Epopée sur la Côte des blancs

Embarquez avec nous pour un périple sur la fameuse côte des blancs à la rencontre de trois maisons à l’identité forte : les champagnes de Sousa, Tellier, Philippe Lancelot.

Champagne De Sousa

Après un départ très matinal de la gare de l’Est, nous voici arrivés à la gare d’Epernay où nous nous empressons de récupérer notre voiture de location pour rejoindre la première étape de cette journée. Nous prenons la direction du célèbre village d’Avize où nous nous arrêtons devant le portail de la Maison de Sousa. Nous sommes accueillis par Charlotte sous un soleil radieux dans la cour de la traditionnelle maison champenoise. Elle nous guide vers le caveau de dégustation et commence par nous raconter l’histoire de la maison. Après la première guerre mondiale, Manuel de Sousa vient s’installer en France, son fils Antoine épousera Zoémie Bondeville, une champenoise propriétaire de vignes. Il entreprend de gros travaux dans les vignes, notamment de séparation des jeunes et vieux plants, également des expérimentations sur les élevages en fûts. Les débuts sont rudes, les préjugés d’un portugais d’origine faisant du vin lui collent à la peau et il n’est pas toujours vu d’un bon œil. Son fil Erik accompagné de son épouse Michelle reprend le flambeau, peu à peu la réputation du domaine se fait, le travail des champagnes de Sousa est respecté.  Ils s’intéressent à la biodynamie dès les années 2000, il faudra attendre 2010 pour une conversion en bio et 2013 pour un label en biodynamie.

Aujourd’hui les trois enfants d’Erik et Michelle tiennent les rênes de la maison, Julie s’occupe de la viticulture, Valentin est garant des clés de la cave et Charlotte s’occupe de toute la partie valorisation. De Sousa dispose de 10 hectares de vignes sur les plus beaux terroirs de la Côte dont une majorité de vieilles vignes (plus de 50 ans) plantées entre Avize, Cramant et Oger. Les vinifications sont peu interventionnistes, les fermentations malolactiques ne sont pas poussées, elles se déclenchent naturellement ou ne se font pas. Du Mozart est passé dans les chais de vinifications, sa fréquence de 432 hertz étant en adéquation avec celle de la Terre, elle favoriserait l’équilibre et l’harmonie des vins. Une imposante pierre de Quartz est également disposée dans les chais, elle augmenterait le taux vibratoire de la pièce et favoriserait un meilleur développement des arômes ainsi qu’un bon équilibre entre réduction et oxydation des vins. Il est à noter que récemment Charlotte a initié des visites en langues des signes, qu’elles mènent elle-même. Le succès a été au rendez-vous puisque 200 personnes ont été reçues pour le premier week-end !

La dégustation

Chemin de Terroirs

Un champagne frais et pur, à la belle énergie qui évoque des arômes de raisins très frais, de prune et de pomme granny. L’équilibre est porté par la fraicheur et la tension, l’acidité mordante est parfaitement maitrisée. 

Avec le temps Blanc de Blanc

Un champagne doté de belles notes de noisettes, de pain grillé, le contact des levures avec le vin se fait ressentir, son aromatique est très noble. La trame est à la fois tendue est posée, un champagne d’un très bel équilibre.

Rosé :

Assemblage de 90% de chardonnay et 10% de pinot noir passé en fût de chêne. C’est un champagne très gourmand qui nous est proposé, une aromatique de noyau de cerise de fleurs et de bonbons anglais, la bouche s’allonge sur de belles notes de fraise compotée.

3A (Ay, Avize, Ambonnay)

Ce champagne élevé en cuve ovoïde en bois (Taransaud) montre de très belles notes de pain grillé et de noix, sa trame est fraiche et développe des arômes de poire qui déroulent vers une belle finale saline et traçante.

Cuvée des Caudalies 2010 :

Un champagne évolué qui développe des notes de rancio, de vieux porto et de noix. Il bénéficie néanmoins d’une belle tension qui vient équilibrer son profil aromatique très complexe complété en bouche par des touches de curry et de safran. Un champagne à la complexité rare.

Voir tous les champagnes De Sousa

Champagne Tellier

Nous quittons les cave des De Sousa et prenons la route de Moussy où nous avons rendez-vous avec Quentin Tellier. Revenu en 2016 sur le domaine pour épauler son père aux commandes de la maison, ce trentenaire dynamique ne manque pas d’idées et d’entrain pour donner un nouveau souffle à la maison. Le domaine de 12 hectares qui s’articule sur les coteaux d’Epernay est converti en agriculture biologique. La jeune maison a la particularité de vinifier et d’élever tous ses champagnes dans des fûts de chêne pendant huit à 10 mois avec quelques bâtonnages. Cela apporte beaucoup de structure et d’ampleur aux vins sans pour autant renier le fruit qui conserve toutes ses propriétés.

Nous descendons dans les caves historiques du domaine, de somptueux dédales datant du XIXème siècle. L’humidité ainsi que la fraicheur des caves nous saisit, en effet la température de 11 degrés est stable toute l’année. Des milliers de bouteilles sont stockées pour vieillissement, elles développent ainsi lentement les somptueux arômes fins et élégants auxquels nous auront la chance de goûter quelques minutes plus tard.

La dégustation

Les Massales 2016 

Un champagne au profil résolument frais et digeste. Son profil aromatique se partage entre pomme granny et arômes pâtissiers, la tarte au pomme et la poire williams. Une belle réussite.

Vignes de Pierry 2016 :

Assemblage de 70% de chardonnay et 30% de pinot meunier, les vignes de Pierry proposent des arômes de prune et d’agrumes bien mûres mêlant vivacité et tension. De fines touches oxydatives apportent beaucoup de complexité et de profondeur à la fin de bouche. Un grand champagne.

Cramant Blanc de blancs 2016

Ce parcellaire originaire du célèbre village de Cramant s’ouvre dans un registre très frais et rectiligne. Doté d’une belle acidité, il émane des arôme des pomme, de poire et d’agrumes comme le citron et le combava. Un champagne vibrant à la très belle énergie.

La côte aux cerisiers 2017

Un champagne vineux et complexe qui s’ouvre avec de très belles notes pâtissières avant de partir vers des touches de vieille poire et d’ananas délicieuses. Ce champagne ne demande qu’à vieillir quelques années en cave afin de libérer tout son potentiel.

Coteaux Champenois 2019

Un très beau pinot noir s’ouvrant avec des notes de noyau de cerise, de fraises des bois, le vin présente un style infusé très agréable, sa finesse et sa profondeur lui procure beaucoup d’élégance. Enfin quelques notes florales en finale viennent parfaire le tableau.

Voir tous les champagnes Tellier

Champagne Philippe Lancelot

Dernière étape de cette journée bien chargée, nous nous dirigeons vers Cramant, où nous avons rendez-vous chez Philippe Lancelot qui nous accueille avec son sourire habituel. Nous entendons résonner le bruit de sa vieille chaîne de tirage ; une mise en bouteille est en cours. Sa joyeuse équipe est à l’œuvre, que nous nous empressons de rejoindre pour prêter main forte ! Cette ligne est à l’ancienne ; les bouteilles doivent être mises à la main pour être remplies avant une seconde manipulation où la machine vient apposer une capsule. Les bouteilles sont ensuite rangées dans des palox métal. Notre devoir accompli, Philippe nous emmène à la découverte de ses chais, ici rien ne brille, sauf les champagnes produits, tout est dans son jus, à l’ancienne. Les quatre hectares de la propriété sont menés en culture biologique et biodynamiques depuis 2012, le label Ecocert sera attribué en 2014, Demeter en 2015, et Biodyvin en 2020.

Philippe Lancelot est très attaché à la notion de terroir ; il vinifie ses champagnes avec l’idée d’en faire ressortir au mieux l’ADN des terres qui l’ont vu grandir. L’identité du millésime allié à la pureté, la singularité et l’originalité sont ses fers de lance dans l’imagination de ses cuvées. L’habillage de chacune de ses cuvées est le reflet de son ressenti et son attache au vin créé. La biodynamie a pris une importance de premier plan au domaine ; il collabore depuis 2009 avec Hervé Jestin, un œnologue bien connu dans la région avec lequel il travaille en communion pour magnifier ses vins. Ici les champagnes sont peu voire non dosés, le sans soufre est la norme… il est totalement banni depuis 2015, hormis une ou deux exceptions ou d’infimes doses ont été nécessaires. L’idée est la notion de plaisir et bien être même après plusieurs années dans la cave de l’amateur ou du restaurant. La viticulture est elle aussi la plus naturelle possible, certaines vignes n’ont pas reçu de cuivre depuis plus de quatre ans, fait rarissime. Les préparations biodynamiques sont rependues après dynamisation.

Nous dégustons ensuite des vins clairs, certains encore en cours d’élevage. Philippe nous fait déguster à l’aveugle et nous explique la spécificité de chacun de ses crus. Les vins clairs sont sublimes, d’une concentration aromatique extraordinaire et d’une énergie rare. Les raisins sont en effet ici cueillis à leur maturité optimale.

La dégustation

Fine-Fleur 2016 :

Un champagne à la personnalité détonante, particulièrement vineux et complexe qui développe des notes d’arachides, noisette et pistache fraiche. La finesse est superbe, la matière est effilée et la trame particulièrement élégante, celle-ci déroule vers une finale saline qui procure une très belle allonge au vin.

Les Hauts d’Epernay 2017

Un champagne présentant une dominante de pinot meunier complété par le chardonnay et le pinot noir. Son profil est gourmand et oscille entre de jolis fruits jaune, la poire williams, et des touches florales et épicées.

Les Pommiers 2018 :

Un champagne doté d’une superbe énergie, complexe et élégant développant un profil aromatique particulièrement charmeur.

Les Bas de Saran 2014

Assemblage de quatre lieux-dits à Chouilly, Oiry et Cramant, ce champagne est incisif, développe des notes d’agrumes et de croissant, la matière est bien tendue par des notes minérales et salines. Un équilibre superbe.

Voir les champagnes de Philippe Lancelot

Voir tous les champagnes

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

hermitage la chapelle 1961 romanée conti dom pérignon

Enchères on-line du 15 avril : Petrus, Krug, les vins de Chambertin, de Cornas et d’Alsace à l’honneur

Les enchères on-line du 15 avril ont mobilisé près de 500 acheteurs qui enchérissaient depuis les quatre coins du monde, une trentaine de pays au total. Toutes les régions ont ...

La chaîne Deovino n’émettra pas en France

La France n’a toujours pas de chaine TV dédiée au vin. Après un an et demi de démarches, le Conseil d’Etat a rejeté la décision du CSA de laisser émettre ...

Fin de règne à Bordeaux : Robert Parker ne notera pas les primeurs 2014 !

C’est une information de taille révélée lors d’une conférence à Londres et qui risque bien de chambouler quelque peu la place de Bordeaux : Robert Parker, l’illustre critique notamment connu ...