2019 à Bordeaux : un très grand millésime

Le millésime 2019, meilleur millésime à Bordeaux depuis 2010 ? C’est en tous cas ce qu’affirme Le Figaro dans son article « 2019, meilleur millésime de Bordeaux depuis 2010 : notre sélection des 100 meilleurs vins rouges, enfin disponibles en bouteille » et chez iDealwine, on est assez d’accord.

Un millésime à la météo capricieuse mais finalement bonne

En 2019 à Bordeaux, l’hiver a été assez sec mais doux, tandis que le printemps s’est montré assez frais, avec quelques alertes de gel sans trop de dégâts globalement. Enfin, l’été a été très chaud, mais heureusement ponctué de pluies bienvenues, en juillet, en août, et quelques averses au début du mois de septembre avec également un retour de la fraîcheur. Ainsi, dans l’ensemble la météo du millésime a pu être inquiétante mais a finalement était bonne et propice à la production de grands vins. Les merlots particulièrement sont extrêmement réussis, tout comme les cabernets sauvignons.

Un grand millésime, en tout et partout dans le Bordelais

Entre la rive droite et la rive gauche, le Sauternais, Pessac-Léognan… Le Bordelais est une vaste région aux terroirs variés qui ne réagissent pas forcément de la même manière à la météo – qui peut elle-même être différente selon les secteurs -. Pourtant, en 2019, c’est une réussite générale dans toutes les zones et pour tous les types de vins produits (rouges, blancs secs et liquoreux).

Les vins rouges

Grâce au bel été, les maturités sont bonnes. Dans le Médoc, les vins se montrent ronds, fruités, soyeux et frais. Rive droite, les vins sont aussi charmeurs qu’ils peuvent l’être, voluptueux, frais et élégants. Les niveaux d’alcool ne sont pas trop élevés ce qui renforce encore plus l’élégance et l’équilibre de ce millésime.

Les blancs secs

Du côté des blancs secs, ce millésime fait au moins au si bien que pour les rouges, si ce n’est mieux. Là encore, c’est la belle acidité qui vient grandir ce millésime déjà doté d’une belle densité.

Les liquoreux

Enfin, comme l’on peut sas douter, qui dit fraîcheur dans les vins dit grands sauternes ! On retrouve en effet ici des vins épurés, frais et sans lourdeurs, fruités.

Nos coups de cœur en dégustation

A l’occasion de la dégustation parisienne organisée lundi 21 mars par l’Union des Grands Crus de Bordeaux, nous avons pu regoûter un vaste échantillon des vins de Bordeaux dans le millésime 2019. Voici quelques-uns de nos coups de cœur.

En blancs

* Château Carbonnieux blanc

Arômes de citron et de fruits blancs au nez et beaucoup de fraîcheur en bouche, par l’aromatique et l’acidité, de l’élégance et une belle longueur.

* Domaine de chevalier blanc

Un nez plus floral, vanillé et légèrement citronné. La bouche est équilibrée entre acidité et rondeur, sapide, et se termine par de beaux amers en finale

* Château Haut-Bergey blanc

Nez discret (le vin était un peu trop froid). Bouche élégante, subtile et douce, dotée de beaux amers.

* Château Smith Haut Lafitte blanc

Coup de cœur pour ce vin au bouquet élégant à la fois floral, à la fois floral et fruité (fruits blancs). En bouche, l’attaque est douce et laisse place à une belle matière glycérinée, de la sapidité (fruité) mais aussi de la fraîcheur. La finale est à la fois longue et puissante.

* Château Bouscaut

Millésime plus subtil, sans maladies, des vents chauds et peu de gèle, donc plus de volume tout en ayant une qualité optimale du faite de la bonne maturité des raisins. Les vignes sont placées sur des sols argilo-calcaires, plus en hauteur, permettant une belle exposition au soleil.

Le vin est élevé en barriques de 400l, 1/3 de barriques neuves à apport de bois plus léger et subtil. Le nez est frais, sur des arômes de fruits à chair blanche (pêche, citron confit, minéralité…). La bouche est légèrement tendue, réhaussée par une belle acidité, qui promet une belle longueur et fraîcheur.

                En rouges

* Les Carmes Haut-Brion

Vinifié avec 60% de grappes entières conférant une belle fraîcheur au vin, cette cuvée livre des arômes de fruits mûrs, des notes florales et de sous-bois, des touches mentholées. En bouche, l’attaque est souple et dévoile des tanins extrêmement soyeux, une matière aérienne, un beau fruit. Coup de cœur pour ce vin tout en finesse.

* Château Smith Haut Lafitte

Elevage 60% barriques neuves, sur lie fine (pour conserver finesse et fraicheur). Au nez, on retrouve des arômes de cerise, de prune et de chocolat. Une attaque en bouche franche mais souple, légèrement épicée, des notes de framboise, cerise, mûre, prune pour ce premier millésime certifié bio.

* Château Haut-Bailly

Nez aux arômes de fruits noirs bien mûrs et à la bouche d’une grande délicatesse, aux tanins nombreux mais très doux, à la belle matière fine.

* Château Canon La Gaffelière

Elevé avec 40% de bois neuf, 25% de cuve (inox ou béton) et un faible pourcentage (3-4%) d’amphore. Le nez est à la fois fruité (fruits noirs bien mûrs) et floral et des notes de graphite. La bouche se montre fraîche et soyeuse, un fruité acidulé, un beau jus. Joli vin.

* Château Figeac

Le nez se caractérise par ses notes florales et de cacao. En bouche, les maîtres mots sont finesse, rondeur, longueur, équilibre entre la richesse du fruit et l’influence du bois (il donne de beaux aromes secondaires sur des notes de tabac et de cèdre).

* Château Pavie-Macquin

Issu de vignes situées sur un plateau calcaire conférant une belle minéralité et de la fraîcheur au vin, complété par des argiles qui lui apportent de la puissance, ce vin livre des arômes de fruits noirs et révèle une matière très douce, soyeuse, tout en offrant de nombreux tanins et un ensemble structuré. Belle longueur.

* Château Valandraud

Elevé 18-24 mois en fût (100% fûts neufs), tonneliers sélectionnés avec soin, plusieurs types de fûts, pas de collage ni filtration. Ce vin livre des arômes de fruits rouge, des notes poivrées et épicées, belle longueur !

* Château La Lagune

Elevé 18 mois avec 50% de barriques neuves, ce vin exhale des parfums fruités (fruits noirs) et des notes boisées. La bouche apporte une noble amertume et un profil structuré qui se dévoile progressivement.

* Château Le Tertre

Un nez fruité et gourmand, offrant également des notes de cacao. La bouche est bien équilibrée, fruitée, avec des tanins fins, une matière délicate et fluide.

* Château Siran

Au nez, on retrouve des fruits noirs et des notes fumées. En bouche, on découvre une matière dense, de la structure, avec des tanins au grain fin et bien intéfré, de la gourmandise et du fruité, de la fraîcheur. Un bien joli margaux !

* Château Beychevelle

Ce vin livre des arômes de fruits noirs et des notes de cacao et la bouche commence par une attaque douce où les tanins se montrent progressivement et particulièrement en finale, des tanins d’une belle finesse.

* Château Pichon Comtesse de Lalande

D’emblée, le nez est gourmand avec ses arômes de myrtille, de mûre et ses notes florales. Après une attaque souple, on découvre une superbe matière veloutée, de la fraîcheur, du fruité et des notes un peu mentholées. Un très beau millésime pour ce château !

* Château Coutet

Ce vin livre des arômes d’ananas, de raisin de Corinthe et en bouche, beaucoup de sapidité avec des arômes de fruits exotiques, un bon équilibre grâce à la fraîcheur et une très belle longueur.

* Château Suduiraut

Au nez, ce sont les arômes d’abricot, d’ananas et de coing qui ressortent, des notes de miel et presque de caramel. En bouche, on retrouve une matière riche et sirupeuse, une belle longueur.

Voir les vins de Bordeaux dans le millésime 2019

Voir tous les vins de Bordeaux en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Indices WineDex d’iDealwine : vers un ralentissement sur les prix des grands crus de Bourgogne ?

Les indices WineDex d’iDealwine ont enregistré une progression symbolique de 0,11% en mai, ce qui porte à 4,60% la performance depuis le début de l’année 2016. Un mois de mai ...

Parutions : « Pourquoi boit-on du vin ? », de Fabrizio Bucella

Voici l'un de nos derniers (gros) coups de cœur littéraires en matière de vin. Un livre enrichissant et éclectique, particulièrement agréable à lire, joyeux et drôle, à l’image de son ...

Jean-Claude Lapalu : la discrète icône de Brouilly

Si le nom reste relativement peu connu du grand public français, ses vins s'arrachent pourtant auprès des amateurs avertis, de la grande restauration et à l'export. On vous explique pourquoi.