Domaine-Louis-Claude-Desvignes

On touche ici à l’un des domaines les plus réputés du Beaujolais, classé dans le TOP10 des producteurs de l’année par le célèbre guide bettane+dessauve (2018). Ce vignoble historique du Beaujolais et de Morgon a su conserver son âme, son excellence et son style, orienté vers des vins authentiques, structurés et de garde, génération après génération.

Situé à Villié-Morgon, le domaine Louis-Claude Desvignes abrite une demeure du XVIIIe siècle, tandis que la cave voûtée où vieillissent les vins remonte au XVIIème siècle. On y cultive d’ailleurs la vigne depuis le depuis le Moyen-Âge. Comme souvent dans le milieu du vin, tout part d’une histoire de famille. Ce ne sont pas moins de huit générations qui se sont succédé à la tête du domaine depuis 1712. La dernière d’entre elles est un joli duo, avec Claude-Emmanuelle, qui a repris le domaine en 2001 et son frère Louis-Benoît qui l’a rejointe en 2004. Ensemble, ils ont repris le flambeau après leur père, l’emblématique Louis-Claude Desvignes. Ils travaillent en binôme, Claude-Emmanuelle gérant les aspects administratifs tandis que son frère passe plus de temps dans les vignes, mais ils suivent les vinifications et prennent toutes les décisions importantes ensemble. Leur père est aussi toujours présent et garde un oeil attentif sur l’avenir du domaine familial.

Louis-Claude Desvignes

Il semblerait que la passion se soit totalement transmise au fil des générations. Les deux frères et sœurs semblent aussi attachés l’un que l’autre à leur région :  « Un vignoble que l’on a chevillé au corps, car il est un peu unique à sa manière, avec sa jovialité, sa simplicité, ses gauloiseries, mais aussi beaucoup de personnalité, des terroirs à peine croyables et un avenir qui attise un peu, de plus en plus l’attention… » […] le Beaujolais en générale, un Morgon entre autres, c’est un ami fidèle. Il vous accompagne avec tout et longtemps.« , peut-on lire sur leur présentation du domaine.

Ils font partie de cette génération du Beaujolais qui fait bouger les lignes, qui s’entraide et se motive. « Il y a une émulation forte dans la région, entre les jeunes vignerons, on se connait tous et on s’entraide. On est bien entouré et il y a une belle mentalité. On organise par exemple une dégustation professionnelle en avril, « Bien boire en Beaujolais », qui est ouverte à tous les bons domaines, quelle que soit leur philosophie.« , nous confie Claude-Emmanuelle. Et ça marche puisque le domaine constate bel et bien un engouement et un regain d’intérêt pour les vins du Beaujolais et de Morgon en particulier. « Les vins du Beaujolais correspondent bien à la demande et au goût actuels, avec des vins plus digestes, moins alcoolisés et surtout très polyvalents : à table, mais aussi parce qu’on peut les boire rapidement, comme les conserver quelques années en cave.« 

Louis-Claude Desvignes vignes

Le vignoble s’étend sur 13 hectares en AOC Morgon, répartis entre Douby et la Côte du Py (5 hectares). Les sols y sont riches, argileux et imprégnés d’oxyde de fer, de schistes et de roches éruptives désagrégées. Du fait de l’âge avancé des vignes – âgées en moyenne de 70 ans -, les rendements sont naturellement faibles : de l’ordre de 35 hl/ha, ce qui rend les travaux en vert inutiles. La conversion à l’agriculture biologique a été entamée en 2018, même si le domaine est « propre » depuis déjà de nombreuses années : « Dès 2005, nous avons abandonné tout traitement chimique et nous sommes engagés dans un travail de philosophie bio. C’était notre priorité, notre premier chantier lorsque nous sommes arrivés au domaine. Il s’agissait à la fois de respecter nos terroirs et nos santés. Puis nous avons fait le choix de la certification récemment, afin d’être plus clair et transparent avec les consommateurs.« , précise Claude-Emmanuelle, ajoutant même « Dans l’idéal, il faudrait même que la certification soit obligatoire dans l’appellation Morgon et les AOC en général ! » Les sols sont intégralement labourés – y compris sous le rang -, à l’aide de petits tracteurs et parfois à la main lorsque cela est nécessaire.

Les raisins sont minutieusement triés, à la vigne, puis sur table de tri. En cave, les vinifications sont traditionnelles, parcellaires et souvent en grappe s entières, ou éraflées seulement en partie (maximum 50%). Elles sont assez interventionnistes et les deux vignerons aiment imprimer leur patte, obtenir la personnalité qu’ils recherchent dans leurs vins (utilisation de levures sélectionnées, délestages, aération) et travailler la texture et la matière. Pour certaines cuvées par exemple, celles destinées à une certaine garde, comme Les Impénitents, ils poussent plus l’extraction des jus afin de donner plus de structure. Les cuvaisons durent entre 10 et 15 jours et trois délestages sont effectués. Les élevages, réalisés en cuve ciment et sur lies fines, sont assez longs pour la région, généralement autour de 10 mois. Puis une légère filtration est effectuée avant la mise. Le domaine n’est pas nature, mais limite tout de même les dose de soufre utilisées :  un peu à l’encuvage et à la mise.

Louis-Claude Desvignes cave

Le domaine, qui produit peu de bouteilles du fait de ses vieilles vignes et de ses très faibles rendements, a décidé de lancer une toute petite activité de négoce, pour sa cuvée Corcelette. « L’idée est de créer un petit négoce alternatif et très qualitatif : on a un cahier des charges exigeant et on achète des raisins de qualité, payés au juste prix. On essaie d’être une locomotive pour l’appellation Morgon et d’entraîner avec nous d’autres vignerons.« 

L’équipe iDealwine déguste régulièrement les vins de ce domaine et vous les recommande chaudement ! On y retrouve à peu près tout ce que l’on peut attendre d’un grand vin du Beaujolais : du fruité et du plaisir, de la fraîcheur et des matières soyeuses et délicates, mais aussi de la matière, de la personnalité, de la densité et de la structure qui le rendent apte à de très belles gardes. Et puis on a aussi beaucoup aimé discuter avec les vignerons, au demeurant très sympathiques et abordables, ce qui ne fait que rajouter du plaisir à la dégustation !

On est fan de ce duo passionné, qui a su rester d’une grande humilité, même si « Faire des grands vins c’est simple, rester simple c’est compliqué », comme le dit si bien Louis-Benoît, tandis que sa sœur ajoute que cette nécessité de rester simple et humble est inhérente à leur mission qui est de retranscrire ce que donne la nature et de s’adapter. « Nous ne sommes que des passeurs. »

 

Envie de déguster avec l’équipe d’iDealwine ? 

Elsa et Raphaël vous accompagnent dans votre dégustation des cuvées La Voûte Saint Vincent, Corcelette et Les Impénitents dans le millésime 2017 en vous livrant leurs impressions :

Le domaine Louis Claude Desvignes, ce qu’en disent les guides :

Guide Vert de La Revue du vin de France – 3* sur 3

Le domaine magnifie le millésime tant dans la définition qu’il a su faire ressortir de ses terroirs que par le haut niveau et la régularité de ses cuvées. Le “simple” beaujolais met la barre très haut avec un vin savoureux, défini et croquant. La Voûte Saint-Vincent témoigne d’une approche tendre de Morgon, tout en conservant une allonge déconcertante. Montpelain séduit par son bouquet de fleurs. Sa bouche encore serrée promet une belle garde. Corcelette est dans un style ferme, plus pointu, mais sa persistance acidulée le rend tellement séduisant… Château-Gaillard se présente d’un bloc, viril : les amateurs de puissance y trouveront leur compte. Voluptueux et caressant, Côte du Py régale par sa gourmandise et son charme. Déjà une bombe. Javernières Aux Pierres, une parcellaire de ce lieu-dit, rattrape son retard : on est en train de percevoir le fruit du travail à la vigne, avec un vin plus profond et plus défini. Impénitents n’étant pas produit en 2021, ses raisins ont été introduits dans Javernières, le hissant au sommet. Il combine tous les superlatifs. Un très grand vin.

Guide des vins Bettane + Dessseauve – 4* sur 5 (TOP 10 Producteur de l’année en 2018)

Louis-Benoît et Claude-Emmanuelle Desvignes sont les dignes héritiers du domaine éponyme. Leur jeune âge contraste avec leur grande expérience vigneronne, et les récents millésimes ne font que confirmer la grande maturité de style de cette paire redoutable. On les attendait au tournant sur 2015, millésime exceptionnel mais difficile. Le résultat est sans équivoque et fera l’unanimité : les Desvignes ont fait de l’exceptionnel et confirment leur statut de domaine phare du Beaujolais.

Voir les vins du domaine Louis-Claude Desvignes actuellement en vente

Louis-Claude Desvignes dégustation

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Disparition de Marcel Lapierre, grande figure du Beaujolais

Domaine Marcel Lapierre, la référence des grands vins nature du Beaujolais

Laisser un commentaire