Château des Rontets : au sommet de Pouilly-Fuissé

Sur le terroir de Fuissé, au Sud de la Bourgogne, culmine, à 360 mètres, le Château des Rontets, vieille bâtisse acquise par la famille de l’actuelle propriétaire : Claire Gazeau, entre 1850 et 1870. Dominant l’ensemble du terroir de Fuissé, le vignoble du Château des Rontets, étendu sur plus de 6 hectares de plateau calcaire sur le climat « les Rontets » détenu en monopole, produit des vins élégants et racés, moins vineux que le reste de l’appellation Pouilly-Fuissé et construits autour d’une superbe tension, digne des plus grands crus de la Côte d’Or.

C’est en 1945 que l’oncle de Claire Gazeau, actuelle propriétaire du Château des Rontets, commence une activité vigneronne au château des Rontets, persuadé du potentiel de ce vignoble d’altitude. Un demi-siècle plus tard, en 1995, Claire, accompagnée de son mari, Fabio Montrasi, arrive à la propriété. Tous deux démarrent, à leur tour une activité vigneronne au Château des Rontets. Les débuts sont compliqués pour ces anciens architectes débutants, après une formation viticole dans le secteur. Dès le début, le couple affiche de grandes ambitions : ils ont l’intention de produire des grands vins et se donnent les moyens d’y arriver. Bien aidés par les vignerons locaux, prêts à partager conseils et expériences avec ces néo-vignerons, le couple décide de travailler ses vignes en culture bio, d’augmenter les densités et de choyer leurs pieds de chardonnay. Convaincus que l’essentiel du travail se fait à la vigne, Claire et Fabio entendent travailler aussi naturellement que possible : un tracteur sert pour le labour, mais l’essentiel du travail s’effectue à la main. Pour cause, le matériel végétal, d’une rare qualité, nécessite de l’entretien au domaine. Ils détiennent en effet près d’un hectare de très vieilles vignes, plantées après 1920, à la suite de la crise du phylloxéra. Ces vignes, témoins d’une époque où la viticulture était encore saine, ont pour eu un double usage. D’abord, elles servent à constituer, avec d’autres vieilles vignes de près de 70 ans, leur cuvée Birbettes, issue exclusivement des vieilles vignes du plateau calcaire des Rontets et qui, en argot vieilli, signifie la « vieillesse ». Cette cuvée sans aucune ride se révèle d’une fraîcheur éclatante et empreinte d’une minéralité et d’une finesse propres au terroir des Rontets, clos exposé au vent et dont les vins produits sont comme le négatif, en termes de matière, des canons esthétiques de l’appellation. Si le travail à la vigne a tant d’importance pour le domaine c’est dans le but de produire des vins sincères, c’est-à-dire fidèles à leur terroir, sans rattrapage en vinifications et avec aussi peu de soufre que possible mais autant que nécessaire. Ni chaptalisation, ni acidification et très peu d’intervention. Il y a, pour le couple, une éthique du travail à la vigne, un engagement pour la viticulture propre et saine qu’incarne le bio, qui sert autant une idée du vin que celui qui boit les vins sincères et propres du domaine.

Si, pour Fabio, la région Mâconnaise accuse encore un certain retard par rapport à sa grande sœur du Nord, comme en témoignent les nombreux raisins qui partent encore dans les caves des coopératives, il n’empêche que, note-t-il, que depuis plus de 20 ans le Sud Mâconnais connaît un sursaut de recherche de qualité. Ce sursaut passe par la conscience d’un travail à la vigne précis, de la sélection d’un matériel adapté et de vinifications respectant l’intégrité des raisins. Depuis, le Sud Mâconnais rattrape peu à peu sa grande sœur en termes d’équilibre, de style et de révélation des terroirs.

Cette révélation des terroirs, le couple aux manettes du domaine s’attache à la respecter autant que possible par des élevages longs mais précis. La cuvée Varambon, issue des plus jeunes vignes, d’âge compris entre 10 et 50 ans, du climat les Rontets, est élevée en fûts de 400 et 3.000 litres, ne connaît presque pas le bois neuf mais développe des arômes floraux et minéraux sensuels. La Birbette connaît aussi un élevage compris entre 18 et 24 mois et brille souvent par sa minéralité et sa fraîcheur qui tranche avec certaines productions locales. A l’aveugle cette cuvée peut largement tenir tête aux plus beaux crus de la Côte d’Or. Pierrefolle est une parcelle orientée plein Est, au sol profond, sur la commune de Fuissé. Plus chaleureuse et vineuse en bouche, elle déploie avec élégance une grande énergie qui maintient en alerte le dégustateur.

Souvent critiquée pour ses tarifs, la grande Bourgogne viticole recèle encore des trésors dans des appellations moins médiatisées mais dont la qualité n’a pas à rougir face aux plus prestigieuses appellations de Côte d’Or. Le Château des Rontets entre pleinement dans ce régime des grands vins de Bourgogne à prix raisonnable, tant par la qualité et l’exigence de leur viticulture que par la sensualité des crus qu’ils produisent.

Ce qu’en disent les guides

La Revue du vins de France 1 * sur 3

Le couple franco-italien formé par Claire et Fabio Gazeau-Montrasi, architectes reconvertis en viticulteurs passionnés, a acquis une reconnaissance méritée grâce à l’excellence de leurs vins. Sur ce terroir unique qui culmine à 360 mètres d’altitude, ils produisent des pouilly-fuissé racés et complexes. Grâce à des élevages longs (près de deux ans pour les cuvées Birbettes et Pierrefolle), les vins acquièrent une maturité et des équilibres hors du commun. Le domaine, officiellement certifié en bio depuis 2005, est composé principalement de vignes de chardonnay sur Fuissé, ainsi que d’un demi-hectare de gamay en Saint-Amour. Nous regrettons que ce domaine méritant ne puisse être entendu par l’INAO, qui refuse d’inclure le hameau des Rontets parmi les premiers crus.

Bettane & Dessauve 5 * sur 5

On peut aisément comprendre pourquoi les époux Montrasi ont vite abandonné leur métier d’architecte en Italie pour reprendre cette maison de famille et se reconvertir au métier de vigneron, tellement le lieu est magique. Ils ont patiemment remis cette propriété historique de près de sept hectares au plus haut niveau de Pouilly-Fuissé, tirant aujourd’hui le meilleur d’un terroir original situé en altitude. Un travail méticuleux des vignes en mode biologique et des élevages soignés et longs ont construit des cuvées à la régularité admirable et au profil inimitable. Ce domaine est le diamant brut du Mâconnais. Une découverte majeure pour tout amateur et une inspiration pour tous les vins de la région.

Les vins du Château des Rontets sur iDealwine

Clos Varambon 2017

Réalisée pour être appréciée jeune, cette cuvée a fait l’objet d’un élevage en fût usagé. Ceci permet en effet de conserver la pureté du fruit et de ses arômes floraux. Pourtant, une dizaine d’années de garde ne lui seront absolument pas néfastes, bien au contraire ! Elles lui offriront des notes de fruits secs et d’épices. Buvez-le donc entre amis dès l’apéritif ou au cours d’un repas.

Pierrefolle 2017

Pierrefolle provient d’un lieu-dit à la roche mère granitique et au sol de limon assez profond. Cette cuvée parcellaire est plus accessible que d’autres du même domaine. Toutefois sa grande minéralité lui assure un bon potentiel de garde. Sa bouche ample et généreuse est rehaussée par des notes d’agrumes et de fruits exotiques. Lors de la vinification, le vin demeure un an sur ses lies. Il est mis en bouteille sans collage ni filtration.

Les Birbettes 2017

Ce pouilly-fuissé est issu de vieilles vignes soixantenaires du clos éponyme. Leurs grappes sont composées de petits grains concentrés et aromatiques. Ce vin a été réalisé par un passage en fût de 228 et 400 litres. Après un soutirage, le vin est élevé 10 mois sur ses lies fines, ce qui lui confère davantage de caractère et de textures. Cette cuvée est taillée pour la garde car c’est à partir de trois ans quelle commence à exprimer ses arômes. N’hésitez donc pas à l’ouvrir au bout d’une dizaines d’années.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

vineyard

La grande histoire des Hospices de Beaune et la petite histoire de ses cuvées ! – Episode 1

La sur-médiatisation de la vente annuelle des Hospices de Beaune éclipse bien souvent sa raison d’être : l’extraordinaire domaine des Hospices de Beaune : plus de 60 hectares de vignes, ...

Le château Troplong-Mondot racheté par l’assureur français Scor

Le mois dernier, le château Troplong-Mondot, l'une des plus grandes propriétés de Saint-Emilion, a été vendu au réassureur français Scor.

montmartre_vignes

Paris tente d’obtenir sa propre appellation auprès de l’INAO

Va-t-il y avoir dans les prochaines années une appellation IGP Paris (Indication Géographique Protégée) ? A la demande des vignerons franciliens, l’Inao a été saisie du dossier et devrait rendre ...