Belles enchères | Une vente 100% nature : Prieuré Roch, Bénetière, l’Anglore aux sommets

Encheres vins nature iDealwineLe 23 octobre dernier, une collection extraordinaire comportant 1000 lots de vins nature était dispersée sur iDealwine. Succès garanti auprès des amateurs du monde entier.

Chers amateurs, certains d’entre vous sont de fins connaisseurs de ces vins dit naturels, qui envahissent les bars à vins de France et du monde et qui soulèvent l’enthousiasme de la nouvelle génération des sommeliers, ainsi que d’un public de plus en plus large, dans le monde entier. Que cherchent les amateurs dans ces vins ? Leur côté naturel, justement, cette idée que le vin a été produit selon des méthodes les moins interventionnistes possible, et surtout, sans ajout ni d’intrant dans la vigne, ni de levures (exogènes) ou de soufre dans le chai.

Longtemps restés l’apanage d’un cercle restreint d’amateurs ultra-initiés, les vins nature sortent aujourd’hui de l’ombre et se retrouvent même parfois sous les feux des enchères. Une collection récemment dispersée a vu certains domaines inconnus du grand public susciter un vif intérêt. Ce n’est pas la première fois qu’iDealwine propose une telle série de vins nature aux enchères. Ce qui est plus rare, c’est que l’amateur à l’origine de cette vente avait débuté sa collection il y a près de 30 ans. Un précurseur donc, qui a agi par curiosité, avec le souhait d’approfondir ses connaissances sur ces vins qui le passionnaient.

C’est ainsi que l’on a trouvé dans sa cave de nombreuses signatures ligériennes – la vallée de la Loire constitue l’un des foyers du vin nature -. Les vins du Clos Rougeard, bien sûr, font figure d’exemple. Cette vente en a vu passer quelques flacons, en rouge, mais aussi en blanc : le fameux saumur Brézé 2005 s’est envolé pour les Etats-Unis, adjugé 268€ (+22%). Le domaine du Collier à Saumur-Champigny, dont le propriétaire n’est autre que le fils et neveu des emblématiques frères Foucault (anciens propriétaires du Clos Rougeard) a vu son saumur La Charpenterie 2015 atteindre 128€. Dans le même secteur, les vins de Stéphane Bernaudeau connaissent aussi un vif succès auprès des amateurs, tout particulièrement la cuvée Les Nourrissons qui a atteint dans cette vente 158€ dans le millésime 2015 et 146€ en 2016.

Autre signature reconnue en Anjou, celle de Richard Leroy continue à voir ses cours s’envoler : étiquetée en simple vin de France – comme c’est souvent le cas pour les vins nature – la cuvée Les Noëls de Montbenault 2015 a atteint 182€ (+25%). Parmi les autres noms à suivre, notons celui de Corbineau en Touraine  (en magnum,  Les Epicières 2008: 106€, Les Conquêtes 2008 : 100€) ; Lenoir à Chinon (en magnum, Les Roches 2004 : 195€, 2002 : 195€, 2003 : 158€), ou encore La Grapperie (VdF La Désirée 2007 : 81€).

Dolium Benetiere iDealwineNotre collectionneur s’est passionné tôt également pour les vins de la vallée du Rhône. C’est ainsi que sa cave comptait en Côte-Rôtie plusieurs signatures pointues : Coteaux de Bassenon de Jean-Michel Stephan (2007 : 116€), les Massales de Stéphane Othéguy (2006 : 79€) et surtout la fameuse cuvée Le Dolium du domaine Bénetière, adjugée 912€ en magnum à un amateur de Hong Kong. Autre star du nord de la région, Thierry Allemand, dont le cornas Reynard 2010 est parti à 255€. Signalons aussi, au nord toujours, les saint-joseph d’Hervé Souhaut. En magnum, la cuvée Sainte-Epine 2009 a atteint 134€, ou encore le vin de France Cop Porn de l’Auvergnat Aurélien Lefort, adjugé 167€ dans le millésime 2017. Clou de la vente dans cette région, L’Anglore s’est une nouvelle fois trouvé sous les projecteurs. Ce petit domaine de Tavel, propriété d’Eric Pfifferling avait beau être représenté par de nombreux flacons, tous ont trouvé preneur à des prix élevés. C’est ainsi qu’un magnum de la cuvée Comeyre 2009 s’est vendu 134€, Pierre Chaude 2012 (en magnum aussi) a atteint le même prix. En bouteille, Terre d’Ombre 2004 a été adjugé 116€. Les tavels dépassent désormais le seuil des 100€ la bouteille dans les millésimes 2012 (108€) et 2016 (103€).

La Bourgogne comptait elle aussi de dignes représentants, à commencer par … le domaine de la Romanée-Conti. Nature ou pas nature la Romanée-Conti ? Le propriétaire de cette collection n’avait manifestement pas tergiversé, et on le comprend. Un magnum du grand cru La Tâche a été adjugé 8026€, tandis que, en bouteille, le 2002 partait pour 4134€, le 2009 à 3891€, le 2003 à 3648€ et le 2006 à 3405€.

Autre signature culte, Prieuré-Roch, dont un chambertin Clos de Bèze 2013 a été acquis pas un amateur français contre 1216€. On trouvait également dans cette vente des noms tels que Mugnier (chambolle-musigny les Amoureuses 2014 : 876€), Bizot (vosne-romanée Vieilles vignes 2009 : 450€, 2006 : 389€) ou encore Pacalet (ruchottes-chambertin 2011 : 426€). Signalons aussi, parmi les noms à suivre, celui de Frédéric Cossard. Son nuits-saint-georges 1er Cru Clos des Argillières du Domaine de Chassorney a atteint en 2008 182€. En blanc, notons les 195€ atteint par un magnum de chablis Coteau de Rosette 2010 d’Alice et Olivier De Moor et, à Corton-Charlemagne, le 2014 de la Maison En Belles Lies, adjugé 122€.

Autres épicentres des vins nature – la France en compte plusieurs ! -, le Beaujolais, dont le domaine Yvon Métras à Fleurie est l’un des illustres représentants. En magnum, sa cuvée L’Ultime 2009 a atteint 353€, et le Jura bien sûr. Les vins jaunes d’Overnoy se maintiennent au plus haut (1999 : 1155€). Le domaine des Miroirs de Kenjiro Kagami continue à faire rêver le monde entier : son vin de France Mizuiro Les Saugettes 2013 a été remporté pour 523€ par un amateur de Singapour. Chez Ganevat, un magnum de côtes-du-jura Les Grands Teppes Vieilles Vignes 2007 a pris le chemin des Etats-Unis contre 237. Quant à l’arbois Poulsard 2016 du Domaine des Murmures, il s’est vendu 243€.

Bordeaux n’est pas complètement absent de la scène « nature » avec le domaine du Jaugaret 2005, adjugé 111€. Notons aussi le succès de flacons étrangers, à l’instar des barolos Brunate de Giuseppe Rinaldi (Le Coste 2008 : 371€).

Finissons par les bulles champenoises. SI les cuvées de la maison Selosse continuent à creuser l’écart (Extra-Brut 2004 : 1277€), parmi les noms à suivre on retiendra ceux de Jérôme Prévost (La Closerie Les Béguines Extra Brut 2006 : 124€), Lurquin (coteaux champenois Les Forcières à l’Etat pur 2016 : 146€), Ulysse Colin (Blanc de Blancs Extra Brut 2007 : 116€) ou encore Cédric Bouchard Roses de Jeanne Côte de Béchalin Blanc de Noirs 2004 : 98€).

Si vous aussi avez constitué au fil du temps une jolie collection dont vous ne boirez pas tous les flacons, n’hésitez pas à nous solliciter en nous demandant une estimation de votre cave. Car, comme vous le savez, plus de 60 pays sont acheteurs sur iDealwine, et nos amateurs du monde entier s’en sont donné à cœur joie durant cette vente !

Voir les vins nature actuellement en vente

En savoir plus sur la vente de vin via iDealwine

Consultez les rapports consacrés aux dernières ventes aux enchères de vin sur iDealwine.

 

  • Voir les commentaires (1)

  • Dégustation du vin à Paris

    La vallée de la Loire un des bastions sur des vins nature… merci de le souligner.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Chiffres production et consommation vin 2018

Production et consommation de vin : les chiffres à retenir

Pour vous permettre de montrer à vos amis que vous en connaissez un rayon sur le secteur du vin, iDealwine vous a préparé l’anti-sèche des derniers chiffres à connaître, et ...

Les master-class du Grand Tasting 2016, un programme de choc

Les 25 et 26 novembre prochains, le Grand Tasting vous offre une occasion unique : rencontrer vos vignerons préférés, et aussi parfaire vos connaissances en matière de vin et de ...

A noter dans vos agendas : Bordeaux Fête le Vin du 24 au 27 juin 2010

Pour sa 7ème édition, Bordeaux Fête le Vin s’installe sur les quais de la Garonne à Bordeaux du 24 au 27 juin 2010. Au programme : dégustations, rencontre avec les ...