La Saint-Vincent, à Chassagne-Montrachet

logo_chassagneLe petit village bourguignon de Chassagne-Montrachet accueillait le week-end dernier la 72ème édition de la fête de la Saint-Vincent, en l’honneur du Saint Patron des vignerons. Comme le veut la tradition de la confrérie des Chevaliers du Tastevin, un village de Bourgogne reçoit chaque année la Saint-Vincent Tournante.

Les visiteurs ont pu  (re)découvrir la richesse du vignoble historique de Chassagne-Montrachet autour des thèmes de « la tradition, les arômes et la convivialité ».

Samedi 30 janvier et Dimanche 31 janvier 2010, les visiteurs ont pu se rendre dans les caveaux et y déguster les vins rouges et blancs des vignerons qui les accueillent. Rappelons d’ailleurs à ce sujet quelques noms célèbres de Chassagne-Montrachet : Olivier Leflaive et Noël Ramonet.

Traditionnellement, le samedi, une procession des Sociétés de Secours Mutuel est suivie d’une cérémonie religieuse en l’église Saint-Marc et d’une cérémonie au monument aux morts. Vient ensuite  l’intronisation des Vieux Vignerons au Château de Chassagne-Montrachet.

Animations pour les enfants, artisans bourguignons et restauration de rue attirent l’œil des curieux. Une occasion pour tous les visiteurs d’approfondir leurs connaissances en matière de foie gras,  d’escargots, de fromages affinés, de charcuterie et autres spécialités bourguignonnes.

En savoir plus sur les vins de Chassagne-Montrachet

Avant le phylloxera (1871), le vignoble de Chassagne-Montrachet ne produisait que des vins rouges, à l’exception de quelques arpents et du célèbre Montrachet, classé, lui, à part. A l’heure actuelle, c’est environ la moitié du vignoble qui est planté en chardonnay et produit de grands vins blancs.

Les vins rouges sont très colorés, corsés, souvent très charnus. Leur charpente les fait parfois ressembler à des vins de la Côte de Nuits. Leurs arômes classiques sont marqués par des nuances cerise-kirsch et cassis.

A la dégustation, le Chassagne-Montrachet blanc présente une robe légèrement dorée avec un nez assez intense de fleurs, de croissant chaud ou de brioche et de citron confit, évoluant au vieillissement vers des nuances de noisettes grillées et d’épices. La saveur est franche, alliant la fraîcheur et le caractère, la sève et la finesse. La persistance longue laisse le palais sur des notes florales et de pain d’épice.

Tout savoir sur les vins de la Côte d’Or
Consultez l’accord idéal
Consultez la cote d’un vin
Recherchez les bourgognes rouges en vente actuellement sur iDealwine
Recherchez les bourgognes blancs en vente actuellement sur iDealwine
Recherchez un vin en vente actuellement sur iDealwine

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Heresztyn-Mazzini, le couple poursuit l’aventure à Gevrey-Chambertin

Depuis leur premier millésime, la bourguignonne et le champenois poursuivent leur belle ascension : respect de la terre et précision des vins sont au rendez-vous.

Beaujolais nouveau : les primeurs… en primeur

Il y a primeurs et primeurs. Les vins nouveaux prêts à consommer et les nouveaux consommés pas encore prêts... Bref, les beaujolais et autres nouveaux de l'année, à ne pas ...

Vin chinois vieux de 3000 ans : à consommer avec modération !

De récentes fouilles en Chine ont permis de déterrer des contenants de vins vieux de 3000 ans. L’un d’entre contiendrait, semble-t-il, encore du liquide…