Dégustation à Toulouse : Dom Pérignon à l’honneur

Chaque année au printemps, un beau week-end œnologique est organisé à Toulouse : une grande dégustation, un dîner gastronomique et, le lendemain, une vente aux enchères de grands crus. Pour la deuxième année consécutive c’est la cuvée Dom Pérignon qui est mise à l’honneur.

Le printemps se profile, et avec lui le week-end œnologique de Toulouse, organisé avec brio par le Club Oenophile du Midi. L’année dernière, l’affluence avait été telle pour la dégustation Dom Pérignon que Richard Geoffroy, chef de cave de Moët & Chandon, avait promis de revenir. Promesse tenue ! C’est donc autour de la cuvée phare de cette célèbre maison champenoise que s’articulera le week-end des 28 et 29 avril prochains.

Au programme de la dégustation du samedi 28 avril, six pépites de la maison, dont quatre sont marquées du sceau « Oenothèque ». Qu’entend-on par Oenothèque ? Un nombre limité de flacons de Dom Pérignon est en effet volontairement écarté des circuits commerciaux, et vieillit sereinement dans les caves de la maison Moët. Dégorgés plus d’une quinzaine d’années plus tard, les vins estampillés « Oenothèque » sont dégustés préalablement à leur expédition.

Cette année, les cuvées présentées lors de la dégustation allient des millésimes récents (Dom Pérignon Vintage 2003, Rosé Vintage 2000) à des années plus anciennes : Vintage 1996, 1969, Rosé Vintage 1992. Cette dégustation exceptionnelle sera donc animée par Richard Geoffroy.

Viendra ensuite le dîner, concocté par Stéphane Tournier, Chef du restaurant Les Jardins de l’Opéra. Un menu entièrement articulé autour du Champagne ! Avec, entre autres, un tartare de bœuf au soja et caviar Sturia… Cinq cuvées de Dom Pérignon blanc ou rosé, toujours Vintage, et pour l’une (Dom Pérignon 1996) « Oenothèque ».

Et, pour finir, le dimanche 29 avril, une vente aux enchères de vins se déroulera sous le marteau de Maître Remy Fournié. Pour ceux qui ne pourront faire le déplacement, le catalogue de la vente sera mis en ligne sur iDealwine.

Attention, l’année dernière, la dégustation avait littéralement été prise d’assaut, et les trente places réservées en quelques jours. Ne tardez donc pas si vous souhaitez vivre pleinement l’expérience Dom Pérignon !

Consulter le programme et vous inscrire

Pour tout renseignement complémentaire, contactez le Club Oenophile du Midi.

Le Club Oenophile du Midi nous a fait parvenir ses notes de dégustation sur les cuvées de Champagne dégustées l’année dernière. Afin de vous faire saliver et rêver, nous les reproduisons donc ici :

Dom Pérignon 2002 : 18/20 – 9/4/11

Expression mûre et profonde alliant d’agréables parfums de grillé/toasté, de pêche, d’agrumes, de craie, complétés par une touche de fruits exotiques. Subtiles inflexions iodées et fumées pour compléter ce tableau olfactif rayonnant. On se penchera longuement sur ce premier verre (verre adapté, pas flûte encore moins coupe !).

Très belle impression tactile en bouche, avec une crémosité parfaitement charpentée, délectable.

Belle tenue de route en bouche pour un vin qui s’exprime bien mieux que celui récemment bu au concours de Madrid. Un vin ramassé mais déjà délicieux, ascendant, qui surfe, qui tient la note, selon Richard Geoffroy.

Dom Pérignon oenothèque 1996 : 18,5/20 – 9/4/11

Nez très frais mêlant de superbes et complexes senteurs de moka, de minéral (ambre ?), de fruits (agrumes, poire, d’abricot, orange, banane, fruits secs), de fumée, de coquille d’huître (un petit et inattendu air chablisien). De l’éclat et un côté cristallin, eau de roche du plus bel effet.

Cœur complexe, sapide, marqué comme il se doit sur ce millésime par une acidité prononcée, autoritaire mais bien « emballée ». Yin et yang selon notre guide (l’équilibre du chardonnay et du pinot noir, la poigne et la douceur).

Dom Pérignon rosé 2000 : 18/20 – 9/4/11

Accueil particulièrement incitant pour un nez très frais, un peu animal (à l’ouverture du moins) et délicatement kirsché brassant des notes d’épices, de confiture de fruits rouges (framboise, groseille), de pruneau.

Encore très jeune, un peu farouche, un peu espiègle aussi, savoureux en diable. La puissance n’excluant pas la sensualité. Comme voulu dans cette maison, le vin rouge issu du pinot noir (Aÿ et Bouzy) se taille la part du lion.

Dom Pérignon oenothèque rosé 1990 (magnum) : 20/20 – 9/4/11

On monte encore d’un cran ici pour une présentation littéralement chavirante, rappelant l’éclat fruité des meilleurs vins de Chambolle (voire des grands Rayas). Grande précision d’arômes s’exprimant en particulier par des intonations de pâtes de fruits, de rose, de fraise, de morille, de marmelade d’orange, d’épices diverses. L’âge a permis le développement d’un magnifique rancio complexe.

Bouche crémeuse et fine, corsée, riche en saveurs, conjuguant idéalement la force et la grâce, frôlant la perfection. Diabolique et bouleversante ! Sexuelle plus que sensuelle, au passage. On imagine (entre autres) un superbe accord sur un pigeon laqué aux épices.

Dom Pérignon oenothèque 1975 : 20/20 – 9/4/11

De nouveau ici, on rencontre un champagne inouï, évasé, totalement ascendant qui, à l’instar des plus grands vins du monde, peut prétendre dépasser toute description.

Suavité, pureté, équilibre et finesse pour une topologie et une cinétique magistrales, cette dernière validant une longueur époustouflante dans une expression pleine et unifiée, livrant des goûts magiques ultimes (déclinaisons tournoyantes de végétal, de fruit, de fumée, de minéral, de beurre, de cire, d’épices – curry).

Saisissant et intemporel ! A se damner !

Dom Pérignon oenothèque 1969 : 17/20 – 9/4/11

Richard Geoffroy voulait nous montrer ici les ressemblances dans les duos 2002/1975 et 1996/1969.

L’ambiance, il faut l’avouer, retombe un peu car la nature de ce 1969 est plus carrée, plus heurtée.

Matière dense, virile, vertébrée par une colonne acide un peu virulente (qui appelle la nourriture, naturellement), tellement moins hédoniste.

Il n’en reste pas moins que la comparaison avec ce 1975 brillantissime est rude et que les amateurs se contenteraient bien plus souvent d’un tel champagne.

En savoir plus sur la cuvée Dom Pérignon

Consultez le prix de Dom Pérignon

Recherchez les ventes de Dom Pérignon sur iDealwine

En savoir plus sur la vinification du Champagne

En savoir plus sur la dégustation de vin

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La recette du jour : Filets de loup poêlés, spaghetti de courgettes à l&#039huile d&#039olive vanillée

Terre d’excellence du chardonnay, Chablis se prête formidablement au jeu des alliances minérales et notamment iodées. Crustacés, homards, langoustines, écrevisses ...

Quels vins pour les pique-niques ?

Il y en a pour qui c'est un rituel dès que le thermomètre passe les 20°, d'autres pour qui c'est toute l'année, d'autres même qui ne les aiment pas. Quels ...

Dégustation Rouge aux Lèvres et iDealwine – | Des femmes et du vin

iDealwine co-organisait avec la blogueuse Margot Ducancel (Rouge aux Lèvres) une superbe dégustation de vins bio, biodynamiques et nature, pour un public passionné et 100% féminin.