Dégustation Philipponnat, une expression élégante de la Champagne

Philipponnat-iDealwineElégance, excellence, discrétion. Fidèle à ces principes, Charles Philipponnat nous recevait il y a quelques jours pour une découverte des derniers millésimes. Récit d’une dégustation d’exception.

La maison Philipponnat, familiale depuis le 16ème siècle, a désormais rejoint le giron du groupe Boizel Chanoine Champagne. Pour autant, Charles Philipponnat continue à incarner avec exigence et passion les valeurs de cette maison renommée pour la précision et l’élégance de ses champagnes.

Charles Philipponnat

Cet homme discret et minutieux (il n’a pas son pareil pour présenter et décrire par le menu chacune de ses cuvées) ne laisse jamais rien au hasard. Il avait donc choisi un lieu à son image pour présenter le fruit des derniers millésimes. Le Clarence, à Paris, est lieu exquis, un hôtel particulier rénové de fond en comble par le Prince de Luxembourg, propriétaire de Château Haut-Brion. Dans cet écrin discret et raffiné, le chef Christophe Pelé interprète avec talent une partition délicate et précise qui laisse toute la place à des produits soigneusement choisis.  

Au fil du temps, affinant sa connaissance et sa perception des terroirs, la maison Philipponnat a souhaité développer des cuvées parcellaires, dont la première caractéristique est… leur grande rareté. Certaines ne sont produites qu’à quelques milliers d’exemplaires : même la Romanée-Conti est plus prolixe ! Mais attention, si Charles Philipponnat a souhaité exprimer dans ces cuvées les spécificités de certains terroirs, il reste soucieux de préserver la qualité de la cuvée principale. Si un prélèvement de raisins est opéré pour réaliser l’une des parcellaires, 90% de la récolte ira quant à elle dans la grande cuvée. Des parcellaires d’expérimentation, en quelque sorte.

Quelques mots sur le millésime 2019 ? Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Champagne n’a pas réellement connu de canicule. Au mieux, trois jours de fortes chaleurs. L’été a été ensoleillé, mais c’est surtout l’arrière-saison qui s’est révélée exceptionnelle, et parfaitement sèche tout au long des vendanges. Un vrai cadeau pour le vigneron. Un millésime très mûr – il a fallu stopper les fermentations malolactiques – avec des niveaux d’acidité qui rappellent le beau millésime 2008 : le 2019 démontre un bel équilibre, riche en arômes mais pas oxydatif car la vendange s’est révélée très homogène entre les différents cépages. En revanche, là où le bât blesse, c’est en termes de quantités. Les gelées de printemps et les épisodes de grêle, sans oublier le mildiou, ont fait des ravages.

Philipponnat-iDealwine-5

Cuvée 1522 – Rosé 2008

Cette cuvée marque l’origine de l’implantation familiale en Champagne, puisque les Philipponnat s’y sont établis en … 1522. Une bonne part (40%) de l’approvisionnement en raisins est issue d’une parcelle de 2,5ha, que la maison possède à Aÿ à proximité des vignes de Jacquesson. Le terroir pentu de ce grand cru comporte un sol crayeux. Le vin rouge utilisé dans l’assemblage provient, excusez du peu, des vignes implantées sur la terrasse supérieure du Clos des Goisses. Une rareté que cette cuvée 1522, puisqu’elle n’est produite qu’à environ 4500 bouteilles, et encore, pas tous les ans.
A la dégustation, cette cuvée issue à 60% de pinot noir présente une jolie robe aux nuances saumonées. Le nez subtil, très frais, tout en rondeur exhale des arômes d’agrumes d’une grande douceur. En bouche la bulle est d’une finesse exquise. Si une majorité est vinifiée sous bois sans fermentation malolactique, celui-ci est délicatement présent, mais parfaitement intégré dans un ensemble rond et vineux où l’on retrouve les notes d’agrumes, merveilleusement long, offrant une signature discrètement épicée en fin de bouche.

Cuvée 1522 – 2009

A la dégustation, il offre un nez agréablement épicé et floral, des flaveurs que l’on retrouve en bouche, agrémentées de notes de fruits secs qui s’accorderont à merveille avec la sauce au condiment de zeste d’orange qui vient pimenter les Saint-Jacques. Un champagne, précis, d’une fraîcheur éblouissante.

Clos des Goisses 2010

Le Clos des Goisses ? Il s’agit de LA cuvée emblématique de la maison. Ce vignoble de 5,5 hectares, implanté sur un sol crayeux à Mareuil sur Aÿ, a été acquis par en 1935 par les Philipponnat. Il est non seulement clos de murs, mais en plus il bénéficie d’une exposition plein sud renforcée par la forte inclinaison de la pente qui peut atteindre 45% dans certaines parcelles (le clos en compte 14), ce qui assure aux raisins une maturité idéale. Une maturité amplifiée et sublimée par le sous-sol de craie, qui absorbe et conserve la chaleur. Un vrai exercice de style que la réalisation de cette cuvée ! Notons au passage que le mot « Gois » (Goisse au féminin) signifie travail pénible en patois champenois… L’exercice débute dans les vignes, plantées aux deux tiers de pinot noir et un tiers de chardonnay, et se poursuit dans le processus de vinification. Pour préserver la fraîcheur de cette cuvée, le Clos des Goisses ne subit pas de fermentation malolactique.

A la dégustation, le 2010 conjugue à merveille les caractéristiques des deux cépages présents dans l’assemblage (71% de pinot noir, 29% de chardonnay), associant des arômes délicatement briochés et des notes florales au nez, qui laissent place à une bouche intensément vineuse, pleinement épanouie, ample et exubérante avec ses arômes de fruits exotiques, d’une longueur remarquable avec sa finale dense, concentrée.

Grand Blanc 2009

Cette cuvée est atypique dans l’univers Philipponnat qui fait la part belle au pinot noir. Pourtant, ce blanc de blancs extra-brut, issus de chardonnays cueillis sur la Côte des blancs (uniquement des 1ers et des grands crus) est une petite gourmandise à la bulle fine et élégante, la texture veloutée et la matière particulièrement savoureuse.  La finale généreuse et iodée appelle un accord avec des crustacés ou des Saint-Jacques.

Charles Philipponnat avait également saisi l’occasion de ce déjeuner pour nous faire déguster les joyaux de la maison, les fameuses – et microscopiques – cuvées parcellaires.

La Rémissonne 2009

Cette micro-cuvée – 2590 bouteilles produites en 2009 ! – 100% pinot noir, est issue d’une parcelle contigüe au Clos des Goisses, composées de sols profonds et argileux. A la dégustation elle offre une expression intense du pinot noir dans un ensemble vineux, très élégant, agrémenté de jolies notes miellées en bouche. La finale est immense.

Les Cintres 2009

Un pur pinot noir issu de raisins cueillis au cœur du Clos des Goisses. L’exception dans l’exception, donc, qui dans un millésime particulièrement solaire a su préserver une fraîcheur remarquable (pas de fermentation malolactique).

A la dégustation, le nez très pur de raisin frais est immédiatement relevé d’un bouquet d’arômes d’épices, poivré, laissant place à une bouche gourmande et très fraîche toujours, associant de jolies notes de fleurs blanches à un fruit bien mûr. La finale très expressive offre d’agréables notes grillées.

Philipponnat-iDealwine-3

Voir tous les vins de la maison Philipponnat en vente

Voir notre sélection de Champagne

 

 

En 2008 il a été produit 32000 bouteilles de cette cuvée composée à 65% de pinot noir.

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Un prix national de l’oenotourisme

Paul Dubrule, Président du tout jeune Conseil Supérieur de l’Œnotourisme vient de lancer le « Prix National de l’Œnotourisme » (co-parrainé par ...

1988, et les grands millésimes des années 1980 et 1990 activement recherchés aux enchères

Lors de la vente on-line qui s’est déroulée sur iDealwine jusqu’au 15 octobre, 1988 a plusieurs fois été placé sous le feu des enchères, tant pour des grands crus classés ...

Mouton : l’étiquette du millésime 2014 est signée David Hockney

L’étiquette du millésime 2014 de Mouton-Rothschild vient d’être dévoilée. Année de la disparition de l’emblématique Philippine de Rothschild, c’est un ...