Du « champagne » russe ?

C’est officiel : depuis le vendredi 2 juillet, Vladimir Poutine a signé un nouvel amendement de la loi sur la réglementation des boissons alcoolisées. Le terme de « champagne » ne désignera désormais plus que les vins mousseux produits en Russie. Les vins français issus de l’appellation d’origine contrôlée n’auront plus le droit de porter ce nom mais seront des « vins à bulles » comme leurs homologues issus des autres pays.

Petite histoire de la Russie et du champagne

La Russie a toujours eu un goût très particulier pour les vins français et notamment pour le champagne. Cette boisson joue un rôle très important dans l’aristocratie russe et notamment à Saint Pétersbourg dès la première moitié du XIXe siècle, préservant son rôle culturel pendant les différentes guerres qui s’en suivent. Vous n’êtes pas sans savoir que la cuvée Cristal de Roederer est justement née en 1876 pour satisfaire le palais exigeant et affiné du tsar Alexandre II. Nous retrouvons également des mentions de la très célèbre boisson effervescente dans les écrits de Pouchkine, comme au sein du roman Eugène Onéguine (traduction de Jean-Louis Backès, édition Gallimard 1996) :

Le bouchon saute avec fracas.
Le vin se sent libre, il écume,
Il pétille. Depuis longtemps
Impatient de se faire entendre
Triquet se lève gravement.

La remise en question du terme « champagne » pour parler uniquement des vins français issus de cette appellation d’origine contrôlée n’est absolument pas nouvelle en Russie. Staline parlait dès 1930 du « champagne soviétique », un vin mousseux plutôt bas de gamme et accessible au plus grand nombre. Ainsi, le CIVC, Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne, a toujours ardemment œuvré à la défense de cette appellation dans le monde entier.

Nouvel amendement : les bouteilles de champagne français comme « vin à bulles »

Le 2 juillet 2021, un nouvel amendement sur la réglementation des boissons alcoolisées a été signé par Vladimir Poutine : le terme « champagne » ne pourra désormais apparaître que sur les bouteilles russes, et les flacons issus de l’AOP française devront ainsi être étiquetés sous la mention « vin à bulles », comme leurs homologues du monde entier.

Cet amendement marque un nouveau coup dur pour les producteurs français qui, s’ils ne changent pas leurs étiquettes, pourraient être accusés de contrefaçon en Russie. Cette décision fait bien entendu polémique, c’est pourquoi le groupe français LVMH, propriétaire de nombreuses maisons de Champagne (Dom Pérignon, Ruinart, Moët et Chandon, Veuve Clicquot…) a décidé de suspendre ce weekend ses exportations vers la Russie en signe de protestation, en vain. Ce sont les « champagnes » de Crimée qui seront les grands gagnants, et notamment l’entreprise Novy Svet qui appartient à un ami de Poutine, Iouri Kovaltchouk.

Affaire à suivre donc…

 

Soutenez nos producteurs de champagne français en achetant du champagne sur iDealwine

Tous les vins en vente sur iDealwine

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

VignesChateauMaucoil

Vente à prix fixe : tout savoir avant d’acheter un châteauneuf-du-pape !

Dans notre vente à prix fixe actuellement en ligne, nous vous proposons deux catalogues de vins rouges et blancs de Châteauneuf-du-Pape. Mais si vous hésitez à vous aventurer dans cette ...

Tour Haut-Causssan Moulin

Château Tour Haut-Caussan, la distinction d’un cru bourgeois

C’est au cœur du Médoc sur la rive gauche de Bordeaux que quatre générations de vignerons ont bâti, et bâtissent ...

pourquoi appelle-t-on unvin jaune un vin de voile

Cinq questions sur le vin jaune !

L’or du jura est un vin bien mystérieux. Le néophyte a du mal à l’apprécier, tandis que le vieux routard du vin s’en délecte. Qu’est-ce qui donne au vin jaune ...