Domaine Luneau-Papin | Du courage et de l’humour, deux qualités indispensables dans le Muscadet 

Dans le cadre de notre allocation de la semaine, nous avons le plaisir de vous présenter le domaine Luneau-Papin, véritable institution dans le Muscadet depuis plusieurs décennies. Pierre-Marie Luneau a repris progressivement le domaine familial avec sa femme, Marie Luneau, que nous avons eu le plaisir d’interviewer pour l’occasion.

Bien que très occupée à la vigne, Marie Luneau n’a pas hésité une minute à nous accorder un entretien pour revenir sur sa carrière de vigneronne, la philosophie du domaine et même nous offrir une idée d’accord mets-vin… tout ça dans la joie et la bonne humeur !

« Fille du pays nantais et d’un papa restaurateur et amoureux du muscadet j’ai toujours eu ce vignoble dans mon cœur. Je ne serai pas aussi épanouie dans une autre région viticole. J’étais convaincu qu’un métier avec des racines (la terre, la vigne) et des ailes (le commerce, les voyages) était fait pour moi. » Marie Luneau s’est tout naturellement tournée vers Pierre et Monique Luneau, les parents de Pierre-Marie Luneau, qui l’ont embauchée au domaine. Elle tombe directement sous le charme du vignoble mais surtout de Pierre-Marie Luneau qu’elle épousera quelques années plus tard.

« La transition avec mes beaux-parents s’est faite très progressivement »

« L’agriculture biologique n’est pas pour nous un facteur d’amélioration du vin (en premier abord) mais bien une pratique essentielle pour le respect du vivant; notre équipe, nos clients, nos successeurs au domaine. C’est un choix personnel de mon mari et moi qui résulte d’un mode de consommation personnel et d’échanges avec nos pairs pratiquant ce mode de culture (Jo Landron, Guy Bossard). » Le jeune couple voit immédiatement en l’agriculture biologique une formidable opportunité d’améliorer la qualité de leurs vins. Ils en discutent avec les parents de Pierre-Marie Luneau, alors à la tête du domaine, qui demandent à voir des résultats avant d’entamer une quelconque conversion. Ni une, ni deux, en 2008, ils décident de prendre leur courage et leur binette à deux mains pour tenter l’expérience sur une parcelle de la butte de la Roche. Pari gagnant, la cuvée Terre de Pierre est un franc succès !

« La transition avec mes beaux-parents s’est faite très progressivement » nous raconte Marie Luneau et lorsqu’ils viennent jeter un coup d’œil au chai, ils savent que les raisins sont entre de bonnes mains. La vigneronne nous explique ensuite qu’en 10 ans, ils se sont séparés de pas moins de 15ha en doublant pourtant le nombre d’employés. Avec maintenant 9 personnes à temps plein sur 39ha, ils se sont donné les moyens de réaliser leur rêve, convertir le domaine entier en biodynamie, « une aventure que l’on n’aurait jamais pu imaginer sans notre équipe » nous dit-elle fièrement.

Du courage et de l’humour pour la vigneronne du Muscadet

Lorsqu’on travaille la vigne dans le Muscadet, il faut être soudé et courageux. « Depuis 2016, nous avons perdu trois fois plus de 80% de la production à cause de gels dévastateurs. Le plus difficile pour toute l’équipe c’est de retrouver la motivation et l’envie de travailler dans les jours qui suivent. » Cette année, heureusement, elle a été épargnée ! Contrairement à ses amis cavistes et restaurateurs, touchés de plein fouet par la crise du covid-19. Bien placée pour les réconforter, elle sait qu’on peut toujours se relever encore faut-il savoir lâcher prise et faire preuve d’un peu d’humour.

Car si le courage est une valeur indispensable pour les vignerons du pays nantais, ils doivent aussi développer un sacré sens de l’humour pour réussir à dépasser la barrière des préjugés. Marie Lunea a l’habitude et nous explique que généralement « ceux qui ont le plus d’aprioris négatifs sur le muscadet deviennent en réalité leurs meilleurs ambassadeurs lorsqu’ils se rendent compte qu’ils aiment ça. » Elle retourne même la situation à son avantage et voyant comme une incroyable chance le fait que son appellation soit aussi connue en France comme à l’étranger.

Photo prise dans le feu de l’action par Pauline Théon ©

« Essayer » dans l’ADN du domaine Luneau-Papin

Parfois Marie Luneau aimerait bien être à la place d’artisans comme des chefs cuisiniers qui chaque jour peuvent innover et tenter de nouvelles recettes. Dans son métier, la prise de risque est maximale, «dans les vignes ou au chai, si vous essayez quelque chose et que ça ne fonctionne pas, vous devez attendre l’année prochaine. »

Et « essayer » est dans l’ADN du domaine Luneau-Papin depuis très longtemps. Les beaux-parents de Marie Luneau ont commencé à produire des cuvées parcellaires il y a maintenant plus de quarante ans justement pour essayer. Ils étaient curieux de savoir quelle vinification irait le mieux avec quel terroir. Véritables précurseurs en la matière, ils ont été rapidement rejoints par de nombreux vignerons. Et le couple a indéniablement conservé cette volonté d’exprimer un terroir précis par cuvée.S’ils ont conservé les cuvées emblématiques du domaine comme le L d’or, ils n’ont jamais arrêté d’innover. La cuvée pueri soli en est l’exemple idéal, produite uniquement sur deux millésimes (2005 et 2009).

Enfin rien n’est laissé au hasard, ou plutôt si. Le couple de vignerons décide de faire confiance aux levures indigènes présentes sur chaque parcelles en les laissant agir pendant les fermentations. De plus, tous les moûts sont transférés par gravité pour éviter tout risque d’oxydation involontaire. Un souci du détail qu’on devine instantanément en dégustant les vins.

A noter, depuis 2014, le couple applique les principes biodynamiques dans leur travail des sols et des vins. Ils ont fêté pour le millésime 2019, leur première labellisation Demeter et Biodyvin. On dit bravo !

Domaine Luneau-Papin, ce qu’en disent les guides

La Revue du vin de France : (2* sur 3)

« On renoue avec davantage d’élan et de tension lorsqu’on se penche sur les cuvées du domaine. La richesse solaire du millésime 2018 est bien contenue dans ces blancs gainés et droits. Les Pierres Blanches est d’une magnifique ampleur cristalline tandis que Vera Cruz est appuyée par une énergie iodée affriolante. Cinq à six ans de garde leur feront le plus grand bien. On prédit une garde de plus de quinze ans pour L d’Or, un blanc d’une grande richesse tenue par une pureté saline. Le cru communal de Goulaine Gula-Ana nous émerveillera dans le temps en révélant ses riches nuances : il évoque un beau chenin ligérien. L’Excelsior 2005 n’a pas pris une ride et fera un merveilleux compagnon de table dans les quinze ans. »

Le guide Bettane & Dessauve : (3* sur 5)

« La preuve que les grands muscadets évoluent parfaitement dans le temps peut être apportée par ce domaine familial de 40 hectares. Ici le vin est une vraie affaire de famille : Pierre, sa femme Monique et leur fils Pierre-Marie réalisent des cuvées au style pur et précis, privilégiant la sélection parcellaire, de vieilles vignes et les engrais organiques. Le soin apporté par ce domaine, tant aux vignes qu’aux vinifications, est toujours irréprochable. La cuvée l-d’or, produite sur des terroirs granitiques, offre une dimension iodée et saline et rappelle, en vieillissant, la trame des grands rieslings alsaciens. Sa garde est assurée. La cuvée excelsior, issue des schistes du cru communal Goulaine, élevée sur lies, décline la minéralité dans ce qu’elle a de plus noble. Une remontée dans le temps démontre la constance et la régularité au fil des millésimes. On tient là, entre 10 et 20 euros, l’une des gammes les plus raffinées du Muscadet. »

Retrouvez les vins du domaine Luneau-Papin en vente sur iDealwine

L d’or 2011 : Cuvée fleuron du domaine, elle est produite au domaine depuis 1976. Les vignes poussent sur un splendide terroir composé de granite et de gneiss. Les raisins sont vendangés manuellement et les moûts déplacés uniquement par gravité pour éviter toute altération et oxygénation involontaire. Comme le veut la tradition pour les muscadets sur lies, le vin est laissé 10 mois après la fermentation en contact avec ses lies. Le résultat est saillant, plein de fraîcheur et de finesse. Pas étonnant qu’on le retrouve sur les tables des plus grands étoilés.

La cuvée du L d’or 2011 est également disponible en magnum

Les Pierres Blanches 2018 : issue à 100% du cépage melon de Bourgogne et de vignes âgées de plus de 55 ans et exposées Sud-Ouest. Les rendements sont maitrisés et les traitements réduits au strict minimum. Les vendanges sont réalisées à la main afin de préserver au maximum les raisins. La température de service idéale se situe entre 10 et 12 degrés et ce vin formera un partenaire idéal pour les viandes blanches, les poissons ou simplement à l’apéritif.

Vera Cruz 2018 est issue de vieilles vignes de melon de bourgogne poussent sur un terroir fantastique de micaschistes et de gneiss. L’exposition plein sud permet une maturation optimale du raisin. Bien évidemment, tout est vendangé à la main. Le vin va, après la fermentation, n’être élevé que quelques mois sur lies lui permettant de conserver plus de tonus et de fraîcheur.

Terre de Pierre 2018 est issue d’une parcelle plantée en 1974, 100% melon de Bourgogne, bien évidemment. Les raisins sont récoltés à la main. Le vin est élevé sur lies de fermentation durant une quinzaine de mois, avec bâtonnages réguliers.

La cuvée Terre de Pierre 2018 est également disponible en magnum. 

Clos des Allées 2018 : Les vignes sont plantées sur un sol exclusivement composé de micaschistes. Les vendanges sont manuelles et la vinification démarre avec les levures indigènes. Un élevage sur lies d’une dizaine de mois s’ensuit. Le résultat est très frais, droit, minéral, avec une belle persistance en bouche.

Gula Ana 2016 : Ce cru tient son nom du mariage entre le latin GULA (gosier) et le gaulois ANA (marais), ce qui ne manqua pas d’inspirer l’Atelier Bingo pour la conception de l’étiquette. Comme à son habitude, le domaine Luneau-Papin travaille en parcellaire. Les vendanges sont réalisées à la main et un tri très soigneux des raisins est effectué. Les moûts sont transférés par gravité pour éviter toute altération et la fermentation alcoolique démarre avec les levures indigènes de la parcelles. La cuvée Gula-Ana est ensuite élevée pendant une vingtaine de mois sur lies de fermentation. Cela permet de procurer au vin une profondeur et une intensité supplémentaire qu’on retrouve parfaitement en bouche.

La cuvée Gula Ana est également disponible sur le millésime 2017. 

Le Verger 2018 : Les vignes de melon de bourgogne utilisées pour cette cuvée parcellaire sont plantées sur un terroir de schistes et exposées sud-est. Les vendanges sont bien évidemment réalisées à la main pour ne pas abîmer le fruit avant qu’il n’arrive au chai. Ensuite les moûts ne sont déplacé que par gravité pour les préserver de tout contact avec l’oxygène. La fermentation alcoolique démarre à l’aide des levures indigènes présentes sur la parcelle. Le vin est ensuite laissé en contact avec ses lies pendant 7 mois afin de le faire gagner en richesse et en souplesse. Le résultat est d’une grande élégance avec une acidité parfaitement maîtrisée. N’hésitez pas à vous aventurer dans des accords mets-vin originaux tel qu’un crumble de saumon et courgettes confites ou tout simplement avec un bon fromage frais.

Excelsior 2014 est issue à 100% du cépage melon de Bourgogne et les vignes sont âgées de plus de 80 ans ! La culture de la vigne suit les préceptes biodynamiques et les traitements sont limités au strict minimum. Le vin est ensuite élevé sur lies de fermentation durant 24 mois. A la dégustation, le nez se révèle délicat et la bouche très droite, avec une minéralité présente sans se montre trop marquée. La finale est longue avec des arômes de pommes vertes et de citron.

Pueri Soli 2009 : Les vieilles vignes de la Chapelle-Heulin servant à élaborer cette cuvée parcellaire sont situées sur un terroir de schistes et de micaschistes. Les vendanges sont réalisées à la main et un tri très soigneux des raisins est effectué. Les moûts sont transférés par gravité pour éviter toute altération et la fermentation alcoolique démarre avec les levures indigènes de la parcelles. Comme le veut la tradition pour les plus grands vins du Muscadet, Pueri Solis a été élevé sur lies pendant 32 mois avant sa commercialisation. Ce vin unique vous offrira un aperçu de tout ce qu’il est possible de faire avec le melon de Bourogne (cépage local). Vous y retrouverez une belle salinité et des notes de fruits confits et exotiques.

Accédez à la page iDealwine du domaine Luneau-Papin.

Envie d’en savoir plus sur l’appellation du Muscadet ? Cet article est fait pour vous ! 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

grands crus enchères bordeaux bourgogne rhône

Aux enchères : Hermitage La Chapelle 1961, Mouton-Rothschild 2000 et les pointures de la Bourgogne

Quel est le point commun entre un hermitage La Chapelle 1961 (Jaboulet), un nabuchodonosor de Chambertin Clos de Bèze 1989 (Damoy), une caisse de 12 bouteilles de Mouton Rothschild 2000, ...

évènements dates 2015 grands crus millésime laurent fabius

Zoom sur une icône de l’Alsace : le domaine Deiss

Le domaine Deiss appartient aux domaines emblématiques d’Alsace, il est de ceux qui ont porté son expression et son savoir-faire au plus haut niveau. Le vigneron Jean-Michel Deiss est également ...

« Super Bordeaux » : la renaissance du château de Francs

Surplombant les environs, le château de Francs est un véritable témoin de l’histoire de France. Celle de la domination anglaise ...