Etude | Les sols cultivés en bio et en biodynamie sont plus vivants

Une méta-analyse sur la qualité des sols cultivés en bio et biodynamie comparés à ceux en conventionnel vient d’être publiée et les résultats sont sans appel quant à la plus grande activité microbiologique dans les sols cultivés en bio et en biodynamie.

Vitisphère a rapporté les résultats d’une étude des chercheurs Amélie Christel d’AgroParisTech, Pierre-Alain Maron et Lionel Ranjard de l’INRAE de Dijon. Ceux-ci ont publié une méta-analyse (analyse et compilation des résultats d’un grand nombre d’études sur un même sujet) dans la revue Environmental Chemistry Letters (31/08/2021) sur la biologie des sols dans les cadres de l’agriculture bio, biodynamique et conventionnelle.

Sur une base de 423 études considérées, les chercheurs en ont finalement retenu une centaine qui correspondait à une démarche systémique. La compilation de leurs résultats démontre une plus grande quantité, diversité et fonction des microorganismes dans les sols tenus en biodynamie et en bio.

Vitisphère résume ainsi : « dans le détail, 43 % des indicateurs biologiques du sol sont améliorés en agriculture biodynamique par rapport à l’agriculture biologique. Une tendance générique se dégage pour les paramètres microbiologiques : l’abondance des microorganismes augmente en moyenne de 71% en biodynamie, et l’activité des bactéries et champignons est stimulée de 54%. »

Les conclusions de cette méta-analyse sont ainsi une amélioration d’environ 70% des indicateurs biologiques du sol en agriculture biodynamique, juste devant l’agriculture bio, par rapport à l’agriculture conventionnelle.

Voir les vins bio en vente

Voir les vins biodynamiques en vente

Tous nos vins en vente

  • Voir les commentaires (1)

  • art4964

    Bonjour à tous
    Amateur, voire grand amateur de vins de tous genres, j’approuve le fait que les vins élévés selon les méthodes dites -en bio ou en biodynamie – présentent souvent un intérêt supérieur comparé aux méthodes ancestrales disons classiques avec traitements en tous genres.
    Une réalité bien présente montre qu’une certaine dérive (manque de travail sérieux dans l’élevage et aux chais), beaucoup de vins, mêmes célèbres montrent des dérives inacceptables. Ouvrir une bouteille, la secouer pendant 3 jours (passages multiples de carafe à carafe), pour qu’enfin la « soi-disant divine bouteille » procure du plaisir, cela me semble discutable (pour ne pas écrire inacceptable)!!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Un parcours « Art et Vin » à Paris Tableau (11-15 novembre)

Du mercredi 11 au dimanche 15 novembre se tiendra la cinquième édition de Paris Tableau, le salon international de la peinture ancienne, dont l’un des thèmes sera l’art de vivre ...

Enchères d’avril | La valeur des icônes, Vega Sicilia, Mouton Rothschild, Comtes de Champagne

Retour sur les belles enchères d’avril où une myriade de collectors a affolé les enchères.

White wine with barell in vineyard, Chianti, Tuscany, Italy

Italie : une filière viti-vinicole qui se porte bien malgré la crise

Avec une production en hausse de 15% et un chiffre d’affaires qui dépasse les 5 milliards d’euros à l’export, le secteur italien du vin ne connait visiblement pas la crise.