Offre iDéale – Les frères Thévenet au domaine de la Bongran

labongran1Les Thévenet, père (Jean) et fils (Gautier) ont longtemps fait figure d’iconoclastes, mais aujourd’hui, ce sont eux l’une des références les plus probantes de Viré-Clessé.

Il faut dire que leurs cuvées “levroûtées”, passerillées voire liquoreuses n’étaient pas du goût de tout le monde. “Atypiques” comme on dit dans ces cas-là…

Le domaine de la Bongran est la structure familiale historique. Situé à Quintaine, sur 12 hectares de marnes blanches et de calcaires, il donne des vins profonds et subtils, au caractère bien affirmé et à la maturité plus avancée.

Le Domaine Émilian Gillet est situé sur Viré, un peu plus bas. Créé en 1992, il compte 4 hectares à flanc de coteaux, sur des sols argilo-calcaires.

bongran-2Enfin le Domaine de Roally, repris en 2002, sur des sols un peu moins calcaires, offre par conséquent des vins un peu moins tendus, mais toujours fins.

Les vignes sont conduites de façon traditionnelle mais labourées, et sans utilisation d’aucun produit de synthèse. Les vendanges sont manuelles, les vins non levurés, les fermentations lentes et longues, et vice-versa…(c’est une contrepétrie belge). Les vins sont mis en bouteilles après deux à trois ans : les Thévenet préfèrent commercialiser des vins prêts à boire, qui ont ainsi quelques années derrière eux, et c’est une bien bonne chose ! A partir du millésime 2010, les vins seront certifiés en bio (Ecocert).

Ce qu’en dit la presse

Guide BETTANE&DESSEAUVE (3/5)

“Ce producteur célèbre confirme l’efficacité de ses prises de position, parfois jugées idéalistes. Ses vins, issus de vendanges récoltées très mûres, conservent un soupçon de sucres résiduels qui font leur particularité. Ils n’en sont pas moins toujours équilibrés par une belle acidité, due à un travail rigoureux des sols.”

Guide RVF des meilleurs vins de France

“S’appuyant sur une tradition ancienne de vins moelleux (“levroutés”, disait-on autrefois), Jean Thévenet et son fils Gautier ont beaucoup œuvré pour la reconnaissance des vins à sucres résiduels dans cette partie de la Bourgogne. Leur production comprend également une très belle série de vins secs, dont l’ampleur et la richesse peuvent parfois désarçonner quelques palais inexpérimentés. Le domaine a la bonne idée de mettre sur le marché des cuvées souvent prêtes à boire. En dehors de la Bongran, ils produisent également des vins sur le domaine de Roally (Mâcon-Villages) et Émilian Gillet (Viré-Clessé).”

Guide GaultMillau (3,5/4)

“Jean Thévenet est un personnage charismatique qui, tout en douceur et en discrétion, est un des plus intéressants du vignoble français. Gautier, son fils, a pris la relève sur le Domaine Émilian Gillet. La maturité des raisins reste toujours la priorité du domaine (“bongran” signifie bon grain), et le risque d’obtenir des risques résiduels lui a valu de ne pas être autorisé à utiliser l’appellation Viré-Clessé. Le bois est proscrit pour laisser le chardonay s’exprimer avec vérité.”

Guide Hachette

“On ne présente plus Jean Thévenet, figure emblématique du Mâconnais; pionnier des vins de qualité dans cette région longtemps vouée à produire du petit vin blanc de comptoir. Ses combats ne furent pas toujours faciles, mais heureusement le temps lui a donné raison.”

Accédez à l’Offre iDéale en cours sur les grands chardonnays de Bourgogne.

Laisser un commentaire