Vente record de Petrus à l’aéroport de Dubai

Les boutiques d’aéroport peuvent être le théâtre d’achats impulsifs : il y a quelques jours, un amateur a déboursé près de £70.000 (85.000€) pour s’offrir une jolie sélection de vins, incluant trois flacons de Petrus à l’aéroport de Dubai.

Parmi les vins acheté par cet amateur, dont l’identité n’a pas été révélée – et qui ne connait probablement pas la Petrus millésimées respectivement 1947 et 1961, ainsi qu’un magnum de 1959 du même prestigieux pomerol.

Cet achat a été réalisé il y a quelques jours dans la boutique Le Clos, propriété du groupe Maritime Mercantile International (MMI). Située dans le terminal Emirates de l’aéroport du Dubai, elle enregistre un engouement croissant pour les grands crus.

Si l’un de vous le croise, n’hésitez pas à lui transmettre la cote iDealwine pour ces vins 🙂

Petrus 1947 : 5000€

Petrus 1961 : 5070€

Petrus 1959 (bouteille) : 2450€

Soit, pour deux bouteilles et un magnum : 12520€… Précisons tout de même que le magasin n’a pas révélé la teneur des autres flacons acquis par cet amateur de grands crus.

Source : The Drinks Business

Consultez les ventes de Petrus

A lire également :

Vente record de Romanée-Conti à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle

En savoir plus sur Petrus

Bien que cru non classé, à l’instar de l’ensemble des crus de Pomerol, Petrus est le plus célèbre mais aussi le plus prestigieux de tous les vins. La légende débute à la fin du 19ème siècle. La famille Arnaud est propriétaire du domaine, et Petrus bénéficie déjà d’une notoriété qui ne faiblira jamais par la suite. Edmonde Loubat rachète progressivement à cette famille les parts de la Société Civile du Château Petrus à partir de 1925. Elle en devient unique propriétaire en 1945. Dynamique et consciente du potentiel exceptionnel de ce « petit » vignoble (environ 6ha – 11,5 ha actuellement après le rachat d’une parcelle au Château Gazin), elle trouve dès 1947 un complément idéal en la personne de Jean-Pierre Moueix, négociant libournais issu d’une famille corrézienne. Ce duo aux aptitudes commerciales remarquables va hisser le domaine vers les cimes dès le début des années 1950.

Connu en France mais surtout reconnu à l’étranger, Petrus orne ainsi la table de fiançailles d’Elisabeth II. Dans les années 1960, le président Kennedy l’apprécie particulièrement et en fait indirectement une référence pour le marché américain. Le terroir de Petrus, situé sur le point culminant de l’appellation (40 mètres) bénéficie d’une excellente situation. Le sol, essentiellement argileux, est particulièrement favorable au merlot, qui constitue 96% de l’encépagement du vignoble. Les 4% restant sont plantés de cabernet franc, dont la majeure partie ne se retrouve pas dans le grand vin. Les vendanges sont manuelles et l’élevage dure en moyenne 20 mois (100% de fûts neufs). La faible acidité de Petrus en fait un vin tendre, ce qui, combiné avec le caractère voluptueux du merlot, permet d’élaborer un vin d’une incroyable concentration. Il se révèle tout simplement majestueux, d’une puissance et d’une richesse inégalables, certains millésimes pouvant se garder plus de cinquante ans.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Dégustations : Chablis, Provence, Italie, Espagne, histoire d’un marathon

Lundi 9 mars, c’est un véritable marathon de dégustation qui attendait les professionnels du vin à Paris où l’on comptait pas moins de sept « salons » régionaux ! Par ...

primeurs 2013

Primeurs 2013 : la baisse des prix consentie par certains châteaux est-elle suffisante ?

Trois semaines après la semaine de dégustation des bordeaux du millésime 2013 un nombre significatif des châteaux a d’ores et déjà dévoilé ses prix de vente en primeur. Les chiffres ...

Vente à prix fixe : Clos Puy Arnaud, quand la biodynamie s’invite à Bordeaux

La biodynamie se développe en France mais reste rare à Bordeaux. La conversion de Pontet-Canet a frappé les observateurs mais d’autres domaines sont engagés dans cette pratique depuis plus longtemps ...