La famille Malet Roquefort, propriétaire de Château la Gaffelière, rachète son voisin

Lpano_13a famille Malet Roquefort, présente à Saint-Emilion depuis quatre siècles, n’a pas l’intention de quitter les terres qui ont fait sa réputation ! En effet, possédant déjà les châteaux Armens (Saint-Emilion), La Connivence (Pomerol), La Chapelle d’Aliénor (Bordeaux),  et surtout La Gaffelière (Saint-Emilion), la famille a élargi son vignoble en rachetant les propriétés de la famille Cassat, à savoir les châteaux  de Mauvezin, de Haut-Badon et le domaine de Peyrelongue (13 hectares en tout).

En effet, les enfants d’Olivier Cassat, 57 ans, ne souhaitaient pas reprendre les rênes des propriétés familiales. Ils ont donc indirectement convaincu ce dernier de céder son vignoble. La décision a également sans doute été rendue plus facile par le montant des investissements nécessaires pour remettre l’entreprise aux normes techniques en vigueur et renouveler les ceps. Souhaitant tout de même assurer une certaine continuité, M. Cassat, et c’est louable, a souhaité privilégier l’offre d’une famille vigneronne locale et à la réputation établie, même si certains investisseurs étrangers proposaient des sommes plus importantes.

C’est donc finalement Alexandre de Malet Roquefort, Président Directeur Général des vignobles familiaux, qui a remporté l’offre. Ce dernier s’en félicite, dans la mesure où certaines des parcelles acquises jouxtent littéralement le vignoble du Château La Gaffelière. Le terroir est donc connu et de qualité. Il pourrait d’ailleurs, si l’on écoute le nouveau propriétaire, voir sa part de cabernet franc augmenter rapidement. La famille Malet Roquefort ne manque en effet pas d’expérience lorsqu’il s’agit de remettre un vignoble en état de marche, puisque depuis quinze ans, c’est le château La Gaffelière lui-même qui a connu une modernisation rapide et un renouvellement de certains de ses ceps. La transaction, assurée par le cabinet de Thierry Rustmann, qui avait déjà géré le rachat du château la Clotte par la famille Vauthier, s’est donc déroulée sereinement et assez rapidement.

Les 13 hectares achetés  devraient donc facilement s’incorporer aux propriétés de la famille Malet Roquefort. Cependant, le château de Mauvezin, déclassé en 1996, ne sera pour le moment que pris en main par les équipes de la Gaffelière (travail en vert, vendanges et vinification), dans la mesure où son reclassement n’est pas à l’ordre du jour. Cependant, on ne peut douter du fait que cette idée effleure depuis le début de la transaction l’esprit des nouveaux propriétaires, qui ont déjà annoncé vouloir rehausser les standards de qualité. A suivre, donc !

En attendant, retrouvez une belle série de vins du château La Gaffelière dans notre vente à prix fixe (jusqu’au 10 novembre 2014) !

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Vente à prix fixe : de grands Bordeaux, des nouveautés et de petites pépites

Le Château Pichon Baron lance un nouveau second vin nommé Griffon de Pichon Baron.

Le domaine de Rochegrès à Moulin-à-Vent, la dernière acquisition d’Albert Bichot

Philippe Sereys de Rothschild, prend les rênes la société Baron Philippe de Rothschild

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Maillard père & fils | Entre héritage et transmission en Côte de Beaune

« A seulement 13 ans, mon fils Jules m’a convaincu de replanter cette vigne de Beaune en chardonnay et non en pinot noir, comme l’avait fait autrefois son grand-père. »

[Poisson d’avril] RECORD : Une petite Sibérie 2003 adjugée pour la somme de 4620€ !

C’est un petit séisme dans le monde du vin : la cuvée phare d’Hervé Bizeul la Petite Sibérie  s’est adjugée pour ...

Achat, livraison : le plan canicule d’iDealwine

Même si les températures ne se montrent pas franchement « caniculaires », promis nous sommes en été. Or, l’été n’est pas la période la plus favorable au transport des vins… ...