Et Frank Cornelissen dompta le volcan de l’Etna

Domaine-Franck-Cornelissen

Frank Cornelissen, voici un nom dont on entend de plus en plus parler ces derniers temps. Situé à mi-chemin entre les étoiles montantes et les (déjà) très grands, il s’agit en tous cas d’un domaine extrêmement prisé, dont les vins sont difficilement accessibles. C’est donc non sans une très grande fierté que nous vous présentons ce nouveau partenaire et son histoire passionnante.

L’azienda Frank Cornelissen, située en Sicile, sur les versants Nord de l’Etna, fut créée en 2001. Originaire de Belgique, Frank Cornelissen s’est imposé en quelques années seulement et grâce à un travail acharné comme l’un des tous meilleurs domaines de la région. Au point que ses vins s’arrachent dans les milieux œnophiles et les bars à vin. Ce néo-vigneron d’origine belge a très tôt fait preuve d’un intérêt pour le vin, dès son adolescence comme on peut le lire dans le numéro 135 du Rouge et le Blanc consacré aux vins produits sur l’Etna. Il économise les salaires qu’il gagne lors de ses jobs d’été pour goûter certains des plus grands vins (Domaine de la Romanée-Conti, Petrus, Haut-Brion, château-Grillet…). Après avoir travaillé dans des secteurs totalement extérieurs au vin puis s’être installé en Italie pour des raisons professionnelles, il poursuit sa passion pour le vin et commence même à développer une activité de conseil, jusqu’au jour où… Il finit par tomber amoureux d’un lieu, l’Etna. Et c’est là que tout commence…  (pour plus de détail sur l’histoire du domaine, lire l’article « Frank Cornelissen – Du plat pays au sommet de l’Etna » du Rouge et le Blanc).

Un vignoble unique, un travail très exigeant et ambitieux

Franck Cornelissen s’est donc installé dans la région sicilienne de l’Etna, pour laquelle il a eu un gros coup de cœur et afin d’y fonder son domaine en 2001. Il a progressivement agrandi le vignoble par l’achat régulier de nouvelles parcelles, jusqu’à 24 hectares aujourd’hui, répartis en de nombreuses parcelles situées à différentes altitudes comprises entre 650 et 980 mètres et sur plusieurs coulées volcaniques. Sur ces 24 hectares, 19 sont consacrés au vignoble, le reste à la culture des olives, pour la production d’une huile d’olive – délicieuse, parait-il -, ainsi qu’à la culture de céréales comme le sarrasin et d’arbres fruitiers.

L’encépagement est composé d’une majorité de nerello mascalese, complétée par du nerello capuccio, minella bianco, minella nera, alicante bouschet, malvasia, catarratto, moscadella, grecanico dorato, carricante… La proportion de vieilles vignes est grande et certaines sont mêmes plus que centenaires ; Frank Cornelissen a aussi replanté de nombreuses vignes franches de pied en sélection massale.

Le climat, continental, se montre rude et neigeux en hiver et au contraire chaud et ensoleillé en été. Par la situation volcanique du vignoble, les sols sont constitués de basalte de différentes sortes et le drainage est très bon. L’altitude permet de conserver une grande fraîcheur dans les vins.

Tout le travail est manuel et souvent très difficile, d’autant plus qu’il se fait en bio, avec certains apports de la biodynamie. Le travail acharné de Frank Cornelissen est assez unique dans la région, en faisant de lui une figure respectée de tous. Le vigneron essaie au maximum de ne pas traiter du tout ses vignes et il y arrive pour la plupart du temps ; parfois, il doit tout de même traiter au sulfate de cuivre et au soufre, en quantités modérées. Les sols ne sont pas ou quasiment pas travaillés. La densité de plantation est plus faible que chez ses voisins, car Frank cherche à avoir des vignes bien ventilées ; les rendements sont bas également, de 25 à 40 hl/ha selon les parcelles. Comme souvent chez les grands vignerons, il n’y a pas de recette immuable mais au contraire des ajustements et des variations à chaque millésime, selon les conditions. Dans l’ensemble, sa philosophie concise à laisser-faire (ni labours, ni engrais, ni pesticides…).

Les vendanges sont assez tardives, d’octobre à début novembre selon les parcelles, avec la recherche de bonnes maturités ; elles s’effectuent en plusieurs passages afin d’atteindre une maturité parfaite et homogène.

Des vinifications ultra naturelles et peu interventionnistes

On peut scinder les cuvées du domaine en trois groupes : les vins découverte avec les cuvées de soif Susucaru et les vins déjà plus sérieux Mun Jebel, puis les lieux-dits (la gamme MunJebel Rosso + initiales du lieux) et enfin la gamme Magma.

Les raisins sont égrappés et légèrement foulés ; ils fermentent avec les peaux pour les trois couleurs (vins de macération) et les macérations sont particulièrement longues (d’un à deux mois).  Chaque parcelle est vinifiée séparément et l’assemblage varie selon les millésimes.

Les fermentations se déroulent en levures indigènes, mais afin de limiter au maximum les risques et même si le chai est d’une propreté irréprochable, il les démarre à partir d’un pied-de-cuve. C’est un peu le compromis parfait ; un juste milieu entre utiliser des levures commerciales qui pourraient entacher l’authenticité de son vin et laisser une entière liberté aux levures indigènes parfois ingérables. La technique est idéale pour se familiariser avec les levures indigènes, elle consiste à ramasser quelques jours avant les vendanges, des raisins déjà mûrs mais surtout en bonne santé et de commencer à les faire fermenter naturellement. Le petit volume permet au vigneron de contrôler parfaitement l’environnement microbiologique et d’éviter la propagation de levures indésirables, susceptibles d’apporter des arômes « déviants ». Quelques jours plus tard, on ajoute le reste de la vendange dans la même cuve et… miracle, les levures indigènes du pied de cuve, maintenant beaucoup plus fortes, se propagent dans le reste du moût en ne laissant aucune chance aux jeunes levures fraichement arrivées et pas toujours recherchées.

L’élevage se fait en cuves époxy et en amphores enterrées avec revêtement époxy, il n’y a pas du tout de bois. Et la filtration avant la mise est très légère, à travers des tamis de 5 microns pour les rouges et 1 micron (soit une filtration vraiment très très large) pour le rosé et le blanc, laissant ainsi passer le maximum de matière.

Les vins du domaine Frank Cornelissen

Si à ses débuts, les vins de Frank Cornelissen avaient parfois certaines déviances, ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui et ils sont désormais considérés comme parmi les meilleurs de la région. Ils sont extrêmement prisés des amateurs et difficiles à se procurer. Si vous êtes intéressés donc, ne tardez pas ou vous pourriez bien le regretter !

Dans l’ensemble, les différentes cuvées du domaine se distinguent par leur grande élégance et leur fraîcheur, tout en ne manquant pas de puissance, grâce à de très beaux tanins. Parfaitement nets, purs et précis, ils démontrent la capacité des grands vignerons à maîtriser les vinifications naturelles. Des vins vraiment au sommet (de l’Etna), qui forcent l’admiration y compris pour des réfractaires aux vins nature.

IGP Terre Siciliane Susucaru Rosso 2017

« Cette cuvée provient d’une majorité de nerello mascalese assemblée au nerello capuccio, minella nera, Aalicante bouschet, minella bianco ; des vignes âgées en moyenne de plus de 50 ans. Les raisins sont égrappés et légèrement foulés puis les fermentations démarrent avec les seules levures indigènes à partir d’un pied-de-cuve, elles se font au contact des peaux, durant environ 60 jours. Le vieillissement se fait en cuves époxy neutre de différents contenants allant de 2 500 à 7 000 litres. Les vins sont légèrement filtrés et aucun intrant n’est utilisé mis à part un peu de soufre lorsque nécessaire, avec un niveau de soufre total toujours très bas, de l’ordre de 5 à 30 mg/L. Il s’agit de la cuvée découverte du domaine, qui se caractérise par son bouquet élégant aux arômes de fraise écrasée, gourmand et très séduisant. En bouche, on découvre un vin à la fois puissant e structurée, mais parfaitement équilibré par la fraîcheur. »

Cette cuvée est également disponible en magnum sur le millésime 2017.

IGP Terre Siciliane Magma 2016

« Situées dans le nord de la vallée de l’Etna, les vignes servant à produire cette cuvée poussent à quelque 800 mètres d’altitude sur un sol volcanique composé de basalte permettant un drainage idéal. Dans un esprit de polyculture que l’on retrouve beaucoup en Italie, les vignes cohabitent avec des oliviers ou encore des amandiers. Les 24 hectares du domaine sont principalement recouverts du cépage local nerello mascalese composant intégralement cette cuvée. Particularité qui n’est pas des moindre, les vignes de plus de 100 ans sont des francs de pieds issus d’une sélection massale et sont conduites en agriculture biologique. Les rendements sont très faibles et les vendanges (manuelles) sont tardives pour permettre une maturité des fruits optimale.
Les fermentations démarrent en pied de cuve, une technique qui permet d’utiliser des levures indigènes tout en contrôlant de très prêt leur évolution. L’élevage est réalisé dans un contenant inox neutre pour ne pas altérer les arômes du vin.
La robe du vin est très claire et laisse présager beaucoup de finesse et d’élégance confirmées immédiatement par le nez, frais et persistant. On y trouve des notes de fruits rouges et d’épices. La bouche est stupéfiante, les tanins souples sont parfaitement intégrés avec la fraicheur du vin. Un vin exceptionnel qui n’est malheureusement produit qu’à 15 000 exemplaires. Pour la garde, vous pouvez compter plusieurs dizaines d’années sans aucun problème. »

Cette cuvée est également disponible sur le millésime 2015

IGP Terre Siciliane Munjebel 2014

« Cette cuvée 100% nerello mascalese provient de plusieurs parcelles du célèbre domaine sicilien situé dans la vallée nord de l’Etna. Particulièrement bien exposées et poussant sur des sols volcaniques à plus de 800m d’altitude, les vignes accumulent tout le soleil nécessaire pour livrer des vins riches et fragrants. Les 24ha de vignes sont en franc de pied c’est-à-dire non greffé, une caractéristique dont peu de domaines en Europe peuvent se vanter. Les vendanges sont manuelles et sont prévues uniquement lorsque les raisins sont parfaitement mûrs.
Les fermentations débutent en pied de cuve, une technique ingénieuse qui permet à des vignerons soucieux de travailler avec les levures indigènes de mieux contrôler leur évolution. Aucun agent de collage n’est utilisé et une filtration très légère est réalisée. L’élevage est comme d’habitude au domaine réalisé dans des cuves inertes pour ne pas conserver les arômes variétaux du nerello mascalese et ne pas les altérer avec des notes boisées.
Le vin est brillant, d’une couleur rubis intense. Le nez est explosif, on y retrouve des notes de fruits rouges telles que de la cerise, des fraises sauvages ou de la framboise. La bouche est marquée par des tanins nobles et bien intégrés. On y retrouve toute l’aromatique gourmande que l’on pouvait percevoir au nez. Vraie réussite, ce vin possède une matière qui lui permettra d’être bu dans dix voire quinze ans. Une idée d’accord mets-vins ? Il se mariera à merveille à toutes vos recettes italiennes pour peu qu’elles soient à base de viande rouge. »

Cette cuvée est également disponible sur le millésime 2016

IGP Terre Siciliane Munjebel Bianco 2017

« Cette cuvée de vin blanc, l’une des rares du domaine, est composée des cépages locaux grecanico dorato, coda di volupe et du carricante. Les vignes sont situées sur un sol volcanique dans la vallée nord du volcan de l’Etna.
Les vendanges sont réalisées manuellement et une fois au chai, les raisins sont égrappés et légèrement foulés avant de partir pour une macération pelliculaire de quatre jours. Cela permet au vigneron d’apporter plus de matière et une couleur plus intense au vin.
Les fermentations démarrent avec les levures indigènes pour transmettre au vin tout le caractère des terroirs exceptionnels de l’Etna. L’élevage se fait ensuite en cuve inerte pour conserver toute la fraîcheur du vin.
La robe du vin est d’un jaune intense et son nez distille de puissante notes de fruits blancs et d’amandes. En bouche, le vin délicat possède de très beaux amers dus à la macération carbonique. Pour la garde vous pourrez facilement le conserver cinq à dix ans en cave. Si vous cherchez une idée d’accord mets-vins, optez pour un poisson à chair blanche ou une volaille accompagnée de légumes frais. »

IGP Terre Siciliane Munjebel CR 2016

« Cuvée parcellaire du domaine réalisée à partir de la parcelle de Campo Re située à l’ouest du vignoble à 735m d’altitude. Le nerello mascalese s’épanouit sur ces sols volcaniques particulièrement profonds. Les vignes, de plus de 70 ans, sont issues d’une sélection massale et sont en partie non greffées, fait rare en Europe.
Les vendanges sont réalisées à la main et uniquement lorsque les raisins sont parfaitement mûrs, ce qui peut s’avérer compliqué certaines années trop humides. Les fermentations démarrent en pied de cuve ce qui permet au vigneron de travailler avec les levures indigènes tout en diminuant les risques d’avoir des problèmes liés à des levures indésirables. L’élevage se passe en cuves inertes pour conserver les arômes variétaux du cépage sicilien et ne pas le masquer avec des notes boisées.
La robe du vin est profonde et son nez très aromatique. Un délicieux bouquet de notes de cerises, de framboises et d’épices s’en échappe. La bouche est suave et savoureuse avec des tanins irrésistibles. Ce vin pourra se reposer dans votre cave une quinzaine d’année sans aucun souci. Pour l’accord mets-vins, optez pour n’importe qu’elle viande rouge. »

IGP Terre Siciliane Munjebel CS 2015

« Cette cuvée parcellaire 100% nerello mascalese provient de la parcelle de Chiusa Spagnola, perchée à plus de 600 mètres d’altitude dans la vallée de l’Etna. Les vignes ont plus de 80 ans et sont non greffées et issues de sélection massale. Elles poussent sur un terroir volcanique unique qui convient parfaitement au cépage local.
Les vendanges sont réalisées à la main et les fermentations débutent en pied de cuve, une technique qui permet à Frank Cornelissen de travailler avec les levures indigènes tout en contrôlant minutieusement leur évolution. Le vin n’est pas collé et très légèrement filtré. L’élevage se fait comme d’habitude au domaine dans des cuves inertes qui permettent d’apporter une micro-oxygénation tout en ne boisant pas le vin.
Le résultat est splendide. La robe est d’un rubis profond, le nez est délicieusement fruité. Il oscille entre des notes de cerises, d’épices et de violette. Proche d’un nebbiolo, le nerello mascalese a des tanins nobles et intenses. A la bouche, on retrouve toute l’aromatique perçue au nez. Ce grand vin pourra rester dans votre cave dix voire quinze ans sans problème. Pour l’accord mets-vins, faites confiance au Munjebel CS pour sublimer n’importe lequel de vos plats italiens. »

IGP Terre Siciliane Munjebel FM 2016

Voir tous les vins du domaine Frank Cornelissen

Voir tous les vins italiens

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Les vins chers sont-ils meilleurs ?

On s’est tous déjà posé cette question lorsqu’il s’agit de choisir un vin que l’on a jamais goûté : est-ce qu’en y mettant le prix, on peut être sûr (ou ...

VPF-20140220

Vente à prix fixe spéciale Italie – Espagne : derniers jours pour mettre du soleil dans vos caves !

Avec près de 3500 bouteilles dans 9 catalogues, cette vente vous propose une superbe sélection des plus grandes appellations italiennes et espagnoles. L’occasion de découvrir de nouveaux arômes et de ...

loire vignes château vente aux enchères

Vallée de la Loire : l’interprofession se réjouit d’une notoriété grandissante

Une nouvelle enquête de l’agence BeBetter&co révèle une amélioration de la notoriété des vins ligériens et de leur attrait auprès des consommateurs. Une bonne nouvelle qui arrive après une « ...