Classement de Saint-Emilion | La Gaffelière se retire

Saint Emilion vignes village grand cru bordeaux classement

 

Saint-Emilion ? Une terre renommée dans le monde entier, un classement revu tous les 10 ans… quand il n’est pas contesté ou annulé. Le nouveau chapitre de ces soubresauts est écrit par le château La Gaffelière. 

C’est en 1955 qu’apparaît, pour la première fois, le classement des vins de Saint-Emilion. Crée par le syndicat viticole des vins de Saint-Emilion, il se donne pour mission de valoriser les grands crus classés de cette appellation bordelaise qui couvre 5 400 hectares, exploités par pas moins de 800 propriétés. Révisé tous les dix ans par l’Institut National de l’Origine et de la qualité (INAO), entité ralliée au ministère de l’Agriculture, ce classement  évolutif est conçu pour inciter  les viticulteurs à hisser toujours plus haut leur quête de l’excellence. Si ce classement est suivi de près par les amateurs et les professionnels, ses enjeux font depuis 10 ans l’objet de batailles juridiques et de contestations. Explications.

Des critères en constante évolution

Ce classement permet aux vins d’A.O.C. Saint-Émilion Grand Cru d’être distingués de trois titres différents : Grand Cru Classé, 1er Grand Cru Classé et 1er Grand Cru Classé A ou B. La sélection est régie par des critères stricts et un cahier des charges contrôlé, défini et validé par arrêté de l’INAO.  Si ces derniers évoluent constamment, certaines caractéristiques sont récurrentes. A savoir, la qualité et la constance des vins, appréciées par dégustation des échantillons, l’étude de la notoriété de l’exploitation, les caractéristiques de l’exploitation et sa conduite, aussi bien viticole qu’œnologique. Selon les années, l’influence de ces critères sur la note finale attribuée varie. Depuis 2018, le cahier des charges a évolué, un volet environnemental a été ajouté, prévoyant l’obligation d’une certification environnementale pour tous les viticulteurs au 1er janvier 2023, dernier délai. Le classement historique s’adapte donc aux nouveaux enjeux sociétaux.

Une classification contestée

Cependant, ce palmarès qui met en lumière l’élite des vins de l’appellation n’est pas épargné de contestations internes.  En effet, en 2012, des démêlés judiciaires avaient suivi sa publication. Des châteaux déclassés avaient pointé du doigt des critères injustes, mettant en valeurs des éléments qu’ils jugeaient secondaires, comme la présence d’un personnel multilingue, au détriment de la qualité des vins. La légitimité et l’impartialité du jury avait aussi été mises en question. Les propriétaires déclassés avaient donc attaqué en justice l’INAO afin de faire annuler ce classement. Après des années de procédures, si la justice a finalement validé le classement de 2012, celui-ci fait encore débat. Certaines règles ont donc été revues dans la perspective du classement de 2022. L’influence des différents critères a été revue, assurant à la dégustation 50% du poids de la note finale (contre 30% en 2012), tandis que le jury est composé de personnalités extérieures aux vignobles bordelais, afin d’écarter tout soupçon de connivence.

Un nouveau coup de tonnerre

En dépit des ajustements effectués, le futur classement qui doit paraître à l’automne 2022 a déjà fait l’objet d’un séisme : trois acteurs majeurs de Saint-Emilion, Château Cheval Blanc (groupe LVMH), Château Ausone (famille Vauthier), et Château Angélus (famille de Boüard) ont pris la décision de ne pas se porter candidats, afin de témoigner leur désaccord avec les modalités définies par l’INAO. Ausone et Cheval Blanc, historiquement au sommet de l’appellation en tant que premiers crus classés « A », avaient été rejoints en 2012 par deux autres propriétés, les châteaux Angélus et Pavie.

Cette fois c’est au tour du Château la Gaffelière de se retirer comme l’a annoncé la famille Malet Roquefort, à la tête de la propriété depuis 300 ans, auréolée de la mention 1er grand cru classé B. « Il est temps aujourd’hui de tirer notre révérence. Nous ne nous reconnaissons plus dans ce système, auquel nous sommes historiquement attachés et qui nous a longtemps honorés. Nous poursuivrons notre travail de vigneron, tel qu’il nous a été transmis, dans le respect du prestigieux terroir de Saint-Émilion, en produisant des vins fidèles à notre image, reconnus et appréciés par les amateurs du monde entier ».

Affaire à suivre, donc…

Retrouvez les vins de Saint-Emilion en vente sur iDealwine

Retrouvez les vins de Bordeaux en vente sur iDealwine

Voir les vins en vente sur iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Les 10 questions pour comprendre les bases du vin

Happy 20-20 ! Prenez de bonnes résolutions en ce début d’année, formez-vous... Nos réponses aux 10 questions que vous vous êtes forcément posées un jour !

Quatre sommeliers accèdent au titre de Meilleur Ouvrier de France

Retenez bien leur nom : les sommeliers Antoine Petrus (Lasserre, Paris), Manuel Peyrondet (Le Royal Monceau, Paris), Benjamin Roffet (Trianon Palace, Versailles) et Bruno Meril (Le Chiggéri, Luxembourg) portent désormais ...

Vignes leve du soleil

Les ex-vignes de la mafia reprises pour la bonne cause !

Dans la province de Palerme, le village de San Giuseppe Jato abrite plusieurs hectares de vignes qui appartenaient il y a un temps à la mafia sicilienne. Dorénavant, les anti-mafia ...