Château Pontet-Canet : chef d’œuvre biodynamique de Pauillac

Passer les portes de ce vaste domaine permet de prendre toute la mesure de la singularité de Pontet-Canet dans l’univers des grands crus bordelais. Une atmosphère presque féérique habite les lieux, les chevaux sont omniprésents dans le paysage viticole et la nature est replacée au centre de l’équation. Les 81 hectares de vignes de ce 5ème grand cru classé sont en effet intégralement conduits en biodynamie, et ce depuis presque 20 ans. Que ce soit dans la viticulture ou la viniculture, tout est pensé, réfléchi, expérimenté et brillamment interprété. A l’arrivée, le pari est plus que réussi, les vins sont d’une incroyable pureté, leur texture suave emporte vers une profondeur rare, jouissant d’une harmonie hors-norme.

300 ans d’histoire

C’est à l’orée du XVIIIème siècle que la propriété est constituée par Jean-François de Pontet, alors gouverneur du Médoc. Ce dernier acquiert des terres au nord de Pauillac à partir de 1705 puis devient propriétaire du lieu-dit Canet en 1757. L’association du nom de famille de son acquéreur et du lieu-dit donne ainsi naissance au nom de Château Pontet-Canet. La propriété connaît un beau succès dès son premier siècle d’existence, que le classement de 1855 vient auréoler d’une mention dans sa liste des Grands Crus Classés du Médoc.

Dix ans après cette reconnaissance ultime, les clés de la propriété arrivent dans les mains d’Henri Herman Cruse, l’un des plus importants négociants bordelais de l’époque. Ce dernier modernise les infrastructures et confie la charge à Charles Skawinski, de construire un tout nouveau chai qu’il souhaite « révolutionnaire ». Le propriétaire des lieux participe alors grandement à la notoriété des vins du Château Pontet-Canet aux quatre coins du globe, en usant de ses réseaux et fort de sa volonté de faire connaître ses vins.

En 1975, Guy Tesseron, alors négociant cognaçais, rachète la propriété. Après vingt ans de travail avec son fils Alfred Tesseron, il lui passe totalement la main à partir de 1994. Celui-ci est attaché à la viticulture de précision et à la compréhension de la plante, aussi bien qu’à la volonté de vinifier dans le plus grand respect de chaque terroir, afin d’en libérer son expression la plus pure. Il travaille durant toutes ces années avec son frère Gérard Tesseron, à qui Pontet-Canet doit également beaucoup. La nouvelle génération est représentée par Justine Tesseron, qui rejoint le domaine en 2015, déterminée à poursuivre le travail d’excellence entreprit par sa famille et les équipes.

L’affirmation d’une propriété hors-norme

Un travail colossal à la vigne…

Très tôt, Pontet-Canet s’est donné les moyens de produire en adéquation avec sa philosophie, en se hissant en véritable fer de lance de la biodynamie à une époque où ces pratiques suscitaient encore méfiance voire agressivité, rien qu’à leurs énonciation.

Le principal artisan de ce chantier titanesque répond au nom de Jean-Michel Comme, régisseur du domaine depuis 1989, qui convainc Alfred Tesseron dès 2004 de se lancer dans la biodynamie sur 14 hectares de merlot, avant un basculement total à partir de 2005. Les labels bio et Demeter sont décernés en 2010. Ce travail de fond et cette volonté de se passer de la chimie dans la conduite de la vigne sont rendus possible par une veille constante du vivant dans le but d’apprendre à le connaitre, pour mieux le comprendre. Les multiples expérimentations permettent au fur et à mesure des années de saisir l’équilibre nécessaire à la vigne dans son épanouissement, et ainsi la production du fruit le plus parfait possible, ingrédient primordial à la confection d’un très grand vin.

Dès lors, les tracteurs ont été en grande partie remplacé par une dizaine de percherons, évitant ainsi le tassement des sols, et permettant de préserver au mieux les vieux ceps de vignes via ce travail de précision. Les bêtes majestueuses sont notamment employées dans la propulsion des préparations biodynamiques dans les vignes. Préparations, concoctées et dynamisées directement sur site, grâce aux différentes plantes issues de la propre tisanerie de la propriété.

Le respect de la plante est en permanence placé au cœur des préoccupations dans le vignoble ; accompagner plutôt que restreindre semble être le cœur de la philosophie de la viticulture locale. Un exemple parmi tant d’autres, les écimages sont abandonnés (action consistant à sectionner la cime de la plante, censée concentrer l’action de l’eau et des nutriments dans la maturation des grappes et non dans le développement de la partie végétale). Au lieu de cela, les rameaux sont entrelacés manuellement ce qui permet à la vigne de s’autoréguler, l’effeuillage et les vendanges en vert ne sont dès lors plus nécessaires, et le cep est plus libre de se développer à sa façon et ainsi mieux représenter l’identité de son terroir.

… permettant des vinifications minimalistes

Trois cuviers rendent possible l’élaboration des vins de Pontet-Canet, l’historique du XIXème siècle, imaginé par Charles Skawinski, le cuvier « Nicole », en béton, inauguré en 2005, ainsi que le cuvier « Amphore », créé en 2017, conçu sans électricité, pour éviter les contacts entre le vin et les ondes électriques. Les cuves en terre cuite y sont également directement reliées à la terre afin de diminuer l’influence électromagnétique.

Les grappes sont depuis 2017 éraflées manuellement une à une directement au-dessus des cuves. Après l’encuvage, la volonté affichée est de limiter au maximum les interventions humaines afin de préserver la pureté du fruit dans son expression la plus naturelle. Ces vinifications sont simples et peu interventionnistes mais conduites avec une maitrise qui permet d’obtenir des vins d’une très grande précision et parfaitement nets. Concernant les élevages, la moitié des vins sont élevés en barriques neuves, 10 à 15% en fûts d’un vin, et les 30 à 40% restants en amphores en béton.  

Jean-Michel Comme, artisan émérite du succès des vins de Pontet-Canet lors des trente dernières années a quitté la propriété au mois de mai 2020. Rassurez-vous, le succès des prochains millésimes est assuré à la fois par la grande expérience de la famille Tesseron, les équipes travaillant au quotidien à la vigne et au chai, mais aussi leur nouveau responsable, Mathieu Bessonnet. Ce dernier a pris le relais de Jean-Michel Comme et œuvre dans sa continuité. La dégustation en primeurs des millésimes 2020 et 2021 nous a confirmé l’étendue de son talent. L’ancien de chez Chapoutier, qui conduisait en biodynamie parmi les plus beaux parcellaires de la Côte Rôtie, semble s’être très bien adapté au Médoc. C’est en réalité un retour aux sources, puisque ce dernier est natif de Pessac. Nous lui souhaitons beaucoup de réussites aux commandes de Pontet-Canet.

Ce qu’en disent les guides

  • Revue du Vin de France (Guide Vert 2021) – 3***Étoiles/3 

Propriété de la famille Tesseron, Pontet-Canet doit beaucoup au travail acharné de Jean-Michel Comme, artisan du passage en biodynamie et architecte de la construction des vins depuis une trentaine d’années. Il a quitté la propriété en mai 2020, cédant sa place à Mathieu Bessonnet. Quoi qu’il en soit, le cru est lancé et rien ne laisse penser qu’il ne poursuivra pas dans la voie qu’il a tracée. Charge donc à Justine Tesseron, fille d’Alfred, et désormais aux commandes, de maintenir Pontet-Canet dans cette sphère à part. Une visite du chai, des écuries à chevaux, des installations de vinification permet de comprendre à quel point le château a poussé à l’extrême sa vision de l’excellence et du respect de la nature, n’en déplaise aux grincheux. Pionnier, Pontet-Canet a insufflé dans le Médoc un courant fort, qui fait désormais école.

  •  Le Guide des vins Bettane & Desseauve – 5****Étoiles/5 :

Ce cru est devenu l’un des plus recherchés en Médoc. Propriétaire concerné et passionné, Alfred Tesseron, aidé aujourd’hui par sa fille Justine, est toujours prêt à tous les risques. Leur complicité a permis la conversion du vignoble à la viticulture bio, inspirante pour tous les voisins, et le perfectionnement d’un outil de travail adapté à leur recherche de vérité dans l’expression du terroir et du millésime. Il n’y a plus de second vin, toute la récolte fait le grand vin. Sur le plan du style, dans les derniers millésimes une proportion d’élevage en cuves béton équilibre le boisé à la perfection et libère toute la pureté aromatique d’un jus exceptionnel.

Les vins en vente

Château Pontet-Canet 2011/2012/2015/2016/2017/2019

Millésime après millésime, nous remarquons que les vins gagnent en fraîcheur et en équilibre, révélant alors, des notes de fruits rouges et de griotte, qui se mêlent à de délicats arômes de fruits noirs et de bois précieux. La bouche est sublime, d’un racé détonant, la profondeur de la matière est abyssale, sa texture est soyeuse, presque nuage, rappelant les expressions bourguignonnes les plus prestigieuses.

Chaque millésime présenté est le reflet du climat d’une année. Nous conseillons les millésimes 2011, 2012 et 2017 aux plus impatients. 2015, 2016, et 2019, millésimes plus chauds et concentrés, mériteront un séjour en cave afin de faire valoir toutes leurs nuances les plus exquises. 

Tous les vins du Château Pontet-Canet en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Ukraine Amitie iDealwine Chateau Dauzac vente aux enchères de vin caritative populations civiles Ukraine 3

Ukraine Amitié | Vente caritative de vin pour les civils : plus de 75 000€ récoltés

Le 9 mai, aux côtés de Laurent Fortin, au Château Dauzac, Angélique de Lencquesaing remettait un chèque généreux à l’association Ukraine Amitié.

Champagne : zoom sur le domaine Françoise Bedel et Fils

Françoise Bedel et son fils Vincent proposent de véritables champagnes “haute couture”. Pionniers de la biodynamie dans leur région, ils élaborent leurs champagnes avec des attentions d’esthètes, tant à la ...

Disparition de Vincent Mulliez, propriétaire de Château Belle-Vue

Vincent Mulliez, propriétaire de Château Belle-Vue, s’en est allé à 44 ans, par une magnifique journée de printemps. Cet homme discret et talentueux laisse une empreinte particulière dans l’univers des ...