Jean Ginglinger : itinéraire d’un vigneron alsacien adepte de la biodynamie.

Jean Ginglinger a véritablement – comme dit l’expression – la vigne « dans le sang ». Ayant repris le domaine de son père en 1999, sa famille est vigneronne depuis 1610, c’est dire… C’est un vrai passionné de la vigne que nous vous présentons aujourd’hui, véritable pionnier lorsqu’il s’agit de parler bio, biodynamie, nature, il est sans cesse à l’observation dans ses rangs, afin d’enrichir son sol et de fournir une qualité toujours meilleure de ses vins.

Jean Ginglinger est issu d’une famille vigneronne depuis 1610. Il reprend l’exploitation familiale des mains de son père Jean-Louis en 1999, le 1er janvier exactement, comme pour marquer le passage à une nouvelle ère. C’est grâce aux études qu’il a effectuées et à ses différents stages qu’il s’est autant intéressé aux questions de la biodynamie et de la biologie, qu’il définit très simplement par « l’homéopathie de la vigne ». C’est ainsi qu’en pionnier, le domaine travaille selon les principes de la biodynamie depuis 1997 avant même que Jean ne reprenne l’exploitation. Le père et le fils remarquent en effet que ce type de viticulture très pointu permet de renforcer la vitalité du sol et de la vigne, et donc, finalement, d’améliorer la qualité de leurs vins. Le travail est donc très précis et approfondi au niveau des traitements, ils utilisent des mixtures à base de poudre de roche, de bouse de corne, des plantes tels que la prêle, l’ortie, la consoude, ou l’achillée millefeuille en décoction, infusion ou encore en extrait… Une véritable Encyclopédie vivante ! C’est une « affaire de famille » que ces préoccupations biologiques et agricoles, puisque l’exploitation a sans cesse été à l’écoute de ses vignes et favorable aux expérimentations qui pourraient encore améliorer la qualité des sols, terreau des grands vins. Jean a ainsi accompagné le pas vers la conversion biologique puis biodynamique, et était ravi en 2003 d’élaborer sa première cuvée de vins nature, c’est-à-dire sans soufre. Aujourd’hui, et ce depuis 2012, tous les vins du domaine sont nature.

L’exploitation représente aujourd’hui 5,5 hectares de vigne, avec une véritable richesse dans les sols des différents terroirs : certains sont calcaire, d’autres calcaro-gréseux ou enfin limono calcaire. Installés à Pfaffenheim au sud de Colmar, le domaine a l’honneur d’avoir un tiers de ses vignes classées en grand cru Steinert, sur les communes de Pfaffenheim et Westhalten à l’endroit où les vignes sont les plus abruptes. Le terme « steinert » signifie pierre, le sol est en effet composé de calcaire, à noter également que sur ces terroirs, les vignerons se doivent de sélectionner des porte-greffes qui résistent à l’extrême sécheresse de ces sols. Jean Ginglinger cultive sur ce grand cru prestigieux des cépages différents tels que le gewurztraminer, le pinot noir ou le pinot gris, afin d’élargir sa gamme de vins de gardes tous plus exceptionnels les uns que les autres. Aux vignes, le labour est réalisé à cheval. En cave, les vinifications sont faites de manière tout à fait naturelle, elles sont non-interventionnistes et surtout sans aucun ajout de soufre. Jean propose ainsi une gamme très riche, composée d’effervescents, de vins blancs, rouges ou encore oranges, la richesse de l’Alsace perçue par un même vigneron ! Ses vins se distinguent par leur finesse et leur grande fraîcheur et séduisent de plus en plus d’amateurs. Ils ont une véritable capacité de vieillissement qui leur permet de s’exprimer pleinement.

 

Retrouvez les vins du domaine Jean Ginglinger en vente sur iDealwine :

Pinot blanc Glouglou (effervescent) : Délicieux assemblage de pinot blanc et le pinot auxerrois. Cette cuvée provient de vignes qui ont en moyenne 35 ans, plantées sur un sol calcaro-gréseux.

Riesling (blanc) : Le grand classique d’un pionnier de la biodynamie. Cette cuvée de riesling est produite à partir d’un sol limono calcaire. Les vignes, elles, ont en moyenne 10 ans d’âge.

Sylvaner Réserve (blanc) : La parcelle qui compose cette cuvée est la plus vieille parcelle de sylvaner du domaine Jean Ginglinger. Il s’agit en effet de vignes âgées de 45 ans en moyenne, plantées sur un sol calcaro-gréseux. Une petite merveille !

Riesling Lerchenberg (blanc) : Un succès que cette cuvée issue du lieu-dit Lerchenberg  qui signifie « colline des alouettes ». Ce vin exceptionnel est donc issu d’une sélection des meilleures parcelles de ce terroir, il est empreint d’une belle énergie et d’une acidité naturelle.

Gewurztraminer Steiner (blanc) : Cette cuvée provient de parcelles classées en grand cru Steinert, sur les communes de Pfaffenheim et Westhalten, à l’endroit où les vignes sont les plus abruptes. Une référence. A faire vieillir pour une dégustation encore plus inoubliable.

Pinot Gris (Tokay) Steinert (blanc) : Cette cuvée joue la carte du classicisme, et on adore. Ample et complexe, il révèle des notes très aromatiques de fruits jaunes, d’épices douces, de fumée et d’agrume.

Gewurztraminer Macération (orange) : Ce vin orange est issu d’un sol calcaire, et pas des moindres : il s’agit du grand cru Steinert. Ce vin orange est un véritable vin de curiosité, à prendre par exemple en apéritif.

Pinot noir Sandstein (rouge) : Ce pinot noir est issu d’un sol calcaro-gréseux, d’où son nom allemand « sandstein » qui signifie grès. Les vignes sont parmi les plus vieilles du domaine, elles ont en effet en moyenne 90 ans.

Pinot noir Steiner (rouge) : Juteux, souple et frais, ce pinot noir s’appréciera dans sa prime jeunesse, sur la délicatesse de son fruit.

Découvrez tous nos vins sur iDealwine.com

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Enchères de juin : Liger-Belair et le domaine des Miroirs (Jura) sous les projecteurs

Le point sur les tendances d’un marché porté par la Bourgogne, mais aussi par une poignée de champions dans chaque région.

Le vin et la génération Y : de l’importance de l’héritage familial

La dernière étude Ifop/Vin & Société vient apporter un nouvel éclairage sur le rapport des jeunes au vin, en mettant en lumière le poids de l’héritage et de l’éducation familiale.

pessac

Les châteaux de Pessac-Léognan ouvrent leurs portes les 7 et 8 décembre

Avis aux amateurs de la région bordelaise : si vous ne pouvez pas vous rendre au Grand Tasting à Paris les 6 et 7 décembre, pas de panique, Pessac-Léognan vous ...