Zoom sur le château Haut-Brion, un premier cru décidément à part

chateau haut-brionLe château Haut-Brion, qui occupe une place à part dans le paysage bordelais, fait actuellement parler de lui avec l’ouverture d’une belle table à Paris, le Clarence. L’occasion de braquer les projecteurs sur un domaine habituellement discret.

Créé à partir de 1553 par Jean de Pontac, Haut-Brion fut le 1er cru du bordelais de l’histoire à porter le nom du domaine, à une époque le vin était vendu anonymement. Premier château à mettre en pratique des techniques devenues incontournables comme le soutirage ou le vieillissement en fût de chêne, il sera le seul grand cru classé de l’appellation Graves en 1855, et accède au rang de … premier. Il n’y a pas de petit millésime à Haut-Brion, propriété de la famille Dillon depuis 1935.

Comme c’est le cas pour de nombreux domaines de l’appellation Pessac-Léognan (région des Graves), le vignoble de Haut-Brion est situé en ville, à Pessac (commune voisine de Bordeaux, au sud-Ouest). Il s’étend sur 51 hectares, dont trois de blancs, plantés en sémillon et sauvignon ; le merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc et petit verdot constituent l’encépagement en rouge. Des vendanges sélectives, des rendements limités et un élevage long et soigné (22 mois en fûts neufs) contribuent à produire un vin magnifique. Plus précoce que les autres grands crus, Haut-Brion développe des notes veloutées de cassis mûr et de minéral d’une finesse légendaire. Dans les grands millésimes, il est parfaitement capable de vieillir pendant plusieurs dizaines d’années. Certains millésimes, tels le 1961 ou 1989, montrent le potentiel incroyable du château Haut-Brion, qui figure parmi les plus grands vins rouges au monde. Le château réalise également un vin blanc sec depuis le XVIIIème siècle. La famille Delmas a joué un rôle important dans le maintien de l’excellence de ce grand cru avec Georges de 1920 à 1961, son fils Jean-Bernard Delmas jusqu’en 2003 et depuis Jean-Philippe Delmas, son fils, tous directeur d’exploitation.

Le groupe Clarence Dillon (Haut-Brion, Mission Haut-Brion, Quintus et Clarendelle, présidé par le prince Robert de Luxembourg,) vient tout juste d’ouvrir un restaurant parisien, Le Clarence, à deux pas des Champs-Elysées avenue Franklin Roosevelt. Le chef Christophe Pelé et le sommelier Antoine Pétrus y officient, et toute l’équipe d’iDealwine leur adresse ses meilleurs vœux de réussite !

Sur iDealwine vous trouverez actuellement à la vente de nombreux millésimes issus des châteaux Haut-Brion et La Mission Haut-Brion, dont certains vraiment rares et anciens : 1928, 1947, 1959, 1970, 1985 … Avis aux intéressés !

 

Le château Haut-Brion – Ce qu’en disent les guides :

* La Revue du vin de France

« Son terroir, comme celui de La Mission Haut-Brion ou de Pape-Clément, est certainement le plus précoce de l’appellation et les raisins, à part quasi égale de merlot et de cabernet-sauvignon (ce qui le différencie des premiers crus classés du Médoc), mûrissent ici parfaitement, donnant un vin ample et riche, qui déploie, au vieillissement, des notes fumées inimitables. Les derniers millésimes produits par le cru sont de haute volée, avec notamment un 2009 qui s’annonce légendaire, et un 2010 encore plus aristocratique. Le prince Robert de Luxembourg, le propriétaire, a décidé la construction d’un nouveau cuvier et d’un chai après les vendanges 2015.

* Bettane & Desseauve 2016 :

« Le domaine : Ce cru magistral, enchâssé dans la ville, brille toujours par sa générosité de texture, liée à une bonne proportion de merlot (40% ou souvent plus) et à la haute maturité d’un raisin qui mûrit précocement dans ce microclimat urbain. S’y ajoutent des notes fumées originales, nées du terroir et de certains clones de vignes propres au château, plus ou moins marquées d’un millésime sur l’autre. On y travaille impeccablement sous l’impulsion intelligente de Jean-Philippe Delmas et le regard constant du Prince Robert de Luxembourg, profondément attaché à cette propriété. Le blanc, très rare, équilibre sauvignon et sémillon dans un assemblage d’une autorité et d’un cachet insurpassés à Bordeaux, et digne de se comparer à un beau Montrachet. Le second vin, Clarence, témoigne lui aussi de la noblesse de son grand terroir et domine incontestablement cette catégorie.»

Consultez les vins du château Haut-Brion en vente actuellement

Consultez les vins du Château La Mission Haut-Brion en vente actuellement

Consultez tous les Pessac-Leognan en vente actuellement

 

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Le groupe Clarence Dillon (Château Haut-Brion) ouvre un restaurant gastronomique à Paris

Zoom sur le Château La Grave à Pomerol

Château Grillet, zoom sur un trésor de la vallée du Rhône

« Une île, des frères, un grand vin » : zoom sur l’Abbaye de Lérins

Une belle découverte en Languedoc : le domaine de la Terrasse d’Elise

Le domaine Fouassier à Sancerre : le sauvignon tel qu’on l’aime !

Zoom sur un grand nom du Muscadet, le domaine Jo Landron

Domaine des Roches Neuves : au sommet de la Loire

Domaine Luneau-Papin : de superbes muscadets pour vos fruits de mer de Noël

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

cheval

La caisse de Cheval Blanc 1947 vendue 131 600 € vaut-elle une telle somme ?

Une caisse de 12 bouteilles du Château Cheval Blanc 1947 vient d’être adjugée par Christie’s à 131 600 € ! Si cette somme paraît excessive au premier abord, l’est-elle vraiment ...

Enchères : près de 8 000 lots pour une rentrée ébouriffante

On ne perd pas le rythme avec ces nouvelles enchères. Près de 8 000 lots à la clef : vous allez forcément trouver votre bonheur !

Left Bank Bordeaux Cup 2016 : l’EM Lyon et Sciences Po Paris en finale

La finale du concours de dégustation des grandes écoles de la Commanderie du Bontemps s’est tenue mercredi dernier à l’université de Paris-Dauphine. Les épreuves ont semblé encore un cran au-dessus ...