Lafite Rothschild, Musigny, Cornas et les vins du Jura à l’honneur lors des enchères du 11 janvier

Sur la plateforme d’iDealwine, à peine la trêve de Noël achevée, les enchères ont repris de plus belles. Lors de la vente du 11 janvier près de 2000 lots ont changé de main, pour un prix moyen de la bouteille qui dépasse désormais le seuil des 80€. Acquis par des amateurs qui enchérissaient de plus de 30 pays d’Europe, du Moyen-Orient, d’Asie ou d’Amérique, les vins ont pris le chemin des quatre coins de la planète.

A Bordeaux, région la plus représentée dans les ventes avec 38% des lots du catalogue, le château  Lafite Rothschild retrouve progressivement son rang de une valeur sûre, qu’il s’agisse de lots vendus en bouteille (1292€ pour le millésime 2000, +18%) ou d’un double-magnum 2001, adjugé 2400€ (+20%). A noter que les lots de ce premier cru classé de Pauillac présents dans la vente du 11 janvier ont été pour l’essentiel acquis par des amateurs européens (Royaume-Uni, Pays-Bas, Suisse, Danemark…). Son second vin, les Carruades de Lafite, reprend lui aussi le chemin de la hausse, le 2000 frôlant les 200€ (198€ la bouteille).

En Bourgogne, le domaine de la Romanée Conti continue à mener le bal : en dehors du grand cru de romanée-conti lui-même, vendu à 9960€ pour un 2004 (+8%), d’autres vins du domaine enregistrent de fortes hausse de cours : un grands-échézeaux 2003 atteint 1380€ (+44%), quant à l’échézeaux du domaine, il se vend 1050€ en 2003 (+17%) et 954€ le 2004 (+23%). On note également dans cette région les belles performances de l’appellation Musigny. Celui du domaine Mugnier a été adjugé 900€ en 1990, tandis qu’en 2009, un magnum du domaine de la Vougeraie s’est envolé à 1380€ (+28%).

La vallée du Rhône demeure une région très active aux enchères car les beaux flacons y sont légion. Qu’il s’agisse des rares châteauneufs du domaine Henri Bonneau (1140€ pour la Réserve des Célestins 1990, 960€ pour la Cuvée Spéciale 1990), de très grands formats tels que ce jéroboam d’hermitage La Chapelle 2005 (600€, +34%). Ou encore des cuvées parcellaires signées Chapoutier (Ermitage Le Pavillon, l’Ermite…). Très demandés également, les vins de Cornas, signés Clape (168€ le 2010, +8%) ou Thierry Allemand (160€ le 2006, +11% et 168€ pour le cornas Chaillot 2007, +68%). Quant à la cuvée Vallon d’Aigle de Jean-Luc Colombo, sont 2010 a atteint 228€ (+19%). On note que l’hermitage 2009 de chez J-L. Chave se maintient à des niveaux de cours élevés (432€, +19%).

Le Jura est toujours à l’honneur, les rares lots issus des domaines Ganevat, Overnoy, ou les château-chalon de chez Macle étant plébiscités par des amateurs européens. Dans la Loire, ce sont les sancerres du domaine François Cotat qui ont enflammé les enchères : Les Monts Damnés 2011 a atteint 96€ (+104%) et la Grande Côte 2005 s’est envolé à 168€ (+115%).

Retrouvez le dernier rapport d’enchères on-line et les dernières tendances de marché.

Demandez une estimation de vos vins en vue de la vente de votre cave

Comment vendre son vin avec iDealwine ?

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Palmarès : le TOP 50 des vins les plus chers en 2016

Enchères : Bordeaux reste en tête des régions présentes sur iDealwine en 2016

Les indices vins d’iDealwine en hausse de 7,08% au cours de l’année 2016

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le vin à Hong Kong vu par les « Wine Explorers »

Les globe-trotters de l’expédition « Wine Explorers » poursuivent leur bonhomme de chemin à travers le monde. Récemment, ils ont visité Hong Kong, et ont pu étudier, à travers des ...

Matignon

Après l’Elysée, Matignon met sa cave aux enchères !

L’hôtel Matignon va prochainement se séparer de 10% de sa cave lors d’une vente aux enchères qui se déroulera à Drouot.

Les arômes du vin, d’où viennent-ils ?

Le néophyte de la dégustation que vous êtes, ou que vous avez un jour été, s’est forcément déjà posé cette question. On vous explique tout ici, en toute simplicité !