Le domaine Lucien Crochet, le sancerre dans les veines

Dans la famille Crochet on est vigneron de père en fils : André, puis Lucien, puis Gilles.  Digne héritier du domaine, Gilles, un enfant du pays sancerrois et petits fils de deux vignerons, est lui-même marié à une fille de vigneron. La famille Crochet cultive en blanc du sauvignon et en rouge et rosé du pinot noir et leurs cuvées se retrouvent sur les plus belles cartes de restaurants parisiens.

100% pur jus sancerrois

De Bué à Sancerre en passant par les villages voisins comme Crézancy et Vinon, le domaine s’étend sur 35 hectares. Sa réputation repose aujourd’hui sur deux facteurs principaux : d’un côté le domaine dispose d’un merveilleux terroir et de l’autre le savoir-faire familial qui s’est transmis de génération en génération. Le cœur battant du domaine est Bué. Ce village est réputé pour les coteaux du Chêne Marchand où le domaine dispose d’une parcelle de 5 hectares. Ce terroir donne naissance à des sancerres blancs plein de finesse d’une extraordinaire tension. Par ailleurs le lieu-dit la Croix du Roy sur lequel les Crochet cultivent du pinot noir qui donne un vin particulièrement harmonieux.  Gilles Crochet explique la richesse du vignoble par la géologie : les terres sont composées de roches argilo-calcaires et d’un sous-sol oxfordien et kimméridgien. On parle plus spécifiquement de griottes, caillottes et terres blanches. C’est aussi l’exposition est, sud et ouest sur un relief variant entre 240 et 280 mètres d’altitude. Cette altitude  » permet, pendant les vendanges, une récolte au meilleur moment selon la maturité des raisins. »

L’esprit pionnier et familial

Vous l’aurez compris, c’est du vin qui coule dans les veines de cette famille ligérienne ! Prenons par exemple Lucien Picard, grand-père de Gilles, qui fut « au début des années 1950 l’un des pionniers de la mise en bouteille en Sancerrois pour la commercialisation des vins à Paris. » Aujourd’hui le domaine est issu du mariage entre les domaines d’André Crochet et de Lucien Picard, que Lucien Crochet a réuni avec sa femme. Lucien Crochet, considéré comme un vinificateur hors-pair est devenu la référence qualitative du Sancerrois. Son rôle a été d’entamer des liens avec de belles tables parisiennes et d’aller faire la cour aux amateurs étrangers. La renommée internationale n’a donc cessé de croître.  Gilles Crochet quitte Sancerre en 1978 pour pousser la porte de la Bourgogne. A la faculté d’œnologie de Dijon, il apprend le métier de ses aïeux. Comme tout étudiant, réceptacle des influences, Gilles Crochet avoue avec émotion que son expérience au prestigieux domaine Dujac a été déterminante dans sa manière de travailler la vigne et de façonner le vin. Morey-Saint-Denis, une appellation où le pinot noir est roi, constitue assurément le meilleur endroit sur terre pour comprendre le génie de ce cépage. Depuis ce temps-là Gilles Crochet a fêté en 2013 son trentième millésime au domaine. Chaque année il a vinifié 7 à 8 cuvées dans les caves. Dans une optique de progrès constant, il ne cesse d’expérimenter de nouvelles techniques. Depuis que Gilles a repris la main, le domaine continue à monter en minutie. Lorsqu’on interroge Gilles Crochet sur le succès de cette entreprise, il ajoute que c’est une histoire de confiance. Tout repose aussi sur une équipe très soudée : entre sa femme Laurence qui s’occupe des relations commerciales et de la communication, et l’équipe technique au sein de laquelle certains tractoristes qui exercent au domaine depuis le début.  Le raisin donne du fil à retordre. On peut y arriver. Ensemble c’est tout.

CE QU’EN DISENT LES GUIDES :

La Revue du vin de France

Un grand domaine de Bué (26 ha), richement doté en terroirs d’exception, dont 5 ha en coteau du Chêne Marchand. Dans cette cuvée, Gilles Crochet isole le meilleur de ses vieilles vignes (environ 50 ans) sur un terroir calcaire de caillotes, exposé au sud. Le 2006, encore dominé par la puissance alcoolique de l’année, est très prometteur du fait de sa finale crayeuse d’une grande minéralité. Il va évoluer dans un registre viril sur quinze ans.

Bettane et Desseauve :

On peut faire un rapprochement de style entre Gilles Crochet, le vinificateur de ce domaine d’excellence, et Christophe Roumier en Bourgogne, dans le raffinement des tannins de leurs vins rouges. C’est Lucien Crochet qui a largement développé l’exploitation, la portant à sa superficie actuelle de 38 hectares. Son fils Gilles est maintenant à la tête du domaine, avec 29 hectares de sauvignon, et 9 hectares de pinot noir pour les rouges et les rosés. Les vignes sont principalement situées sur le village de Bué mais également sur les communes voisines de Sancerre, Crézancy et Vinon, sur des sols et sous-sols à dominante argilo-calcaire.

LES CUVEES EN VENTE

Paysage (rouge)

Un beau sancerre rouge de ce domaine de référence, dont on retrouve souvent les vins sur les tables des grands restaurants.

La Croix du Roy (blanc) 

Cette cuvée est un assemblage de plusieurs parcelles de pinot noir. Elle est élevée à 75% en fûts et 25% en cuve inox, durant 11 mois, puis l’élevage en cuve dure encore 12 mois. A la dégustation, ce vin exhale des arômes de petits fruits rouges frais (fraise, framboise), ainsi que des notes torréfiées. En bouche, la matière est très belle, gourmande et les tanins soyeux.

Les Marnes (rouge)
La robe de ce sancerre Les Marne est de couleur rubis, le nez révèle des arômes de fruits rouges (cerises). En bouche on trouve de jolis tanins, c’est un vin avec un très beau potentiel et une finale longue.

Le Chêne Marchand (blanc)
Cette cuvée est élevée durant 10 mois sur lies, puis 6 mois sur lies fines. A la dégustation, le nez livre des arômes de poire et de fleurs blanches. En bouche, l’attaque est riche, large, puis on découvre une belle tension et une longue finale, offrant de la minéralité.

Le Cul de Beaujeu (blanc)
La cuvée Cul de Beaujeu livre des arômes de raisins frais, des notes épicées et vanillées. En bouche, elle dévoile un beau gras, de la fraîcheur et des saveurs de poire et d’agrumes. La finale, très longue, apporte une belle minéralité.

Exils (blanc)
Issue de vignes âgées de 8 ans, la cuvée Exils produit des vins à la robe pâle, le nez exprime des notes de poire et d’acacia. La bouche est ample, minérale avec des arômes de vanille.

Achat direct : plus de 4300 pépites de la Loire dès 6,50€

Le domaine de Pré Semelé, nouvelle star du sauvignon à Sancerre

Le château de Villeneuve, domaine historique du Saumurois

Accords mets-vins : choisir un vin de Loire en fonction de son usage à table

Voir tous les vins actuellement en vente

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

 

  • Voir les commentaires (1)

  • Daniel Benharros

    Très grande famille et très grand vin que j’adore en blanc comme en rouge

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

colleagueship-lozenge

Vous aimerez aussi

Mas de Daumas Gassac : le « grand cru » languedocien

Plus d’un an après la disparition d’Aimé Guibert, les vins du Mas de Daumas Gassac n’ont pas perdu de leur superbe et continuent de valoriser le Languedoc vinicole. Il faut ...

Œnotourisme : notre choix de domaines à visiter dans le Sud de la France

Vous partez en vacances dans le Sud de la France ? Vous passerez bien par un vignoble ou deux pour visiter et déguster, non ? Pour vous aider, on vous ...

Un Sauternes emblématique : le château Filhot

Sous sa belle robe or, lumineuse, ce deuxième cru classé de Sauternes commence à peine à dévoiler toute l'énergie et l'onctuosité des somptueux 2001. Plein feux sur un domaine dont ...

Partage(s)