Domaine du Pélican | Quand la Bourgogne rencontre le Jura

Le domaine du Pélican, c’est l’histoire d’un bourguignon qui s’éprend du terroir Jurassien. En effet, le propriétaire, Guillaume d’Angerville, est également la figure de proue du domaine Marquis d’Angerville à Volnay. Pourtant, ce dernier ne put s’empêcher de tomber sous le charme de la région arboisienne et de partir à la quête de son emblème… le pélican. Ainsi, comment expliquer la rencontre surprenante de ces deux régions ?

La genèse : l’histoire d’une dégustation déroutante 

L’histoire est surprenante… et cocasse. En effet pour commencer il faut se rendre à Paris dans l’un des restaurants favoris de Guillaume d’Angerville. C’est au cours de cet évènement que sa vie va prendre un tournant : lors d’une dégustation à l’aveugle, le volnaysien déguste un grand vin d’Arbois d’André et Mireille Tissot. Tout semble se dérouler pour le mieux, cependant ce dernier croit dans un premier temps à une erreur, car il avait bien précisé qu’il souhaitait déguster « tout sauf un Bourgogne ». C’est à ce moment précis que le charme opère : le vin provient du Jura. Guillaume d’Angerville mesure ainsi le grand potentiel de ces terroirs uniques, moins connus que sa bourgogne natale, et décide de se lancer dans l’aventure !

Cette quête des nectars jurassiens ne sera cependant pas sans péripéties puisqu’il faudra attendre un peu plus de 10 ans, soit jusqu’en 2012, avant d’acquérir les terres convoitées.  Aujourd’hui, le domaine compte trois fois 5 hectares, acquis progressivement et choisis méticuleusement pour leurs propriétés uniques. Pour veiller sur ce nouveau joyau, Guillaume d’Angerville fait équipe avec François Duvivier, régisseur du domaine Marquis d’Angerville depuis 2005 et s’appliquent, ensemble, à créer de grands vins jurassiens.

Une mosaïque de terroirs d’exception

Les 15 hectares de vignes se composent de 11 hectares de blanc et 4 hectares de rouge, avec pour cépages dominants, le savagnin (60% des blancs), véritable fer de lance du Jura et le pinot noir (45% des rouges). Ces longues années de recherche, à la quête du domaine parfait sont par conséquent loin d’être vaines. En effet, le niveau d’exigence de Guillaume d’Angerville a permis de dénicher la perle rare et de mettre ainsi en exergue un terroir à la fois atypique et d’une grande qualité.

Une qualité qui s’exprime notamment à travers la reprise de trois propriétés distinctes par le domaine ; la surface s’étend d’une part, sur le lieu-dit « Grand Curoulet ». Cette zone historique, berceau des premiers vignobles arboisiens, bénéficie d’un sol marneux de renom produisant ainsi de très grands savagnins. D’autre part, le domaine bénéficie des vignes du Château de Chavanes à l’exposition et au terroir exceptionnels, promettent ainsi un potentiel de qualité remarquable.  

Enfin, le tiers du domaine provient du fermage d’un domaine mythique : le domaine Jacques Puffeney. Faute d’héritiers, cette figure emblématique du vignoble franc-comtois léguera son œuvre au domaine du Pélican afin de perpétuer son art, celui de créer de grands vins d’arbois. Le fruit de ces vieilles vignes légendaires rentrera ainsi dans l’histoire du domaine en 2015.

Environnement et qualité : une étoile montante aux valeurs fortes et engagées

Un nouveau souffle est ainsi octroyé à ce terroir exceptionnel. En effet, certaines parcelles du domaine ont été laissées à l’état sauvage par le précédent propriétaire, permettant non seulement au jeune domaine de bénéficier d’un sol particulièrement sain mais également de replanter des vignes.

Fidèles à eux-mêmes, Guillaume d’Angerville et François Duvivier mettent un point d’honneur à créer des nectars toujours plus qualitatifs et précis. Certifié biodynamique depuis 2015, le domaine soigne son sol via diverses préparations minérales ou organiques et les rendements restent modérés.

Toujours dans cette quête de qualité, les baies sont réceptionnées par gravité au chai à la suite de récoltes manuelles, puis elles sont pressées au pressoir pneumatique. Après un élevage traditionnel en fûts et en foudres, il en résulte des nectars précis, vibrants et audacieux : un pari gagné pour le jeune domaine !

A la quête des grands vins d’Arbois

Arbois Savagnin Ouillé Pélican 2018 et 2019

Le nez est parfumé et laisse transparaitre des notes d’abricot, ponctué par d’intenses fragrances florales. L’attaque en bouche est franche et droite. Puis des arômes de fruits exotiques viennent adoucir la finale, s’épanouissant enfin sur de légères notes salines.

Arbois Trousseau Béranger Pélican 2018

L’équilibre parfait entre puissance, volume, finesse et persistance, cette cuvée nécessite tout de même quelques années de garde afin d’être savourée à sa juste valeur.

Voir tous les vins du domaine du Pélican

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Bouteilles Champagne Bollinger

Vinification : qu’est-ce que le dosage en Champagne ?

Aujourd’hui on entend souvent un producteur de champagne présenter une de ses cuvées comme « non dosée » ou « très peu dosée. ». Mais qu'est-ce que cela veut dire ...

iDealwine

France : La consommation d’alcool n’a jamais été aussi faible

Depuis les années 60 la consommation moyenne d’alcool a été divisée par deux et les Français consomment trois fois moins de vin qu’alors. Néanmoins le budget annuel moyen pour l’achat ...

Dégustation Rouge aux Lèvres et iDealwine – | Des femmes et du vin

iDealwine co-organisait avec la blogueuse Margot Ducancel (Rouge aux Lèvres) une superbe dégustation de vins bio, biodynamiques et nature, pour un public passionné et 100% féminin.