La famille Antinori, empire du vin italien

Nous vous proposons une véritable plongée dans l’histoire de cette famille toscane qui répertorie à elle seule un nombre de records considérable : 638 ans exactement que la famille Antinori produit et vend du vin, depuis 1385 et sur 26 générations, avec ses 2 000 hectares de vignes en Toscane, en Ombrie, dans le Piémont, la Lombardie, les Pouilles et même hors d’Italie. Elle appartient depuis sa création à l’association « Primum Familiae Vini » qui regroupe les 12 grandes familles de producteurs du monde. Des chiffres de la démesure mais une qualité toujours au rendez-vous…

Antinori. Ce nom ne peut pas vous être inconnu, au même titre que le serait en France « Baron Philippe de Rothschild ». Si l’on retient souvent que cette famille a participé à la promotion des « super toscans » dans le monde entier – ces vins rouges qui se démarquent des autres vins italiens par l’usage intense de cépages bordelais -, vous découvrirez toutes les pistes que la famille a exploitées au cours des siècles pour devenir l’empire qu’elle est aujourd’hui.

Livre d’histoire ou album de famille ?

– Du 12ème siècle au 14ème siècle : des bases solides –

Depuis le 12ème siècle, La Toscane, puis l’Italie et enfin le monde entendent résonner le doux nom « Antinori ». Cette famille, à travers ses générations, s’est mêlée à l’histoire locale, puis italienne et internationale. Il est donc passionnant d’ouvrir l’album de famille qui se confond avec un véritable livre d’histoire…

Commençons ensemble à en déchiffrer les premiers mots qui sont… une date : 1179. C’est la première trace d’un ancêtre de la famille, Accarisio di Antinoro, lié dès cet instant avec le vin : ce document est un acte de vente de terres et églises autour de Combiate en faveur du Monastère de San Michele a Passignano. Les plus connaisseurs d’entre vous savent que la famille Antinori est aujourd’hui propriétaire d’un certain domaine Badia a Passignano…

Badia A Passignano

À la suite d’un incendie dans la résidence de campagne, la famille s’installe au cœur de la ville de Florence. C’est le point de départ de son ascension sociale et économique – le commerce de la soie, l’implication politique des membres de la famille, les liens avec la famille de Médicis… -, à travers les différentes corporations que la famille rejoint, et notamment l’Arte dei Vinattieri, une corporation de marchands de vins de la ville de Florence, à laquelle Giovanni di Piero Antinori accède le 19 mai 1385. C’est cette date qui marque les débuts vignerons de la dynastie Antinori.

La façade du Palazzo degli Antinori
Le vin s’y vendait par ces petites fenêtres

– Du 15ème siècle au XXème siècle : la marque se construit –

Dès 1491, le vin de la famille, issu de la Tenuta Le Rose del Galluzzo (40 tonneaux de vin par an) est apprécié par les seigneurs florentins, le nectar est vendu depuis le Palazzo degli Antinori, acquis par la famille en 1506. La marque commence à être reconnue, citée par exemple par le poète Francesco Redi : « La d’Antinoro…d’un Canajuol maturo, spremo un mosto sì puro che ne’vetri zampilla salta, spumeggia e brilla! » – traduit « les raisins d’Antinori… un canajuol [cépage] mûr, presse un moût si pur qu’il bondit et jaillit dans le verre, étincelle et brille ! ».

En 1716, pour mettre de l’ordre dans le commerce du vin italien, le Grand-Duc Cosme III de Médicis se prononce sur les quatre territoires toscans les plus propices à la production de vins de qualité que sont le Chianti, le Pomino, le Carmignano et le Val d’Arno di Sopra. Un certain Antonio Antinori préside justement la commission. En 1850, la famille ajoute justement de nouvelles cordes à son arc dans le Chianti avec les vignobles de Paterno, Santa Maria, Poggio Niccolini et 47 hectares à Tignanello. Au-delà des frontières, les vins commencent à être appréciés hors d’Italie, et reçoivent en 1873 le prix du jury de l’Exposition universelle de Vienne. Les exportations commencent début 1900 pour New York, Londres, Buenos Aires et Sao Paulo, la société Marchesi L&P Antinori vient en effet d’être créée pour mettre de l’ordre parmi les différents domaines de la famille.

– De 1905 à 1960 : fourmillement d’idées –

En 1905, Piero et Lodovico Antinori reviennent enchantés de leur visite en Champagne, et invitent Lucien Charlemagne, célèbre chef de cave d’Epernay, pour produire le premier vin mousseux issu de la méthode classique, Gran Spumante Antinori, un franc succès. Une vingtaine d’années après, c’est au tour de Niccolò Antinori, fils de Piero, de sortir le premier chianti qui a la prétention de bien vieillir et de se bonifier avec le temps : la cuvée Villa Antinori Rosso.

C’est un mariage en 1931 qui permet à la famille de se diriger vers la région de Bolgheri, celui de Niccolò Antinori et de Carlotta Della Gherardesca qui apporte en dot la future Tenuta Guado al Tasso. Quelques années plus tard, le couple achète le Castello della Sala en Ombrie.

Castello Della Sala

Après la Seconde Guerre mondiale, en 1957, ils ouvrent la Cantinetta au Palazzo Antinori, qui permet de déguster les crus de la famille, encore aujourd’hui, et non plus à Florence seulement, mais à Vienne, Zurich, Moscou et Montecarlo.

– 1960 à 2012 : la Toscane sous le feu des projecteurs –

Les années 60 marquent un véritable changement dans la viticulture, engagé par Niccolò Antinori et son vigneron Giacomo Tachis : les vignes exploitées par le domaine le sont en priorité depuis des terroirs spécifiques et non plus depuis des champs à perte de vue. La vinification se fait sous températures contrôlées, et dans de nouveaux types de barriques. Le fils de Niccolò, Piero qui devient président de la société, prend la suite de cette expérimentation : dates de vendanges, cuves en acier thermorégulées, fermentation à froid pour les vins blancs, malo pour les vins rouges, mise en bouteille à froid également… tout est réinterrogé et modernisé, sans pour autant être en contradiction avec la tradition.

Tenuta Guado Al Tasso

Et les Antinori ne s’arrêtent pas là : 1971 marque le premier millésime de la cuvée Tignanello qui devient une icône des grands vins toscans, et 1978 de la cuvée Solaia, un terroir adjacent au vignoble de Tignanello, nectar composé de cabernet sauvignon, cabernet franc et, plus tard, de sangiovese. L’année qui suit, l’œnologue Renzo Cotarella, qui arrive au Castello della Sala, créé, lui aussi, toute la gamme la plus emblématique de ce domaine. Le succès n’étant pas au rendez-vous sur le marché intérieur, Florentin Antinori décide de miser encore davantage sur le marché international, ce qui est une réussite, appuyé notamment par le critique Robert Parker particulièrement séduit par ces nectars, au style assez proche des grands bordeaux (assemblage de cabernet et merlot, vins assez puissants et tanniques, élevage en fût de chêne français, et grand potentiel de garde).

Tenuta Tignanello

1985 marque le lancement du premier blanc italien réalisé à partir d’une fermentation malolactique et un élevage en barriques, la cuvée Cervaro della Sala. C’est aussi l’année des 600 ans de la famille, fêtée en même temps que l’acquisition de la Tenuta Pèppoli. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Deux ans plus tard, la famille achète 325 hectares de vignes autour de la Badia a Passignano en Chianti, une sorte de clin d’œil à l’histoire ; puis en 1995 du domaine Pian delle Vigne.

En 2000, la cuvée Solaia 1997 est le premier vin italien à être en tête du fameux classement des 100 meilleurs vins du Wine Spectator.

– 2012, entre tradition et innovation –

En 2012, la nouvelle cave de la maison est inaugurée, innovante et respectueuse des lieux, et permet aujourd’hui d’accueillir tous les visiteurs qui souhaiteraient connaitre les méthodes de fabrication des vins et connaître l’histoire et le savoir-faire d’une famille qui s’entraine au vin depuis 638 ans.

La nouvelle cave Antinori nel Chianti Classico
Et son escalier majestueux

Et aujourd’hui ?

Les domaines Antinori sont aujourd’hui présidés par Albiera Antinori, soutenue par ses deux sœurs, Allegra et Alessia, dans le sillage de leur père Marchese Piero Antinori. Sous sa présidence, les innovations et avancées auront été des plus spectaculaires, même si « les racines anciennes jouent un rôle important dans notre philosophie, mais elles n’ont jamais inhibé notre esprit d’innovation ». Aujourd’hui, les différents domaines continuent de mener diverses expérimentations pour être sans cesse à la pointe. Ils refusent de croire qu’au bout de 600 ans, ils ont fait le tour de la question, et se lancent sans cesse de nouveaux défis : sélection de clones indigènes et internationaux, transition vers le bio, faire que chaque cuvée de chaque domaine soit encore davantage l’expression du terroir dont elle est issue… Comment ne pas songer au blason familial qui orne encore les étiquettes de certains flacons ? Deux anges qui encadrent la mention « te duce proficio » qui signifie la recherche continue de l’excellence.

Les domaines et les vins de la famille Antinori

Chianti Classico

  • TENUTA TIGNANELLO
    Chianti Classico DOCG Riserva : Un vin riche, profond suave et persistant taillé pour la garde. Une superbe illustration du style Chianti Classico.
    Toscana IGT Solaia : Ce vin de Toscane est absolument unique. Malheureusement, il n’est réalisé que dans les années exceptionnelles. Le millésime 1997 a d’ailleurs été élu meilleur vin du monde par le Wine Spectator.
    Toscana IGT Tignanello : Ce toscan vous séduira par son aromatique prononcée après quelques années de garde. Superbe accompagné d’une viande saignante ! 
  • BADIA A PASSIGNANO
    Chianti Classico Piero Antinori Gran Selezione : Une robe rubis, un nez complexe de cerise noire légèrement boisé, une bouche riche et minérale : ce chanti classico a décidément tout pour plaire. 
  • PÈPPOLI

San Casciano V. P.

  • ANTINORI NEL CHIANTI CLASSICO

Montalcino

Bolgheri

Orvieto

Castello Della Sala

Firenze – Franciacorta

  • MARCHESE ANTINORI – TENUTA MONTENISA

Toscana

  • VILLA ANTINORI
    Toscana IGT Villa Antinori : C’est un grand classique de ce domaine qui fait figure de référence en Toscane. Joli pont entre des cépages internationaux et le sangiovese, tant apprécié dans cette partie de l’Italie.

Le groupe possède également d’autres domaines italiens dans le Piémont, en Lombardie et dans les Pouilles, mais aussi au Chili (Haras de Pirque), en Californie (Antica, Stag’s Leap Wine Cellars), dans l’état de Washington (Col Solare), en Hongrie (Tűzkő), en Roumanie (Vitis Metamorfosis) et à Malte (Meridiana Wine Estate).

Tignanello

Tous nos vins italiens

Lire notre article de Journal : Super toscans, la révolution des grands vins en Italie

Laisser un commentaire