Les rosés incontournables de l’équipe | Rosés légers contre rosés de gastronomie

Chez iDealwine, le rosé a une place toute particulière. Et lorsque l’on va à la rencontre de notre équipe pour leur demander de nous parler de leurs vins préférés, deux écoles s’affrontent : rosé de gastronomie ou rosé léger ? Il y a ceux qui aiment les rosés qui ont du corps, de la complexité et qui supportent aisément des plats travaillés. Et puis il y en a pour qui rosé est davantage synonyme de légèreté et d’apéritif. Une battle au sommet !

Le rosé en légèreté

Jean-Baptiste, de l’équipe achat plébiscite le bandol du Château Canadel, un rosé incroyablement gourmand avec des notes de fruits exotiques. Il nous confie également qu’il trouve que c’est l’un des meilleurs rapports prix-plaisir. Le rosé incontournable de l’été pour Michèle c’est le Miraval, cette star du rosé qui se distingue par sa fraîcheur et cette texture veloutée en bouche. Miraval est le château provençal appartenant à l’ex-couple Brad Pitt et Angelina Jolie et dont la cuvée Muse est devenu le rosé le plus cher du monde. Astrid du service clients fond pour la cuvée César à Sumeire du Château l’Afrique un vin parfait pour l’apéritif grâce à sa trame minérale et sa finesse. Pour Lionel, directeur général délégué, le rosé de référence c’est bien Triennes léger et doté d’une jolie matière. Il accompagne régulièrement les barbecues de Lionel comme ce week-end ci avec des brochettes de poulet au citron et au thym. Il a l’avantage d’être disponible dans plusieurs formats notamment en double-magnums…

Le rosé de gastronomie

Pour Joffrey, de l’équipe logistique, direction la Bourgogne, pour nous évoquer son rosé coup de cœur, Fleur de Pinot de Sylvain Pataille : « Un rosé de haute gastronomie, complexe et avec un joli boisé… Que du bonheur ! Un marsannay rosé nature qui plus est, qui s’apparente à de grands vins blancs. » Constance grande dégustatrice de notre équipe marketing se souvient d’un Château Simone : « Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce vin, c’est ce côté gourmand, des arômes de fruits rouges soutenus et puissants. J’aime le servir à table avec par exemple des petits farcis provençaux. » Justine du service vendeurs vibre également pour les rosés de gastronomie. Son incontournable c’est ce bijou basque, l’Irouléguy du Domaine Arretxea qu’elle aime pour son côté vineux. « Un vrai vin qui a du corps. » Pour Grace du service marketing, le bandol est une valeur sure et celui du Château de Pibarnon une référence. « Ce qui me plait c’est le caractère à la fois gourmand et frais de ce rosé. J’aime le déguster lors de mes pique-niques entre amis avec des fromages un peu légers et du bon pain maison ! » Finissons ce tour d’horizon des rosés avec Angélique, notre rédactrice en chef, qui évoque un souvenir récent de la dégustation du bandol d’Agnès Henry (La Tour du Bon), à l’ombre des cyprès de Provence : « avec le temps (le magnum dégusté était un 2014) ce bandol accentue ses arômes poivrés très élégants – l’association avec les pivoines de ma photo prend tout son sens 🙂 -. Ce vin complexe, profond et persistant, s’est montré particulièrement délicieux avec les entrecôtes cuites au feu du barbecue lors d’un week-end estival dans les Alpilles. Un beau souvenir qui montre que les grands vins rosés vieillissent harmonieusement. »

 

Et vous chers amateurs pour lesquels craquerez-vous ?

Voir l’été en rosé.

  • Voir les commentaires (1)

  • Emmanuel

    Rosé léger: le rosé de Corbineau
    Rosé de gastronomie Tavel rosé de l’Anglore.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

pièces d'or

Des ouvriers découvrent un trésor de 497 pièces d’or en Champagne !

La chance a souri à une équipe d’ouvriers de la maison de Champagne Alexandre Bonnet qui ont découvert 497 pièces d’or dans un plafond du bâtiment : un trésor de ...

L’architecture contemporaine s’invite dans les châteaux bordelais

De Jean Nouvel à Mario Botta, les architectes les plus illustres sont appelés pour métamorphoser les châteaux bordelais en de véritables œuvres d’art.

267 vins classés en crus bourgeois pour le millésime 2012, un record

Ce ne sont pas moins de 267 crus bourgeois qui ont été retenus pour le millésime 2012 contre 256 l’année dernière. Un nouveau record pour ce classement très suivi des ...