Palmarès des Bordeaux 2012 en primeur : les meilleures notes des grands dégustateurs – 1ère partie

notes primeurs 1ere partieRobert Parker, le Wine Spectator, le Decanter, La Revue du vin de France et Bettane & Desseauve ont publié leurs notes sur le millésime 2012. Nous avons établi, pour chacun d’entre eux, le palmarès des vins qu’ils ont choisi de distinguer. Première partie de notre analyse avec le verdict des Français. A suivre, demain, celui des anglo-saxons.

Très attendues tant par les amateurs que l’ensemble des acteurs du marché, les notes des grands dégustateurs sont publiées. Sans surprise car on savait le millésime difficile, aucune note maximum (100/100 ou 20/20) n’a été décernée cette année. Le verdict de Robert Parker, pourtant le plus généreux de tous dans ses notations, s’avère cette année très sévère pour les vins du Médoc, qui ne remportent que six des 40 meilleures notes attribuées par le critique américain. Parmi les appellations qui se distinguent, le consensus s’établit autour de Pessac Léognan (avec des vins blancs au sommet de la hiérarchie cette année), Pomerol et Saint-Emilion. A Saint-Emilion, les critiques n’ont d’ailleurs pas hésité à bousculer l’ordre établi par le récent classement.  Pour les dégustateurs français, nous nous sommes penchés sur les notes supérieures ou égales à 17,5/20. Pour le Decanter, nous avons retenu les notes supérieures à 17,5. Chez les américains les notes supérieures à 92/100 sont entrées au palmarès. La première partie de notre analyse est consacrée aux meilleures notes décernées par les dégustateurs français.

Bettane & Desseauve : Saint-Emilion, Pomerol et Pessac plébiscités

Les critiques Bettane & Desseauve ont octroyé cette année 36 notes supérieures ou égales à 17,5/20 aux grands bordelais. Sur la rive droite, deux appellations concentrent 15 de leurs meilleures notes : à Pomerol sept vins sont distingués, et Petrus figure d’ailleurs en tête du classement avec la meilleure note (19/20). Les châteaux L’Evangile, Lafleur, Trotanoy et La Violette lui emboitent le pas. L’Eglise Clinet et La Conseillante obtiennent 17,5/20. A Saint-Emilion (8 domaines), les quatre premiers crus classés « A » sont tous là, le nouveau classement est respecté : tiens, avec 18,5/20, Pavie est le mieux noté d’entre eux, précédant les châteaux Angélus, Ausone et Cheval Blanc. Le château Tertre Roteboeuf est lui aussi mis à l’honneur  (18,5/20), on note également la présence du château La Mondotte (17,5-18/20). A noter aussi, la présence de Valandraud (17,5/20), qui fait partie des vins ayant consenti une baisse de prix vraiment significative avec un prix de sortie inférieur à celui du millésime 2008.

Dans le Médoc, le classement de 1855 est légèrement rebattu : en rouge, Léoville Las Cases et Mouton Rothschild obtiennent les meilleures notes (18,5/20). Viennent ensuite Château Latour (18-18,5/20), Château Margaux (18/20) et enfin Château Lafite (17,5/20), à égalité de rang avec Pichon Lalande, Pichon Baron, Lynch Bages et… Clerc Milon.  La présence de Château Palmer, qui obtient d’ailleurs la même note que Château Margaux (18/20) mérite d’être signalée car cette appellation ne figure pas parmi celles que les dégustateurs ont plébiscitées, c’est le moins que l’on puisse dire. La performance de Rauzan Ségla (17,5/20) mérite d’autant plus d’être soulignée. Le Château Ducru Beaucaillou à Saint-Julien obtient quant à lui 17,5-18/20. Deux saint-estèphes sortent du lot : Montrose et Cos d’Estournel, tous deux notés 17,5/20.

Le classement distingue aussi l’appellation Pessac-Léognan avec ses deux plus illustres représentants : Château Haut Brion obtient 18,5/20 et Château La Mission Haut-Brion 18/20. Mais cette année, pour ces châteaux, ce sont les blancs qui arrivent en tête, Haut Brion rouge n’obtenant « que » 17,5/20, à égalité avec Pape Clément et Haut Bailly. Deux autres vins blancs, l’un sec, Pavillon blanc de Château Margaux (18/20) et l’autre, liquoreux, Extravagant de Doisy-Daëne (18/20) sont également distingués par Bettane & Desseauve. Ce dernier fait d’ailleurs figure de rescapé dans une appellation lourdement handicapée en 2012 par les conditions climatiques épouvantables, qui ont contraints quatre des plus domaines les plus réputés de l’appellation à jeter l’éponge.

Pomerol et Pessac-Léognan au sommet de la hiérarchie RVF

La Revue du vin de France a choisi de distinguer 26 crus bordelais, en leur attribuant une note égale ou supérieure à 17,5/20. Au tout premier plan on trouve donc deux des appellations bien notées par les critiques : Pomerol, avec Petrus, et Pessac-Léognan, avec le Domaine de Chevalier, mais en blanc pour ce dernier, attention. Tous deux obtiennent la note de 18-19/20. Pessac Léognan est une appellation plébiscitée par la RVF tant en blanc qu’en rouge. En blanc les châteaux Haut Brion et Latour-Martillac sont à égalité avec une note de 17-18/20. La Mission Haut Brion et Smith Haut Lafitte obtiennent 17,5-18,5/20. En rouge, le Domaine de Chevalier est gratifié d’un 17,5-18,5/20. Quant à Haut-Bailly,  La Mission Haut Brion et Smith Haut Lafitte ils obtiennent 17-18/20.

Saint-Emilion compte sept représentants, et la RVF n’a pas hésité à bousculer le récent classement. Certes, 3 des 4 premiers crus classés « A » y figurent : Cheval Blanc et Angélus avec 17,5-18,5/20. Ces deux domaines partagent leur belle note avec Troplong Mondot et Clos Fourtet (17,5-18/20 pour ce dernier). Ausone est noté 17-18/20, à égalité avec le Clos Saint Martin, qui fait figure d’outsider. La RVF situe Pavie un cran en dessous, à 17-17,5/20. Mais la surprise vient d’un domaine n’est justement pas un « A », et qui obtient la meilleure note : le château Trottevieille est en effet noté 18-18,5/20. Pomerol, outre Petrus, compte cinq autres élus, les châteaux Lafleur, Trotanoy, La Conseillante, La Violette et l’Evangile. Une sélection qui rejoint celle de Bettane & Desseauve. On note au passage que les deux équipes françaises ont tenu à distinguer le château La Violette, porté au meilleur niveau par Catherine Péré-Vergé, sa propriétaire très récemment disparue.

Le Médoc est pénalisé en 2012, avec seulement trois représentants au sommet du classement : Pontet Canet à Pauillac (18-18,5/20), Léoville Las Cases à Saint-Julien (17-18/20) et Château Margaux dans l’appellation éponyme (17-18/20 également).

A suivre, demain, l’analyse des notes décernées par Robert Parker, le Decanter et le Wine Spectator.

En savoir plus sur les Primeurs à Bordeaux

Consultez les ventes de vin

Recherchez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Le palmarès des meilleurs bordeaux 2012 selon Bettane & Desseauve

Petrus rouge Pomerol

19

Haut Brion blanc Pessac Léognan

18,5

Mouton Rothschild rouge Pauillac

18,5

Léoville Las Cases rouge Saint-Julien

18,5

Évangile rouge Pomerol

18,5

Tertre Roteboeuf rouge Saint-Emilion

18,5

Pavie rouge Saint-Emilion

18,5

Angélus rouge Saint-Emilion

18/18,5

Ausone rouge Saint-Emilion

18/18,5

Lafleur rouge Pomerol

18/18,5

Latour rouge Pauillac

18/18,5

Margaux rouge Margaux

18

Mission Haut Brion blanc Pessac Léognan

18

Palmer rouge Margaux

18

Trotanoy rouge Pomerol

18

Pavillon Blanc du Château Margaux blanc Margaux

18

Extravagant Doisy Daene blanc Sauternes

18

Cheval Blanc rouge Saint-Emilion

17,5/18

Ducru Beaucaillou rouge Saint-Julien

17,5/18

La Mondotte rouge Saint-Emilion

17,5/18

La Violette rouge Pomerol

17,5/18

Haut Brion Rouge Pessac-Léognan

17,5

Lafite Rothschild Rouge Pauillac

17,5

Montrose Rouge Saint-Estèphe

17,5

Rauzan Ségla (Rausan Ségla) Rouge Margaux

17,5

Cos d'Estournel Rouge Saint-Estèphe

17,5

Pichon Longueville Comtesse de Lalande Rouge Pauillac

17,5

Pichon Longueville Baron Rouge Pauillac

17,5

Église Clinet Rouge Pomerol

17,5

Pape Clément Rouge Pessac-Léognan

17,5

Conseillante Rouge Pomerol

17,5

Haut-Bailly Rouge Pessac-Léognan

17,5

Valandraud Rouge Saint-Émilion

17,5

Lynch Bages Rouge Pauillac

17,5

Clerc Milon Rouge Pauillac

17,5

Arrosée Rouge Saint-Émilion

17,5

Le palmarès des meilleurs bordeaux 2012 selon La Revue du vin de France

Petrus Rouge Pomerol

18/19

Domaine de Chevalier Blanc Pessac-Léognan

18/19

Lafleur Rouge Pomerol

18/18,5

Pontet Canet Rouge Pauillac

18/18,5

Trottevieille Rouge Saint-Émilion

18/18,5

Trotanoy Rouge Pomerol

17/18

Léoville Las Cases Rouge Saint-Julien

17/18

Margaux Rouge Margaux

17/18

Mission Haut Brion Rouge Pessac-Léognan

17/18

Évangile Rouge Pomerol

17/18

Conseillante Rouge Pomerol

17/18

Smith Haut Lafitte Rouge Pessac-Léognan

17/18

Haut-Bailly Rouge Pessac-Léognan

17/18

Ausone Rouge Saint-Émilion

17/18

Violette Rouge Pomerol

17/18

Haut Brion Blanc Pessac-Léognan

17/18

Latour-Martillac Blanc Pessac-Léognan

17/18

Clos Saint-Martin Rouge Saint-Emilion

17/18

Cheval Blanc Rouge Saint-Émilion

17,5/18,5

Église Clinet Rouge Pomerol

17,5/18,5

Troplong Mondot Rouge Saint-Émilion

17,5/18,5

Domaine de Chevalier Rouge Pessac-Léognan

17,5/18,5

Angélus Rouge Saint-Émilion

17,5/18,5

Mission Haut Brion Blanc Pessac-Léognan

17,5/18,5

Smith Haut Lafitte Blanc Pessac-Léognan

17,5/18,5

Clos Fourtet Rouge Saint-Émilion

17,5/18

deadly to dogs
zp8497586rq

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • BEAUDOU

    les Pessac léognan sont de haut niveau mais les dégustateurs cités plus haut se laissent emporter par les étiquettes.J’ai eu l’occasion de comparer les Pessac léognan en vin blanc, c’est vrai qu’ils sont réussis cette année (pour l’instant) mais les 3 Graves présents pendant les primeurs dépassaient certains Pessac Léognan, mais Chantegrive, Ferrande ou Rahoul sont inconnus des pros comme les Carmes Haut Brion qui était le seul rouge vraiment original. A suivre……………

  • Claude C

    Compte tenu des prix de très bons millésimes des années 80 et 90, nul besoin de se jeter sur les primeurs bordelais 2012.
    La très grande majorité des propriétaires continue à faire l’autruche, et ont sans doute rayé le mot crise et/ou pouvoir d’achat de leur dictionnaire !!!!

  • CALON Jean-Claude

    Où sont les notes de Jean-Marc QUARIN qui, je crois, a été le premier a les publier… D’où beaucoup se sont inspiré…

Les commentaires sont fermés.

Vous aimerez aussi

VS_20131219

Vente en salle : un festival de noms prestigieux et de grands millésimes

iDealwine vous ouvre les portes de cette vente en salle exceptionnelle qui a toujours lieu dans les tout derniers jours de décembre, histoire de clore l’année en beauté. Vous avez ...

château des ferrages vin vente aux enchères grands crus

Michel Chapoutier débarque en Provence

On vous l’accorde, les températures ne sont pas les plus propices à parler rosé. Mais le célèbre vigneron et négociant de la vallée du Rhône vient d’annoncer son premier investissement ...

Peyre Rose : un domaine au destin exceptionnel

Le domaine Peyre Rose en Coteaux du Languedoc est un domaine au destin particulier : créé à partir de rien au début des années 1980 avec pour unique ambition de ...

Partage(s)