La belle enchère | DRC, rive droite bordelaise, Champagne et… Vins algériens

belle enchere iDealwine bordeaux vins etrangers

Entre la passation de la Romanée-Conti, le succès incroyable de la légendaire Lalou Bize-Leroy, le règne de la rive droite bordelaise et la recherche permanente de nouveauté effectuée par des amateurs issus du monde entier, les enchères iDealwine s’enflamment. Zoom sur les tendances qui ont marqué le mois d’avril.

La Romanée-Conti, une épopée

La Bourgogne s’envole… et le domaine de la Romanée-Conti avec. A l’horizon, rien de nouveau, certes. Toutefois, nous restons sidérés devant l’ascension des cotes de ses vins, la passation d’Aubert de Villaine à son neveu en mars 2022 n’y étant évidemment pas étrangère. Des millésimes, pourtant récents (2015, 2014 et 2013), sont les exemples parfaits de ce phénomène avec des adjudications respectives du grand cru La Romanée-Conti à 31 620€ (+36%), 22 320€ (+23%) et 22 444€ (+20%). Quel amateur ne voudrait effectivement pas se donner la chance de goûter à la patte d’un homme mythique, à la tête de la propriété depuis un demi-siècle ?

Et puis, que dire des vins des domaines d’Auvenay, Jacky Truchot ou Leroy si ce n’est qu’ils dépassent les sommets déjà atteints ? Ainsi, un bâtard-montrachet 2013 du premier cité est parti à 20 832€ (+24%), un charmes-chambertin Vieilles Vignes 2002 de Jacky Truchot à 10 540€ (+113%) et un richebourg 2009 de Leroy à 10 044€ (+53%).

Bordeaux, la rive droite s’impose

Après avoir longuement brillé pendant de nombreuses décennies, les grands crus classés médocains accueillent sur le podium quelques figures de la rive droite. Par ses petites quantités de vin produites de façon individualisée, le château Le Pin qui a enclenché la tendance des vins de garage ne se départ par de son succès acquis depuis les années 1990. Un succès conforté par la sagesse des équipes qui ne commercialisent pas de vin lorsque le millésime (2013, par exemple) ne se révèle pas à la hauteur de leurs espérances. Ici, le superbe 2000 a atteint la coquette somme de 4 464€ (+14%).

De son nom évangélique, Petrus s’auréole d’un succès conféré par la finesse et l’équilibre de ses vins. Si des millésimes comme 2000, 2005, 2009, et 2010 sont entrés dans la légende, les derniers font tourner la tête des amateurs avertis tant leur qualité est irréprochable. Sa course est donc loin de s’arrêter… ! Le 2005, par exemple, a atteint les 4 166€ (+8%).

Un nouveau visage pour la Champagne ?

L’effet millésime joue, dans cette région aussi, un rôle déterminant dans l’acte d’enchère. Certains vieux flacons ont ainsi attiré le regard tels que le dom-pérignon 1959 (4 340€), un magnum de brut 1952 (2 480€) et un autre de 1964 (2 170€) de Veuve Clicquot Ponsardin. Quand ce n’est pas la rareté qui prime- en témoignent les différentes acquisitions de Krug, seule maison à ne signer que des cuvées de prestige- c’est bien celle de la patte d’un vigneron. Ainsi donc le domaine Selosse continue de faire des émules (un extra-brut 1er cru Millésimé 2008 est parti à 3 782€) et, dans sa lignée, continuent de s’imposer des figures comme Cédric Bouchard (3 bouteilles Roses de Jeanne Le Creux d’Enfer 2017 à 2 232€), Ulysse Collin (2 bouteilles BDB extra-brut Les Perrières à 806€) et Aurélien Lurquin (1 bouteille Meunier Les Crayères du Levant 2018 à 360€). Une tendance appuyée par l’acquisition de millésimes très récents.

La richesse des vins étrangers

Les enchérisseurs affluant du monde entier sur iDealwine dévoilent peu à peu leur quête de nouveauté et de curiosité. Les vins du Nouveau Monde et notamment d’Australie gagnent du terrain. En témoigne l’attrait suscité par les vins de Penfolds, domaine iconique du pays qui a fait de la shiraz (syrah locale) sa spécialité. Une bouteille de penfolds wines grange 2008 est ainsi partie à 595€ (+21%). Plus étonnant, l’Algérie s’est illustrée au cours des enchères d’avril par un vin d’une grande rareté dans des millésimes historiques. Ainsi, la cuvée Royal Kebir a vu sa cote s’enflammer : le 1940 et le 1942 ont été adjugés à 570€ (+177€) et le 1945 à 744€ (+261%). Alors, si, vous aussi, pensez posséder quelques pépites de la sorte, n’hésitez pas à les vendre sur iDealwine. Vous ferez des heureux !

Consultez le rapport d’enchères de vin sur les dernières ventes

Vous vous interrogez sur la valeur de certaines bouteilles ? Vous souhaitez des conseils pour revendre au bon moment ? Demandez une estimation de vos vins

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Les chiffres à connaître sur le marché des vins rosés

Production, consommation et flux animant ce marché depuis 2002 : tout ce que vous devez savoir sur le marché du rosé.

Les vins chers sont-ils meilleurs ?

On s’est tous déjà posé cette question lorsqu’il s’agit de choisir un vin que l’on a jamais goûté : est-ce qu’en y mettant le prix, on peut être sûr (ou ...

BFM | Vendanges, Foires aux vins : l’univers des grands crus à l’heure de la rentrée

Prenons la température du marché avec Angélique de Lencquesaing, interviewée sur BFM Business par Cédric Decoeur.