cultissime, le domaine Marcel Deiss

Le domaine Marcel Deiss se situe à Bergheim, une petite localité nichée au cœur de l’Alsace viticole, à 3 kilomètres de Ribeauvillé. Créé en 1949 par Marcel Deiss et son fils André, il est aujourd’hui géré par Jean-Michel, le petit-fils du fondateur.

C’est lui qui exploite les 27 hectares de vignes réparties sur 9 communes, s’étendant notamment sur quelques-uns des plus grands terroirs d’Alsace, dont les Grands Crus Altenberg de Bergheim et Schoenenbourg. L’extrême variété des sites viticoles du domaine a conduit à rechercher pour chaque situation l’exact équilibre entre l’affirmation du terroir, l’expression du millésime et le cadre du cépage.
Mais la marque de fabrique de Deiss, c’est avant tout une culture du vignoble en biodynamie. Pas de levurage, d’enzymage ni d’autres filtrations. Idem pour la chaptalisation, jugée superflue, l’acidification ou la désacidification. « Comme le boulanger qui inlassablement pétrit sa pâte, nous labourons nos sols sans relâche, avec cette conviction absolue : un sol qui se ferme, se tasse et vieillit, laisse s’épuiser et mourir sa vie microbienne. À quoi sert le vertige du plus grand terroir du monde si la vigne n’est pas dedans… » (Jean-Michel Deiss)

La valorisation du Grand Cru
Même s’il reste maître dans l’art des cuvées de cépage telles que le Riesling ou le Gewurztraminer, ce viticulteur et vinificateur hors-pair s’est par ailleurs lancé dans un véritable combat contre la conception typiquement alsacienne qui voit dans le cépage toute l’essence du vin, négligeant l’importance du terroir. En pratiquant la complantation de tous les cépages traditionnels (Riesling, gewurztraminer, Pinot Gris…) sur une même parcelle, et sans trier sa vendange, Jean-Michel Deiss renoue avec une pratique ancestrale et réhabilite le terroir au détriment du cépage. Il a d’ailleurs réussi à faire autoriser, pour ces vins dits de « terroir », l’appellation « Grand Cru » jusque-là réservée aux cuvées traditionnelles. Quant à la mention des cépages sur l’étiquette de ces vins spécifiques, elle a été légalement abandonnée par le domaine en 2005.

Le Domaine compte des vignes dans trois Grands Crus : Altenberg de Bergheim, Schoenenbourg (à Riquewihr) et Mambourg (à Sigolsheim) ainsi que de nombreux terroirs en Premier Cru sur la commune de Bergheim.
Le vignoble totalise environ 220 parcelles disséminées entre Saint-Hippolyte et Sigolsheim. Elles recouvrent quatre grands secteurs : Saint-Hippolyte (2 ha), un vignoble de montagne situé sur le granit de Thannenkirch et planté essentiellement en Riesling et Gewurztraminer, Mittelwihr-Beblenheim (3 ha), sur le premier contrefort au-dessus de la plaine, entre 220 et 240 mètres d’altitude et terre de prédilection du Pinot Gris grâce à des acidités vivaces, Bennwihr-Sigolsheim (4 ha), avec des sols caillouteux propices au Riesling et au Pinot Blanc, enfin le champ de faille de Ribeauvillé (18 ha), le plus vaste mais aussi le plus diversifié, comptant nombre de Grands Crus et de Premiers Crus.

Pour accéder à l’Offre iDeale sur le domaine Marcel Deiss, cliquez ici

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

A la découverte de Banyuls

A l'extrémité Est des Pyrénées Orientales, l'appellation Banyuls s'étend sur quatre communes (Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et Cerbère) et plonge ses coteaux abrupts dans la Méditerranée. Le vignoble compte environ 1200 ...

Zoom sur l&#039appellation Nuits-Saint-Georges

À mi-chemin en Dijon et Beaune, Nuits-Saint-Georges est une AOC de 305 hectares extrêmement réputée, en raison du style robuste ...

Champagne : osez le rosé !

On l'oublie parfois un peu, le champagne n'est pas simplement un blanc effervescent. Les grandes maisons et les vignerons artisans produisent également un rosé, souvent excellent, mais moins mis en ...

Partage(s)