritable priorité, de façon à mettre en valeur cette richesse spécifiquement bourguignonne. La maison ne s’interdit pourtant pas quelques évolutions par rapport au style du domaine, notamment l’utilisation de quelques fûts de chêne pour l’élevage.

Les vins du domaine Billaud-Simon

Petit Chablis (blanc) : Un « grand » petit Chablis, à déguster simplement avec des plats iodés ou frais.

Chablis (blanc) : Ce vin constitue une belle introduction aux superbes chablis du domaine Billaud-Simon, une référence désormais dans le giron de la maison Faiveley.

Chablis Tête d’Or (blanc) : Cuvée prestige du domaine, ce chablis dévoile une élégance qui ne demande qu’à se bonifier après 8 à 10 ans de garde.

Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre (blanc) : Un premier cru de Chablis à la fois riche et fruité.

Chablis 1er Cru Mont de Milieu (blanc) : Ce chablis 1er cru offre une grande richesse aromatique et une bouche ample et généreuse. A garder sans hésitation 10 ans.

Chablis Grand Cru Vaudésir (blanc) : Un grand cru de chablis très aromatique, riche, puissant et frais. Idéal avec des huîtres, du poisson ou du fromage de chèvre.

Chablis Grand Cru Valmur (blanc) : Un superbe chablis grand cru doté d’arômes citronnés, d’une superbe minéralité. Signé de l’un des domaines de référence de l’appellation, il se conserve aisément une dizaine d’années.

Chablis Grand Cru Les Preuses (blanc) : Un chablis bien minéral, aux belles notes iodées, un compagnon idéal pour les huîtres et autres produits de la mer.

Chablis Grand Cru Blanchot (blanc) : Un grand cru chablisien au sommet de l’ampleur et de la fraîcheur. Quel équilibre parfait !

Le domaine Billaud-Simon, ce qu’en disent les Guides

La Revue du vin de France (**)

« Les 2016 signent le retour de la grande qualité qui a valu au domaine tant de louanges par le passé. Les exceptionnels 2017, et les 2018 à venir, valent au domaine de retrouver cette année la deuxième étoile.

Les vins : la pureté de saveurs et la précision des vins sont remarquables. Salivant, épuré et nerveux, Tête d’Or s’appuie sur une sève vibrante et un apport très discret du bois : c’est une superbe réussite. Vin caressant et ciselé, Mont de Milieu offre un profil subtil, d’une élégance remarquable, à la finale un rien enrobée. Presque pointilliste dans sa précision de saveurs, Montée de Tonnerre s’avère admirable, doté d’une magnifique intensité. Racé, doté d’un raffinement de texture et d’arômes digne d’éloges, Les Preuses affiche une maîtrise exceptionnelle : intégrité des saveurs millimétrées, grande persistance et clarté de la finale le positionnent au plus haut niveau. Drapé dans sa réserve aromatique, Les Blanchots se montre déjà explosif, d’une pureté exceptionnelle et porté par un souffle salin. Sa finale se diffuse en une myriade de notes de talc et de fleurs séchées. »

Bettane+Desseauve (****)

« Ce domaine réputé de Chablis a été acheté par Erwan Faiveley avec la ferme intention de maintenir au premier plan le superbe parcellaire fait de vieilles vignes situées pour la plupart au cœur des meilleurs terroirs de l’appellation. Olivier Bailly a succédé à Julien Martins pour la partie technique, les évolutions se font en douceur. Déjà perceptible, l’apport du fût sur certaines cuvées, notamment le chablis Tête-d’or, paraît déjà plus finement dosé. Comme souvent à Chablis, les 2016 ont souffert de la donne climatique, mais le sérieux à la vigne pour ce qui pouvait être sauvé, puis en cave, permet la dégustation de jolis chablis, un peu moins de garde qu’à l’accoutumée. Les 2017 goûtaient de façon très homogène et eux vieilliront à la perfection. »

 

Retrouvez tous les vins du domaine Billaud-Simon

Retrouvez tous les vins de Chablis

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

bellefont belcier domaine

Saint-Emilion : le château Bellefont-Belcier acquis par le Chinois Peter Kwok

Peter Kwok, le croqueur de châteaux a encore frappé ! Cet homme d'affaire chinois vient de racheter château Bellefont-Belcier, grand cru classé de Saint-Emilion. Situé à Saint-Christophe-des-Bardes, le domaine conseillé ...

Vente on-line : les grands crus de Bourgogne sous le feu des enchères

La vente on-line qui s’est terminée le 10 septembre a donné lieu à de jolies enchères sur les vins des différentes régions de l’Hexagone. Le domaine Rousseau et son Chambertin ...

Les dernières confidences de Robert Parker

Robert Parker a donné il y a une dizaine de jours une interview exclusive au journal britannique The Independant, où ...