Château Lafitte, le superbe ovni de Jurançon

Chateau-Lafitte-Antoine

Avez-vous entendu parler du château Lafitte ?! Attention, nous ne parlons pas du grand cru classé de Pauillac Lafite Rothschild, ni de celui de Pessac-Léognan, Smith Haut-Lafitte, mais d’une pépite… de Jurançon ! Un domaine historique qui rend complétement fou les œnophiles et les hipsters du vin. On vous explique pourquoi.

Un domaine historique de Jurançon

Le château en lui-même est une ancienne maison seigneuriale du XIVe siècle pleine de charme, située à Monein, entre Pau et Oloron Sainte-Marie, dans les Pyrénées Atlantiques. Une bâtisse qui a été reconfigurée au XVIe siècle, époque où l’on cultivait déjà la vigne pour produire du vin.

Le château Lafitte appartient aujourd’hui à la famille Arraou. Philippe et Brigitte, parents d’Antoine, ont relancé la production viticole et rendu au domaine ses lettres de noblesse. Leur fils, quant à lui, est un ancien photographe parisien qui, depuis 2012, gère l’exploitation d’une main de fer, le convertissant au bio et à la biodynamie (certifié Demeter) et en effectuant des vinifications naturelles.

Un vignoble choyé et travaillé en biodynamie

Le vignoble s’étend sur cinq hectares plantés de cépages locaux : le petit manseng et le gros manseng. En plus de travailler le raisin, la famille cultive des arbres fruitiers et des céréales. Le vignoble est donc conduit selon des méthodes biodynamiques. Ainsi, une grande attention est accordée à l’équilibre global, à la biodiversité sur ses terres ainsi qu’à une cohérence de l’éthique sociale et humaine. Bien sûr, un travail considérable est abattu dans les vignes – en grande partie manuelle car la pente complique la mécanisation – pour atteindre la qualité exigée et pour pouvoir vinifier naturellement des baies parfaitement saines.

Des vinifications les plus naturelles possible

Pour les vinifications, le domaine s’est doté d’un nouveau chai conçu sur mesure par l’architecte palois Geoffroy Boulin en 2018. Ce bâtiment, imaginé dans l’optique de minimiser l’impact environnemental est à la fois autonome en électricité grâce à ses panneaux solaires et utilise les eaux de pluie pour le nettoyage des machines agricoles. Il est également enterré et doté d’un puit canadien afin de bénéficier de la fraîcheur naturelle constante et, cerise sur le gâteau, est organisé sur plusieurs niveaux afin de faire circuler les jus par gravité.

Chateau-Lafitte-Jurancon-chai

L’équipe cherche à réaliser des vinifications les plus naturelles possible, avec des vendanges évidemment manuelles, en recourant aux seules levures indigènes (fermentation spontanée), sans intrant et, pour certaines cuvées, sans soufre ajouté. Ceci nécessite une exigence extrême sur l’hygiène et la qualité des raisins. Les fermentations et les élevages sur lies fines se font dans différents contenants : barriques, cuves inox, amphores en terre cuite et cuves ovoïdes en ciment.

Chateau-Lafitte-Jurancon-chai-2

Certaines cuvées, comme le vin orange et Argile, sont embouteillées dans des flacons en grès de 0,50 cl. Une démarche jugée logique pour une prolongation de l’élevage dans un élément terreux et pour la réduction de son impact sur l’environnement. La production du grès étant en effet moins énergivores que celle du verre. Autre avantage du grès selon le vigneron : sa plus grande inertie qui assure une bonne protection de ce vin nature, et donc délicat, contre les écarts de température et de la lumière.

Bien qu’attachés à son terroir de Jurançon, Antoine Arraou ne s’interdit donc pas de faire évoluer la tradition et d’innover, de produire des vins en dehors des cadres de l’appellation. Au contraire, il semble même que le vigneron prenne un malin plaisir à se lancer des défis et expérimentations diverses, faisant de son domaine un véritable laboratoire. Ainsi, le domaine produit deux types de vins : ceux en AOC, biodynamiques, et ceux en vin de France, biodynamiques et naturels. Des vins plus personnels…

Des vins de très haut niveau

Vin de France Argile 2018

Ce blanc sec biodynamique issu de petit manseng est vinifié naturellement, en levures indigènes et sans aucun intrant ni soufre ajouté ; la fermentation et l’élevage sont fait en amphore en terre cuite. Le vin n’est pas non plus filtré. A la dégustation, il se distingue par sa belle minéralité, son parfait équilibre entre le fruité et la vivacité, son aromatique intense et singulière et sa très belle longueur. Un vin sublime qui peut s’apprécier seul ou en compagnie de produits de la mer.

Voir les vins en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Le Château Bel-Air (Castillon) racheté par le chinois Golden Field

Le château Bel-Air en Côtes-de-Bordeaux vient de passer sous pavillon asiatique à l’issue de son rachat par le géant chinois Golden Field, qui a annoncé une volonté de montée en ...

Vin et tartare | Quel cru pour une viande crue ?

Difficile de trouver l’accord parfait avec ce mets traditionnel riche en saveurs. Mais bien sûr, nous avons LA solution !

Chateau de roquefort

Château de Roquefort : une sublime découverte en Provence

Cap vers Roquefort-la-Bédoule, à seulement cinq kilomètres de Cassis où se trouve l’un des domaines les plus enthousiasmants de Provence : le château de Roquefort.