Château Lavergne Dulong, le Bordelais en plein renouveau

Chateau Lavergne-Dulong Bordeaux Superieur - iDealwine vin

Longtemps aux mains de la famille Dulong, ce château fondé en 1873 par un jeune couple franco-anglais a été repris en 2014, et connaît aujourd’hui une vraie renaissance. Restructuration du vignoble, adoption de la biodynamie, nouvelles pratiques en cave, changement d’étiquettes… Thomas Christen et son équipe apportent un nouveau souffle à ce joli château bordelais.

Un environnement exceptionnel

Demandez à Thomas Christen, Responsable Technique, ce qui l’a séduit lorsqu’il a rejoint le domaine en 2016, il vous répondra sans l’ombre d’une hésitation : « Le cadre incroyable ». En effet, le château, belle bâtisse construite en 1873, est entouré d’un domaine de 20 hectares, comprenant 13,5 hectares de vignes, mais aussi deux hectares de forêt classée, des haies et des prairies qui créent un véritable écrin de verdure et un refuge de biodiversité, le tout à seulement 20 min à l’est de Bordeaux. Pour ce natif de Haute-Savoie formé à Bordeaux, en Espagne, dans les Côtes Catalanes où il touche à la biodynamie auprès de Cyril Fahl (Clos du Rouge Gorge) mais surtout en Argentine où il vécut huit ans, cela a été un vrai coup de foudre. Si le château a été repris par le groupe chinois GTIG, le vignerons dispose en réalité d’une grande marge de manœuvre, signant même de son nom les étiquettes des vins, chose très rare dans la région. Il laisse transparaître ainsi sa volonté de créer un vrai vin de vigneron, à rebours des pratiques bordelaises.

banniere-tous-nos-vins-en-vente-5

Une refonte du vignoble

Et les idées ne manquent pas. D’abord, une restructuration du vignoble conduite par Joy Bécard en charge des nouvelles plantations. Parallèlement à cela, une étude des sols est menée pour déterminer les cépages les mieux adaptés à chaque parcelle et permettre l’installation d’un système de drainage. Plusieurs parcelles ont été arrachées, laissées en jachères puis replantées pour laisser plus de place au cabernet-franc- « cépage du futur dans le bordelais » selon Thomas Christen- et un peu moins au merlot, qui pâtit du changement climatique et se montre sensible au mildiou. Le cabernet-sauvignon a toujours sa place et le malbec fait son retour au domaine sur un hectare, environ. Pour les blancs, le sauvignon blanc occupe 1,3 hectare et a récemment été rejoint par l’albarino, cépage de Galice très adapté au climat océanique, planté sur un hectare, lui aussi. Un travail de longue haleine, sept ans étant nécessaires pour qu’une parcelle soit de nouveau en production.

Un vin qui se fait avant tout dans les vignes

Dans les vignes, qui étaient déjà en bio depuis plusieurs années et en cours de conversion vers la biodynamie lors du rachat, l’attention se porte sur l’équilibre des plantes et du sol. Travail du sol, semi-inter-rangs de céréales et de légumineuses, mais surtout grande attention portée à la taille, qui a été reprise en interne, ont permis d’améliorer les rendements et la qualité de la vendange. La biodynamie, que Thomas Christen pratiquait déjà auparavant, permet de renforcer les vignes contre les maladies. La biodiversité, que permettent la présence des haies et de la forêt, crée un environnement propice où chaque espèce trouve sa place, même s’il faut accepter de perdre quelques grappes au profit des chevreuils ou des sangliers.

Thomas Christen Lavergne Dulong iDealwine vin

De nouvelles pratiques au chai

Au chai, le vigneron est secondé par Raphaël Cany depuis 2021 ; et, là aussi, les choses évoluent. En 2019, le changement d’étiquette, au style plus sobre orné d’un séquoia, coïncide avec un allongement des élevages qui passent de 11 à 20 mois pour les rouges, mais aussi l’adoption de barriques bourguignonnes de 500 litres, permettant une meilleure intégration du bois et un style plus fondu.

Pour le blanc (un 100% sauvignon blanc, pour l’instant), Thomas Christen s’inspire plutôt des vins de Loire, plus tendus, moins boisés, et a adopté pour la première fois en 2020 l’utilisation d’amphore de grès pour une partie de l’élevage. Bon compromis entre la cuve et les barriques, il crée un vin vif, fruité, mais auquel l’élevage sur lies apporte beaucoup de complexité.

Chai Chateau Lavergne Dulong iDealwine Bordeaux Superieur

La cuvée Joy, vrai vin de plaisir, n’est pas un second vin, mais une cuvée à part entière, portée sur le fruit et accessible dans sa jeunesse. Nommée en hommage à Joy Bécard, qui œuvre dans les vignes, cette cuvée traduit bien la philosophie du château et de son responsable, pour qui le succès du renouveau est avant tout dû au travail d’équipe et à la bonne ambiance qui règne entre les trois employés permanents.

Si le château est né de l’amour de John, marchand anglais, et de Fanny jeune bordelaise à la fin du XIXème siècle, il est aujourd’hui porté par l’amour du travail bien fait, l’envie de faire évoluer l’image des bordeaux supérieurs, mais surtout de la bonne entente de ceux qui font le vin. Une bonne humeur à partager avec les trois cuvées proposées, chacune offrant une interprétation différente de ce joli vignoble.

Retrouvez les vins de Château Lavergne-Dulong en vente sur iDealwine

Château Lavergne Dulong rouge

Le cabernet-franc et le merlot sont à parts égales dans cette cuvée, complétée également d’un quart de cabernet-sauvignon. Agées d’une dizaine d’années, les jeunes vignes s’étalent sur vingt hectares de sols sablo-argileux, bordés de forêt. Le domaine accorde beaucoup de soin aux vignes, ayant fait le choix de la biodynamie, mais aussi du travail du sol et de la culture « inter-rangs » de céréales et de légumineuses, pour assurer l’équilibre des sols.
Au chai, la vinification se veut peu interventionniste. Chaque parcelle est vinifiée séparément, les baies macérant deux semaines avant une fermentation enclenchée par les levures indigènes. La fermentation malolactique se déroule en cuves et en barriques, puis les vins sont élevés à 68% en barriques en partie neuves, le reste évoluant en cuves. Après l’assemblage des différentes parcelles, la cuvée révèle une robe grenat aux reflets violacés, de laquelle s’échappent des notes de fruits noirs et un léger grillé. La bouche est ample, bien équilibrée, cadrée par des tannins veloutés. Un vin qui pourra évoluer quelques années en cave.

Joy de Château Lavergne-Dulong

Cette cuvée de plaisir a pris le nom de la viticultrice du château, Joy Bécard, rendant ici hommage à tous ceux qui œuvrent en coulisses. Composé d’une moitié de cabernet-franc complété d’un tiers de merlot et d’un quart de cabernet-sauvignon cette cuvée est née de dix hectares de jeunes vignes de douze ans, implantées sur des sols argilo-sableux. Convaincu que le vin se fait d’abord dans les vignes, le domaine accorde beaucoup d’attention au travail des sols, et privilégie le travail manuel à toutes les étapes, ainsi que les pratiques biodynamiques.
Au chai, la vinification est peu interventionniste. Chaque parcelle et chaque cépage sont vinifiés séparément, macérant deux semaines et fermentant grâce aux levures indigènes. La fermentation malolactique se déroule en cuves et en barriques. Puis, l’élevage se poursuit 20 mois majoritairement en cuves mais aussi en barriques, avant l’assemblage final. Un vin souple et léger, aux notes charmeuses de fruits noirs, à apprécier en accompagnement d’une viande rouge grillée, par exemple.

Château Lavergne Dulong blanc

1,45 hectares de sauvignon blanc sont à l’origine de cette cuvée. Les jeunes vignes d’une dizaine d’années sont implantées en moyenne densité sur des sols argilo-sableux et cultivées en biodynamie. Les travaux de la vigne sont effectués avec beaucoup de soin : travail du sol, engrais vert, ébourgeonnage et effeuillage manuel.
Au chai, l’approche est également peu interventionniste, pour laisser le cépage et le terroir s’exprimer. Après des vendanges manuelles, les baies sont pressées directement, stabilisées pendant 48 heures, puis débourbées. Les fermentations se déroulent en cuves et en barriques grâce aux levures indigènes. Puis, les vins sont élevés six mois en barriques (à 55%), en cuves (33%) et en amphores de grès. Cette cuvée conjugue à merveille la vivacité du sauvignon blanc à l’élégance apportée par l’élevage sur lies. Sa robe dorée dispense un bouquet délicat d’agrumes et de pomme, où perce une touche boisée. La bouche est fraîche, d’un beau volume et s’allonge en une finale persistante.

  • Voir les commentaires (1)

  • Laurence

    Superbe article très instructif ! Bonne chance à vous et surtout Félicitations Thomas Christen !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Château Fourcas-Dupré, grand maestro de Listrac-Médoc

Le château Fourcas-Dupré, à Listrac-Médoc, est une pépite bordelaise, l'un des meilleurs rapports qualité-prix du Médoc.

Le vignoble du Château Le Thil Comte Clary cédé à Smith Haut Lafitte et Carmes Haut Brion

Cette rentrée 2012 est décidément riche en transactions viticoles. Aujourd’hui, direction Graves où le vignoble du Château Le Thil Comte Clary a été vendu à deux domaines distincts, le Château ...

Palmarès Provence-Corse | Les plus belles enchères du 1er semestre 2021

Les vins de Provence et de Corse sortent progressivement de l'ombre pour mettre en lumière leurs grands vins de terroir et leurs cuvées prestige.