Primeurs | Nos dégustations du millésime 2018 à Bordeaux – Partie 2 : La rive gauche

Chateau Haut-Bailly Primeurs 2018

La semaine dernière, l’équipe iDealwine qui s’est rendu aux Primeurs 2018 vous avait fait un compte-rendu fidèle de ses dégustations de la rive droite. Aujourd’hui, elle vous confie ses coups de cœur et ses découvertes de la rive gauche.

Comme à Pauillac, le niveau est homogène, offrant un beau fruité, des textures soyeuses, de la souplesse et de l’élégance. Nos coups de cœur : Lafon-Rochet, Phélan Ségur.

Joli fruit gourmand (petits fuits rouges), on est marqué par une matière souple, très veloutée, élégante, les arômes de petits fruits acidulés.
Patiné, très beau potentiel, coup de cœur

Nez de petits fruits acidulés. Bouche ample, souple, soyeuse, élégante, fruitée.

Pauillac représente pour nous l’une des grandes réussites du millésime, offrant un très haut niveau, dans de nombreuses propriétés. Nous avons craqué pour les arômes de petits fruits rouges acidulés et de sous-bois, les tanins ultra soyeux, l’élégance, la fraîcheur et tout de même une grande puissance et de belles densités. Parmi nos nombreux coups de cœur, nous retenons particulièrement les châteaux Pichon Longueville Comtesse de Lalande, Haut-Bage Libéral et Duhart-Milon.

Nez envoutant marqué par de belles notes de fruits rouges (framboise). Très concentré, très belle finale. Style classique de la propriété.

En cours de certification AB
Bel éclat du fruit. Suave, modèle d’équilibre et de buvabilité, bouche équilibrée, à la fois fraîche et puissante
Belle surprise

Ensemble très expressif, exubérant sur des notes de thym et d’herbes sauvages, de sous-bois.
Riche en bouche, dense, avec des notes de myrtilles. Gourmand et délicat, à la fois puissant et élégant.

Belle surprise sur ce millésime, un fruit intense. Des CS vendangés à maturité, un vin très charmeur. Bouche fluide, équilibrée, fine, arômes de fruits acidulés

Focus sur le château Pontet-Canet

Au château Pontet-Canet, nous avons découvert un beau mais rare millésime 2018. En effet, le mildiou a fait perdre une part une part importante de la récolte (environ les deux tiers), puisque les équipes du château ont décidé de garder le cap de la biodynamie et de ne pas avoir recours aux traitements chimiques. Les vendanges ont démarré le 24 septembre pour le merlot et se sont terminées le 5 octobre pour le cabernet sauvignon. Les vinifications ont été encore plus haute-coutures que d’accoutumée, avec une nouvelle table de tri totalement manuelle, sans moteur.

  • Pontet-Canet (70% CS | 22% M |5% CF |3% PV)

Le nez est complexe et très expressif, gourmand, offrant des arômes de fruits rouges et noirs ainsi que des notes tertiaires, de sous-bois et de champignons. En bouche, on découvre un superbe équilibre, avec une matière très soyeuse, de la puissance, des tanins fins et racés, une belle fraîcheur. C’est très précis et la longueur est impressionnante. Beaucoup d’énergie et belle verticalité. Superbe vin.

Focus sur le château Mouton Rothschild

  • Aile d’Argent (55% SG |45% S%)

Nez de fruits blancs (pêche), d’agrumes, notes fumées, de gingembre. Bouche vive, ample, riche, beau gras, matière onctueuse, trame acide bien intégrée et belle longueur.

  • Petit Mouton (56% CS | 40% M | 4% CF)

Nez de fruits noirs bien mûrs, notes chocolatées et réglissées. Bouche riche et fruitée, offrant une belle fraîcheur, matière fluide et veloutée, longue finale.

  • Mouton Rothschild (86% CS | 12% M | 2% CF)

Nez de fruits des bois, mûre, cassis, myrtille, notes de violette et de boîte à cigare. Bouche fruitée et toute en légèreté malgré les nombreux tanins (très fins et mûrs), de la fraîcheur, très belle longueur.

Ici, la dégustation était plus hétérogène et nos coups de cœur ont été moins nombreux : châteaux Saint-Pierre, Gruaud Larose et Branaire-Ducru.

Le sol drainant près du fleuve a permis de bien passer la période de sécheresse
Un vin très expressif, avec des notes florales et mentholées.
Très belle matière concentrée (jus de viande) et équilibrée

Nez lacté, notes de caramel au beurre salé. En bouche, ensemble très fluide. Notes de bâton de réglisse. Très belle finale.

Notes de groseille à maquereau, bouche sphérique, glycérol
Beaucoup d’énergie

Nez très frais, mentholé, notes florales. En bouche boisé légèrement torréfié.
Ensemble avec une belle tension, énergie, élégant, même s’il y a une masse tannique importante.

Au sein de l’appellation Margaux, nous avons goûté des vins prometteurs, notamment chez Kirwan, Labegorce, Le Tertre, Marquis de Terme, Rauzan-Gassies et Siran. On est encore sur des vins très bien équilibrés, avec une grande puissance, de la profondeur et de la complexité, mais aussi des textures très douces, avec des tanins fins.

Robe noire, sur des notes de pruneaux et de tapenade.
En bouche, on sent la mure. Superbe matière, verticalité du vin, avec une très belle longueur.
Grand vin

Robe très sombre, notes de cerise à l’eau de vie.
Fraîcheur en bouche, tannins présents mais déjà arrondis, élégant.
Beau jus avec de la mâche

Vin gourmand, avec des notes de petits fruits rouges, « soupe de fruits rouges ». Bouche élégante et équilibrée, belle puissance

Nez sur l’eucalyptus et le pin. Bouche délicate, droite, matière ciselée.

Bel équilibre

Cette appellation concentre pour nous de grandes réussites en 2018. Les vins sont éclatants, d’une grande pureté, puissants et expressifs mais parfaitement équilibrés car conservant une remarquable fraîcheur. Nous avons été emballés !

Un ensemble concentré, déployant de beaux arômes de fruits rouges et noirs parfaitement mûrs. L’ensemble est doté d’une structure tannique bien présente, il faudra l’attendre.

  • Château Carbonnieux – blanc ( 65% sauvignon blanc | 35% sémillon)

Si le nez est discret, le vin le se montre beaucoup plus expressif en bouche rond, d’ores et déjà agréable. Un ensemble élégant.

Robe rubis éclatante. Nez très charmeur, très pur. On dirait presque un vin de Graillot 😊 Le fruit est délicat, très présent, aucune marque d’élevage. Un vin d’une densité remarquable. Au nez le vin offre un bouquet d’arômes de fruits noirs. Après une attaque éblouissante, le vin se déploie en bouche,  fluide et juteux, tapissant le palais d’une texture douce et veloutée. Bel équilibre en bouche, les tanins semblent déjà bien intégrés, aucune lourdeur. La finale est magistrale, tout en fraîcheur, d’une belle longueur. Délicieux

Très dense, matière en bouche très serrée. Magnifiques cabernets. Une puissance contenue, qui déploie en bouche une palette concentrée et complexe d’arômes associant des notes de fruits rouges et noirs et d’épices. Finale immense, soyeuse, longue.

Nez intense de fruits noirs. Notes fumées et épicées
Bouche ample et généreuse, avec des notes de fruits rouges, de garrigue et de viande fumée. Un vin très gourmand, et digeste tout à la fois.
Très belle longueur

  • Clarence de Haut Brion++

Nez plus expressif sur la mûre, le cèdre et la boite à cigares.
Bouche riche mais proposant un bel équilibre. Grande longueur.

  • Château La Mission Haut Brion+++ rouge (53,5% M | 3,6% CF | 42,9% CS)

Nez fermé. En bouche, l’attaque est vive, le vin se distingue par une belle tension. Très minéral, il déploie des arômes gourmands de griotte, de bonbon acidulé.
On sent un vin charmeur qui est encore sur la réserve. La texture est soyeuse, concentrée. La finale précise, serrée et dense signe un vin taillé pour une longue garde.
Très grand potentiel

  • Château Haut Brion+++ (49,4% M | 11,9% CF | 38,7% CS)

Au nez, de beaux arômes de fruits noirs, de cerise s’associent à des des touches élégantes de mine de crayon. L’attaque est ronde, redoutablement séductrice. En milieu de bouche les notes de graphite (mentholées) apportent une belle fraîcheur à un ensemble ample, doté d’une concentration et d’une  densité remarquables, portées par une structure tannique précise. Beaucoup d’énergie et une finale qui s’étire, aérienne, sur des notes de fruit parfaitement mûr et de beaux amers rafraîchissants.
Un monument en cours d’élaboration…

  • Château Haut Brion – Blanc ++ (80,6% sauvignon | 19,4% sémillon)

L’assemblage, d’ordinaire équilibré entre sauvignon et sémillon, est en 2018 inhabituel, il offre un nez délicat de fleurs blanches, précédant en bouche une attaque douce, tout en finesse. La puissance monte, crescendo, déployant dans une matière ample et enveloppante un bouquet de fleurs et de fruits à chair blanche. La texture est vive, éclatante, s’achevant sur une finale acidulée, aérienne et gourmande.

  • Chapelle de la Mission Haut Brion+

Nez très pur, aérien, dévoilant un panier de fruits rouges bien mûrs, très frais. L’attaque est vive, un peu sévère, le vin est encore fermé mais annonce déjà un ensemble équilibré, minéral, doté d’une belle acidité et d’une remarquable tension.
La texture est concentrée et déploie de jolis amers dans une belle finale

L’élégante attaque minérale laisse la place à un bouquet de fruits rouges bien mûr, légèrement épicé. Tannins fins, belle longueur, finale gourmande. Superbe équilibre.

Un millésime réussi pour Fieuzal autant en rouge qu’en blanc. Fruit bien mûr, une bouche très ronde, aucune astringence, déjà prêt

  • Château de Fieuzal – Blanc

Cristallin, très belle fraicheur, une bouche marquée par les agrumes (citronné), belle tension

Un vin éclatant qui déploie en bouche un grain de tannin extrêmement fin. L’ensemble est particulièrement gourmand et salivant.

  • Château Haut-Bergey – Blanc ++ (80% sauvignon blanc | 20% sémillon)

Après trois ans d’une démarche de conversion, 2018 est le premier millésime certifié bio pour ce domaine coup de cœur d’iDealwine. En blanc il offre un nez frais, floral, doté d’arômes de fruits blancs (poire) très délicats. La bouche se distingue par la finesse de grain, la trame fine, l’expression gourmande. L’ensemble est vif, salivant, offrant une finale gourmande. Un joli vin de gastronomie.

  • Château Lespault Martillac – Blanc

Très beau vin, style classique, arômes de fruits jaunes, notes citronnées, très belle fraicheur

Autres coups de cœur : Malartic-Lagravière, Larrivet Haut-Brion (blanc), Lespault-Martillac (blanc), Pape Clément (blanc), La Clarté de haut-Brion

Focus sur le Château Haut-Bailly

Château Haut-Bailly+++ (65% M | – 35% CS)

Le Château Haut-Bailly n’a pas été épargné par les conditions particulières du millésime, avec, notamment, un niveau de pluviométrie qui a atteint sa moyenne annuelle (de l’ordre de 850mm) en seulement six mois. Autant dire que le choix de ne pas abuser des produits trop puissants pour combattre les attaques du mildiou s’est soldé par des rendements limités (21hl/ha). Le prix à payer pour produire, cette année encore, un vin magnifique.

Le nez, discret, déploie une trame aromatique délicate, marquée par d’élégantes notes minérales et surtout, surtout, une grande pureté. En bouche, l’attaque est vive, pleine d’énergie. On trouve dans ce vibrant 2018 un petit grain de folie gourmande, témoignage d’un millésime joyeusement solaire. Comme toujours à Haut-Bailly, la texture est soyeuse, le grain remarquablement fin et l’équilibre parfait entre puissance maitrisée et rondeur charmeuse. Les tannins serrés, fins et bien mûrs, laissent en finale une impression douce et beaucoup de fraîcheur. Quelle précision… Impressionnant, ce très grand vin complexe est indéniablement promis à un avenir brillant.

Haut-Bailly, actuellement en travaux pour rénover ses chais, a également choisi de renommer sa gamme. Si l’étiquette du grand vin reste inchangée, la Parde de Haut-Bailly (le second vin) devient Haut-Bailly.II. Notez bien le point rouge qui précède le chiffre romain « II », Véronique Sanders y tient car ce même point figurait sur l’étiquette du grand vin jusqu’au millésime 1985. Tradition et continuité, sans jamais rien sacrifier à l’élégance.

Issu de vignes âgées de trois à 10 ans, ce Haut-Bailly.II livre un nez séduisant, croquant, tout en finesse lui encore. D’une élégance immédiate il offre un fruit merveilleusement mûr, laissant en fin de bouche un sillage délicieux.

Chateau Haut-Bailly iDealwine Primeurs 2018

Nous avons terminé nos dégustation du millésime par les grands crus classés de Sauternes, au château La Lagune. Pour rappel, une partie du vignoble a été touchée par la grêle à la mi-juillet et comme dans la plupart des autres appellations bordelaises, le mildiou a été virulent, ce qui a grandement limité la récolte de certaines propriétés. Après un bel été, ici, le millésime a été particulièrement tardif, avec le développement du botrytis à partir de la mi-octobre. Et les vendanges se sont échelonnées jusqu’à début novembre. Du fait de la grêle, le château Guiraud ne produira pas de vin.

Les vins dégustés présentaient une belle homogénéité, que ce soit en qualité, mais aussi via une certaine forme de style commun. Sans être à notre avis un millésime exceptionnel pour le Sauternais, il s’agit là d’un millésime réussi. Nous avons apprécié l’aromatique fine, souvent plus axée sur les fruits blancs et les notes florales que sur les fruits exotiques. En bouche, certains domaines ont réussi à conserver une belle fraîcheur pour équilibrer la richesse qui ne tombe pas pour autant dans un excès d’opulence. Mais nous aurions tout de même aimé retrouver plus de fraîcheur. Les châteaux Sigalas Rabaud, Clos Haut-Peyraguey, Suduiraut et Coutet, ont selon nous, remarquablement tiré leur épingle du jeu.

Dans l’ensemble, les Crus Bourgeois du Médoc nous ont plu et semblent avoir trouvé leur marque de fabrique, se distinguant des autres vins du Médoc par un côté beaucoup plus souple, gourmand, fruité, frais et digeste. Des vins que l’on peut boire sans attendre.

Nez avec un beau végétal noble. En bouche, fruits noirs et petits fruits rouges acidulés. Structure tannique, belle longueur

Notes végétales et florales au nez, matière fluide, finale réglissée

Nez de fruits rouges, cerise noire, myrtille, groseille, graphite. Jolie bouche, fine, acidulée, équilibrée, belle texture moelleuse.

Une belle complexité aromatique de fruits noirs avec des touches de réglisse, des tanins ronds et nombreux , garants d’une matière soyeuse, longue et fraiche en bouche.

Autres coups de cœur : Château Lilian Ladouys, Château Poujeaux, Château de Malleret, Agassac

 

Et puis, bien sûr, si vous aussi avez un vrai coup de cœur pour les vins de Bordeaux, vous pouvez toujours jeter un petit coup d’œil à notre sélection 100% Bordeaux sur iDealwine. On vous garantit que vous ne partirez pas les mains vides 🙂

  • Voir les commentaires (2)

  • Francois

    Question : la presse americaine, bettane et certains forum US encencent leoville las cases (la reussite du millesime pour bettane je crois à moins que cela soit la rvf)

    Or je vois aucun commentaire de la part d’idw sur ce chateau.
    Est ce que vous n’avez pas pu gouter llc en primeur ?
    Ou est ce que vous l’avez gouté et que vous n’avez pas aimé plus que cela ?

    F.

    • iDealwine

      Bonjour,

      Effectivement, nous n’avons pas pu goûter léoville las cases, le château ne fait pas goûter dans les regroupements d’appellation et il faut se rendre à la propriété… Malheureusement, le temps manque et nous n’avons pas eu la chance de le déguster, mais nous ne doutons pas qu’il doit effectivement être délicieux. 🙂

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Vente à prix fixe : les sublimes blancs de Condrieu de Georges Vernay

Dans la vallée du Rhône, il y a des blancs de Condrieu et il y a ceux du domaine Georges Vernay vinifiés depuis quinze ans par sa file Christine. Une ...

Percée du vin jaune 2015 : demandez le programme !

Se déroulant chaque année lors du premier week-end de février, la Percée du vin jaune 2015 se tiendra à Montigny-les-Arsures le samedi 31 janvier et dimanche 1 février et sera ...

Vosne Romanee Cros Parentoux Meo Camuzet

Enchères : La quintessence des vins « tendance » en 3 300 lots

Flacons iconiques et biodynamiques, matures et nature, français et étrangers… vous avez sous les yeux la quintessence des vins « tendance ».