Confinement : ces 5 films qui racontent le vin avec passion

Vous en conviendrez peut-être, il y a trop peu de films qui plongent leurs intrigues dans le monde du vin. Donc quand il y en a un qui sort, chez iDealwine on applaudit ! C’est le cas aujourd’hui du « goût du vin » qui met en scène la maison Albert Bichot sur Netflix. Le film retrace le parcours d’un jeune sommelier américain qui tombe amoureux de la Bourgogne.

Ça nous a donné envie de partager avec vous, cinq films coups de cœur sur le vin :

Ce qui nous lie de Cédric Klapisch

L’histoire en quelques mots :

Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

Pourquoi « ce qui nous lie » nous a plu :

On a adoré suivre ces trois frères et soeurs au fil des saisons dans ce cadre splendide. Si le film met en scène les coulisses du vin avec justesse et passion, c’est surtout un prétexte pour s’intéresser à l’histoire de cette fratrie. Nul doute qu’il plaira autant à des passionnés qu’à des néophytes.

Saint Amour de Benoit Delépine et Gustave Kerverne

L’histoire en quelques mots :

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

Pourquoi « Saint Amour » nous a plu :

Quel plaisir de voir Gérard Depardieu et Benoit Poolvoerde réunis à l’écran ! On sent que ces deux bons vivants n’ont eu aucun mal à se plonger dans leur rôle. Même si ce n’est pas le film de l’année, ce père et son fils, drôles et attachants, nous ont fait passé un très bon moment !

Premiers crus de Jérôme Le Maire

L’histoire en quelques mots :

Fils de viticulteur, Charlie Maréchal a quitté la Bourgogne pour devenir un œnologue parisien réputé. Mais son père a perdu le goût du vin et ses errements précipitent l’exploitation viticole familiale vers la faillite. D’abord réticent, Charlie revient finalement en Bourgogne. Il doit rechausser ses bottes et remonter ses manches, devenir viticulteur et se confronter à un métier qu’il ne connait pas, sous le regard dubitatif de son père. Entre une météo capricieuse et un cépage délicat, Charlie va devoir prouver à son père qu’il est digne de ce terroir transmis de génération en génération dans leur famille.

Pourquoi « Premiers Crus » nous a plu :

Déjà parce qu’on y voit des bouteilles légendaires (on ne vous dit pas lesquels 😉) et rien que ça, ça nous suffit ! Mais ce n’est pas tout, le film entre vraiment dans le vif du sujet et nous permet de suivre toutes les étapes de la fabrication du vin ! On a également beaucoup aimé la façon, pleine d’humour, avec laquelle il traite la dualité Bourgogne / Bordeaux.

Tu seras mon fils de Gilles Legrand

L’histoire en quelques mots :

On ne choisit ni ses parents, ni ses enfants ! Paul de Marseul, propriétaire d’un prestigieux vignoble à Saint Emilion a un fils, Martin, qui travaille avec lui sur le domaine familial. Mais Paul, vigneron exigeant et passionné, ne supporte pas l’idée que son fils puisse un jour lui succéder. Il rêve d’un fils plus talentueux, plus charismatique… plus conforme à ses fantasmes de père ! L’arrivée de Philippe, le fils de son régisseur va bouleverser la vie de la propriété.

Pourquoi « Tu seras mon fils » nous a plu :

Quel plaisir de plongé dans la vie de vignerons bordelais surtout quand ils sont joués avec autant de justesse par Niels Arestrup et Laurent Deutsch. Le duo fonctionne parfaitement, on y croit du début à la fin !

Sideways de Alexander Payne

L’histoire en quelques mots :

Alors que la fin du voyage et le mariage approchent, Miles et Jack sont de moins en moins sûrs de vouloir rentrer. Se pose alors la seule vraie question qui vaille : quelle vie choisir ? Miles, un écrivain raté récemment divorcé, et son ami Jack, un acteur sur le point de se marier, décident de faire ensemble la route des vins en Californie.

Pourquoi « Sideways » nous a plu :

On sort un peu de nos frontières en découvrant la Californie et sa route des vins ! Ce film vaut vraiment le détour, il est à la fois drôle, émouvant et atypique, vous pouvez y aller !

Bon film 🙂

Voir les vins en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Un Château Margaux blanc pour 2015 ?

Château Margaux envisage de produire un vin blanc sous le nom « Château Margaux » et non plus comme c’est le cas actuellement, sous le nom de Pavillon Blanc du ...

Champagne Bereche

Bérêche et Fils, des champagnes authentiques depuis le 19ème siècle

Vincent et Raphaël Bérêche dirigent ensemble cette belle maison champenoise qui date de la fin du XIXe siècle et produisent de grands champagnes de terroirs, expressifs, vineux et crémeux.

quintus

Les châteaux Quintus et L’Arrosée fusionnent leurs vignobles à Saint-Emilion

Après les récents rachats à Saint Emilion, Château Tertre-Daugay devenu Château Quintus (en 2011) puis Château l’Arrosée (en juin 2013), le groupe Clarence Dillon (Haut-Brion) décide de fondre les deux ...

Partage(s)