La Dive bouteille, le Grenier Saint-Jean et les Pénitentes 2020 : nos coups de cœur

Salons-Angers-Dive-Grenier-St-Jean-Penitentes-2020En quelques années, Angers et Saumur sont devenus en quelque sorte la capitale des grands vins bio, biodynamiques et nature, grâce à ces salons qu’elles organisent chaque année et qui regroupent bon nombre de très grands domaines. On vous livre ici quelques-uns de nos coups de cœur. Des vins que nous ne pouvons malheureusement pas tous vous proposer à la vente (pour l’instant). Mais, que voulez-vous ? La passion n’a pas de frontières ! 😊

Les coups de cœur d’Elsa

  • Les vins les plus mythiques dégustés ? A la hauteur du mythe ?

Ganevat DiveOn ne va pas tergiverser, les vins de Ganevat ! C’était une chance inouïe de pouvoir rencontrer Anne et Jean-François Ganevat sur un salon (La Dive). J’avais déjà goûté certaines de leurs cuvées mais là, on a vraiment eu droit à un bel aperçu de l’ensemble de sa gamme. Force est de constater qu’elle était à la hauteur du mythe. Notamment les vins blancs (millésime 2016), chardonnay comme savagnin ouillé. Nous avons dégusté et adoré Les Cèdres, un vin ample et rond, issu de vieilles vignes, doté d’une bouche charnue et fraîche à la fois  ; les Grandes Teppes, un chardonnay pur, cristallin, salin, riche et rond ; Les Chalasses vieilles vignes, un très grand chardonnay, issu de vignes plantées en 1902, offrant beaucoup de personnalité et de complexité, un superbe équilibre entre la tension et la largeur, de la densité ; et les Chalasses Marnes Bleues, un savagnin ouillé élevé en en demi-muids, offrant, lui aussi, ce parfait équilibre entre beau gras, tension et longueur incroyable.

Les vins rouges (millésime 2018) aussi étaient remarquables, d’une finesse incomparable, gourmands, frais, friands et aériens.

  • Le domaine dont chaque cuvée t’as fait fondre ?

Je pense directement au domaine Lise et Bertrand Jousset (Montlouis), dégusté à la Dive. Nous avions déjà découvert plusieurs de leurs cuvées l’an dernier lors d’une dégustation organisée par notre agent Romuald Cardon et avions eu un réel coup de cœur. Mais mon excellent souvenir n’était pas à la hauteur de ce que j’ai redécouvert et qui m’a bluffée. C’est vraiment LE style de vins que j’adore – même si en vérité, j’apprécie suivant les occasions des styles de vins très différents – : un fruit frais et éclatant, beaucoup de vivacité, de l’élégance, de la minéralité, un beau jus et, surtout, un maximum de gourmandise. Leurs effervescents notamment (qu’il s’agisse des vins du domaine ou de la gamme Exilé, produite à partir d’achats de raisins), offrent une personnalité à part, hyper fruitée comme un jus de fruit, fraîche et gouleyante… Idéaux à l’apéritif. Des purs vins de plaisir. Les blancs du domaine se montrent plus sérieux et complexes et livrent une très belle interprétation du chenin, avec toujours cette trame de gourmandise et de plaisir très présente, un registre tout en finesse, de la pureté, de la précision et un profil hyper digeste.  Pour ne rien gâcher, le couple de vignerons et le reste de l’équipe étaient très sympathiques et passionnants… ce qui ne fait bien sûr qu’accroître le plaisir de la dégustation.

Il semblerait que les vins de ce domaine arrivent très bientôt chez iDealwine. Patience, donc ! 😀

Domaine-Jousset-Degustation-Dive

Toutefois, j’ai rencontré de nombreux domaines dont « chaque cuvée m’a fait fondre » ! C’est par exemple le cas des domaines l’Anglore, Pattes Loup et Jacques Lassaigne – tous dégustés aux Pénitentes -, ainsi que Benoît Lahaye, Les Bottes Rouges et Tony Bornard à la Dive.

  • Ta plus belle découverte ?

Leon-Barral-DiveÇa peut paraître étonnant qu’il s’agisse d’une découverte, mais je n’avais jamais dégusté les vins du domaine Léon Barral (Faugères) qu’une personne de très bon goût – elle se reconnaîtra 😉 – m’avait conseillé à plusieurs reprises. J’ai pu déguster à la Dive leur blanc dans le millésime 2017 et deux de leurs rouges en 2016 (la cuvée Tradition – carignan, grenache et cinsault, élevée en cuves béton et Valinière – mourvèdre et syrah, élevée deux ans en barriques). Et ça a été un coup de cœur immédiat : un équilibre irréprochable, des arômes fruités très séduisants et, surtout, une finesse de tanins incomparable et un toucher si soyeux, une matière tendre et délicate. Des vins que j’imagine parfaitement à table, pour accompagner un beau plat d’agneau par exemple…

Un autre domaine conseillé par cette personne de bon goût était Danjou-Banessy (Roussillon), représenté à la Dive. Ce sont surtout ses rouges Roboul, Les Myrs et La Truffières qui m’ont séduite. Là aussi, on retrouve une belle finesse, beaucoup d’élégance, de la fraîcheur, des matières sveltes, aériennes et digestes ainsi que de jolis arômes de petits fruits rouges…

Enfin, nous avons aussi découvert le domaine des Rouges Queues, un petit domaine de Maranges dont j’avais un peu entendu parler. Là aussi, très bonne surprise, des vins fins, élégants, offrant un beau jus, du fruit, de la fraîcheur et de très beaux tanins.

  • Les vins les plus ovnis ?

Foulards-Rouges-Dive

Difficiles de choisir, les salons d’Angers et de Saumur étant justement l’endroit où l’on peut dénicher une grande variété de style de vin, notamment dans le large spectre nature. Je retiendrais sans doute les domaines roussillonais Yoyo et les Foulards Rouges, tous deux dégustés au salon Les Pénitentes. Purs, très frais et digestes… de vrais vins de plaisir !

  • Les vins que tu ne voulais pas laisser passer ?

Il y en avait deux. Deux domaines du Jura qu’on m’avait fortement recommandés : Tony Bornard et Les Granges Paquenesses. Chacun dans leur style était sublime. Du premier, anciennement nommé Philippe Bernard (le père), nous avons dégusté deux poulsards, « Vivre d’amour et plouplou » et  » Le Vin de Ploussard ouvre l’Esprit », un savagnin ouillé « Les Chalasses » et un vin jaune. J’adore le poulsard et ces deux-là m’ont largement convaincue. J’ai finalement préféré le blanc et le vin jaune qui étaient… magiques. Au domaine des Granges Paquenesses, nous avons dégusté un excellent crémant, un chardonnay ouillé « La Mamette », un savagnin ouillé « La Pierre » et un poulsard, tous dans le millésime 2018. Energiques, les deux blancs offraient un bel équilibre entre matière et tension. Quant au rouge, il jouait le registre de la gourmandise et la délicatesse, livrant de délicieuses notes de fruits rouges acidulés.  Une superbe découverte !

  • Les vins que tu tenais à regoûter ?

Chandon-de-Briailles-Dive

Il y avait forcément beaucoup de vins dans cette catégorie, tant les participants à ces salons sont de haut niveau ! Mais je retiendrais surtout le domaine des Bottes Rouges (Jura), que nous dégustons chaque année au salon Le Nez Dans le Vert et que nous espérons bientôt pouvoir vous proposer sur iDealwine ; Chandon de Briailles, l’un de mes domaines bourguignons favoris, et enfin, Gut Oggau, sublime domaine autrichien (Burgernland) qui signe des vins à forte personnalité et dont les raisins ont souvent fait l’objet de macérations, livrant une très belle expression des différents terroirs du domaine.

Enfin, je pourrais aussi mentionner ajouter le domaine du Collier et Bellevue.

Les coups de cœur de Raphaël

  • Les vins les plus mythiques dégustés ? A la hauteur du mythe ?

Comme Elsa, c’était ceux de Ganevat, autant celles issues du négoce que celles du domaine. De très grands blancs dotés d’une personnalité unique.

  • Le domaine dont chaque cuvée t’as fait fondre ?

Là encore, Elsa et moi nous accordons : les vins d’Elise et Bertrand Jousset, dont j’apprécie la gourmandise extrême et la buvabilité parfaite.

  • Ta plus belle découverte ?

Rouges-Queues-Dive

Il s’agit d’un domaine bourguignon, Les Rouges Queues, dont les maranges et et les santenay sont dotés d’une finesse incroyable. Maranges est une jeune appellation que l’on ne croise guère souvent, ce fut donc une belle découverte. Le domaine est tenu par un couple de jeunes vignerons, Jean-Yves et Isabelle Vantey et c’est selon moi une des étoiles montantes de Bourgogne, un domaine à suivre de très près.

  • Les vins les plus ovnis ?

Le domaine Nicolas Réau, (Clos des Treilles), en Anjou, surtout pour la cuvée Pompoi 2018. Un vin ayant une personnalité vraiment à part, avec une pureté de fruit impressionnante, de la fraîcheur, de la gourmandise et une grande buvabilité.

  • Les vins que tu ne voulais pas laisser passer ?

Je voulais absolument goûter les différentes cuvées du domaine du Collier, la nouvelle star de Saumur, tenue par Antoine et Caroline Foucault. On peut dire j’ai été conquis, surtout par les rouges, qui livrent une expression du cabernet-franc unique, profonde et incroyablement veloutée. La Charpenterie notamment, qui provient de vieilles vignes centenaires, exprimait une profondeur, une droiture et une douceur des plus agréable ; quoique bien structurés, les tanins offraient un grain racé… Et un excellent souvenir de dégustation !

Domaine-Collier-Dive

  • Les vins que tu tenais à regoûter ?

Je voulais regoûter les vins de la Porte Saint-Jean (Saumur et Saumur-Champigny), découverts lors de la précédente édition des salons angevins, dans un restaurant du centre-ville. Et, après avoir dégusté leurs différentes cuvées, je n’arrive toujours pas à comprendre que ce domaine demeure si discret ! C’est sans doute parce que le domaine est encore jeune. Sylvain Dittière, qui a fait ses armes chez les plus grands, Gauby, Thierry Germain, Château Yvonne et le Clos Rougeard produit des flacons de haut niveau, dont des rouges soyeux, profonds et élégants. Concernant les blancs, j’ai beaucoup aimé leur trame minérale et saline. Une étoile montante du vignoble ligérien.

Domaine-Pattes-Loup

Je citerais également, le domaine Pattes Loup, qui est l’une de mes signatures chablisienne favorite. Thomas Pico nous a présentés ses 2016, 2017 et 2018, des millésimes aux profils assez variés, mais tous trois délicieux ! Des vins précis, amples, denses, parfois solaires, souvent vifs et offrant de beaux amers. Qui plus est, j’adore l’esthétisme des étiquettes !

  • LE vin que tu retiendras le plus ?

EMIDO-PEPEIl s’agit un montepulciano d’abruzzo 1995 d’Emidio Pepe, dont les vins éternels se révèlent après 25 ans de garde. Il offrait des arômes de cuir et de cacao, d’épices et une bouche très harmonieuse, dense, concentrée, ample, tendue et structurée. Un vin exceptionnel… qu’on peut encore garder des années en cave !

Et comme il est impossible de vous parler de tous nos coups de cœur sur ces salons, on vous a même écrit un deuxième article

 

 

 

See you next year Angers et Saumur !

Voir tous les vins bio et biodynamiques en vente

Voir tous les vins nature en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La dégustation est-elle sensible au temps qu’il fait ?

Pourquoi certains vins se dégustent-ils plus ou moins bien selon les jours et la météo ? Quelques pistes d’explications.

idealwine languedoc

Spécial Languedoc-Roussillon | 10 coups de cœur de l’équipe iDealwine

Découvrez la sélection de Joffrey, notre expert du Languedoc qui dévoile ses coups de cœur.

Jonathan Bauer-Monneret désigné meilleur sommelier de France !

Le 26 octobre dernier, Jonathan Bauer-Monneret, âgé de 29 ans et sommelier au restaurant le Spring à Paris, a remporté le titre de meilleur sommelier de France lors de la ...