Réchauffement climatique | L’état du vignoble en Californie

Vous n’êtes certainement pas passés à côté de cette information : l’été dernier, la Californie vivait une vague de sécheresse sans précédent, saison la plus caniculaire jamais enregistrée depuis 1895 selon le San Francisco Chronicle. Cette catastrophe n’est pas une exception puisque le pays connaît une sécheresse intense depuis deux ans maintenant. Retour sur les dégâts et sur les solutions apportées par les vignerons sur place.

Une situation catastrophique

La Californie connait une sécheresse intense depuis maintenant plus de deux années, en raison du manque de précipitations sur le pays. Les autorités ont ainsi appelé la population à réduire leur consommation d’eau de 15%, le lac du barrage d’Oroville, second plus grand réservoir d’eau douce de l’Etat, étant alors à son plus bas niveau historique. Des incendies gigantesques ont ainsi dévasté le pays, obligeant les populations à quitter leur habitation.

Au niveau du vignoble, des désastres ont été observés partout dans les vignes, et en particulier dans la Napa Valley ou encore la Sonoma Valley. Si les flammes n’ont pas été les coupables directs de la mauvaise production, c’est bien la fumée épaisse qui a endommagé le millésime 2020, à cause des phénols volatils qui donnent un goût de cendre au vin. De plus, face à ces difficultés, la récolte a été plus que maigre en termes de quantité par rapport aux années précédentes.

Les solutions apportées par les vignerons

Face à tous ces événements, les vignerons californiens tentent à tout prix de trouver des solutions pour se préserver d’une nouvelle catastrophe l’année prochaine. Certains ont la chance d’avoir des sources souterraines et font appel à un sourcier pour dénicher l’eau, véritable or bleu qui leur permettra d’irriguer leurs vignes, une technique autorisée dans le pays. D’autres, la font venir par citernes, et humectent au goutte à goutte, grâce à un système de mesure du flux de sève et d’évapotranspiration. Certains utilisent des brumisateurs pour réduire la température ambiante de la plante, ou même une sorte de crème solaire d’argile pour protéger les feuilles des vignes. D’autres organisent des opérations pour ramasser les brindilles dans la nature, et ainsi prévenir les départs des feux.

Des laboratoires se sont spécialisés pour mesurer le goût de fumée dans les raisins. Cette année, la quasi-totalité du cabernet sauvignon de Napa Valley a ainsi été jeté pour ne pas ternir sa réputation.

Face à ces risques, les compagnies d’assurance refusent désormais de couvrir les terrains les plus exposés, ce qui contraint chacun à trouver sa solution et à se mobiliser pour protéger le vignoble. Aujourd’hui, ce pays est un véritable laboratoire qui étudie toutes les solutions pour préserver le climat et l’avenir de la viticulture.

 

 

Nous tenons soutenir les vignerons durement touchés par ces aléas climatiques, et notamment à nos domaines partenaires, Joseph Phelps, Opus One ou encore Harlan Estate.

Tous nos vins de Californie en vente 

Tous nos vins des Etats-Unis en vente 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Dégustation de champagnes à Paris

Nous étions il y a quelques jours à la dégustation de champagnes organisée par Terre de Vins à l’Hôtel du Collectionneur à Paris. 24 producteurs ont accepté de jouer le ...

Krug champagne iDealwine

Maison Krug | Patience et expertise, clefs d’un champagne exceptionnel

Découvrez l’histoire de la maison Krug qui se démarque par sa production unique de champagnes élégants, véritables reflets de leur terroir d’origine.

champagne bio grand cru

Marguet : un nom ambitieux en Champagne

Parmi les rares domaines champenois en biodynamie, on trouve celui de Benoit Marguet. Etabli à Ambonnay, celui-ci produit des champagnes de gastronomie, dans un esprit naturel.