Clos de la Coulée de Serrant | Notre 1ère E-Dégustation !

18h30, les caméras s’allument, Angélique de Lencquesaing, co-fondatrice d’iDealwine, accueille avec un grand sourire les heureux participants à la première E-dégustation d’iDealwine, 100% digitale. Escortée de Jean-Baptiste Martin – en charge des relations avec les domaines  – et de Nathan Tudal, membre de l’équipe expertise d’iDealwine -, c’est Virginie Joly qu’elle a l’honneur de recevoir pour la présentation d’un domaine mythique de la vallée de la Loire, icône de la mouvance biodynamique : le Clos de la Coulée de Serrant.  

Les participants de cette E-dégustation – quelques clients privilégiés, membres du Club iDéal – ont pu se procurer en avance la cuvée qui était présentée lors de cet événement : le savennières Clos de la Bergerie 2017. Et ils ont peut-être été surpris de recevoir, quelques jours avant, les recommandations de Virginie Joly : « je vous conseille vivement d’ouvrir cette bouteille au moins 24 heures avant la dégustation, et de la maintenir à une température de cave (autour de 12 à 14 degrés) ». A vrai dire, la vigneronne nous a confié qu’elle avait même parfois l’habitude d’ouvrir ses flacons plusieurs jours à l’avance, encore davantage lorsqu’il s’agit de millésimes jeunes. Les participants qui ont commandé des bouteilles du domaine en vue de cette E-dégustation ont eu la surprise de se voir offrir une pompe à vin, qui leur permettra de conserver encore plusieurs jours la bouteille après sa dégustation. Enfin, vu les conseils de Virginie, cette pompe sera-t-elle bien nécessaire ?

 

 

 

 

La discussion s’ouvre sur l’un des sujets qui rend le Clos de la Coulée de Serrant si exceptionnel : ce domaine n’est ni plus ni moins l’un des pionniers de la biodynamie en France : Nicolas Joly – père de Virginie – est effet été le chef de file des disciples de cette pratique d’agriculture depuis 1985. Virginie revient ensuite sur l’histoire de l’exploitation, de la plantation des vignes par les moines cisterciens à l’arrivée de ses grands-parents en 1962, un peu par hasard, alors qu’ils cherchaient une maison à la campagne. Virginie évoque alors les différentes méthodes de travaux de la vigne, de vinification et d’élevage mis en œuvre au domaine. Les participants ont ensuite le loisir de poser leurs questions, auxquelles Virginie s’attèle à répondre très précisément.

Place ensuite à la dégustation d’une cuvée magnifique, le savennières Clos de la Bergerie 2017, que Nathan nous commente : une robe dorée, un nez d’agrumes légèrement citronné, des fruits blancs et jaunes. En bouche, l’on découvre une attaque assez franche, ronde avec une belle tension. Il y a beaucoup de douceur dans ce vin, une vraie caresse… et dans le même temps la minéralité et l’énergie se déploient au fur et à mesure de la dégustation, exprimant une belle amplitude.

 

 

Consultez nos interviews et rencontres en live avec les vignerons sur le compte Instagram d’iDealwine

Voir tous les vins du Clos de la Coulée de Serrant sur iDealwine

En savoir plus sur le Club iDéal et le programme de fidélité d’iDealwine

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Laurent Roumier, l’inconnu célèbre de la Côte de Nuits

Le domaine originel des Roumier a été scindé en deux parties au fil des successions. Aujourd’hui ils sont deux à porter ce nom célèbre : Laurent le discret et Christophe ...

Pâtés impériaux aux crevettes et au crabe

L’année du tigre de métal s’achève, place à l’année du lapin de métal blanc. Les pays asiatiques s’apprêtent à fêter le Nouvel An, d’où cette recette de pâtés impériaux. Pour ...

La saga des cépages – Episode 6 – Les cépages de Bourgogne

L’histoire des cépages bourguignons est aussi passionnante qu’ancienne. Zoom sur les cépages stars de la région : le pinot noir, le chardonnay, le gamay et l’aligoté. Mais la Bourgogne est ...