Musigny 2006 de Leroy adjugé 28 244€ sur iDealwine : analyse d’un record

Musigny-Leroy-vin-le-plus-cher-2020

Le 29 juillet dernier, au cœur de l’été, la plateforme d’iDealwine a enregistré un nouveau record sur un flacon signé Leroy, un rare musigny 2006, adjugé 28 244€, le prix le plus élevé jamais constaté pour un grand cru de Bourgogne. Qu’en penser, qu’en déduire ? Quelques pistes de réflexion.

Depuis plusieurs années, les grands crus de Bourgogne connaissent un engouement croissant. Vous connaissez l’adage, Small is beautiful, la rareté fait rêver, fantasmer les amateurs du monde entier. Perplexes devant l’avalanche de questions que pose un tel résultat, assorties de réactions parfois scandalisées, nous avons énuméré tout ce qu’il nous inspire. Le débat est ouvert ! Dites-nous ce que vous en pensez.

Quel talent !

Le premier point qui mérite d’être souligné, c’est le talent d’une femme. Lalou Bize-Leroy, extraordinaire vinificatrice, l’une des pionnières de la biodynamie en France. Une femme qui soigne chaque pied de vigne comme une mère s’occupe de ses enfants. Rappelons ce que disent les dégustateurs de l’équipe Bettane + Desseauve à propos du domaine Leroy : « Chaque bouteille de ce domaine légendaire, comme celui de son jumeau d’Auvenay, est un événement gustatif, donnant la pleine mesure des plus beaux terroirs de la Bourgogne, du génie de ses cépages et du caractère individuel de chaque millésime. »

Ce flacon du domaine Leroy est un trésor produit au compte-goutte sur 26 ares seulement de cette appellation réputée pour son sous-sol d’argiles rouges d’une qualité exceptionnelle, moins calcaire que chez ses voisins, ce qui confère aux vins un soyeux et une élégance hors pairs. Vous aussi, en lisant ces lignes, vous vous prenez à rêver d’ouvrir un jour un musigny du domaine Leroy, n’est-ce pas ?

Le talent de Lalou Bize-Leroy, sa passion, son succès font tourner la tête des amateurs du monde entier. Est-ce blâmable ? Car, au-delà des vins du domaine Leroy, c’est le talent de la Bourgogne tout entière qui est reconnu. Ne faut-il pas voir dans le prix atteint une conséquence heureuse de l’aura dont bénéficient les grands vins français dans le monde, et nous en réjouir ? Rappelons que l’année dernière (en 2020), les vins de Bourgogne ont ravi à Bordeaux la première place, en montant adjugé, dans les enchères iDealwine.

Lalou-Bize-Leroy
©www.domaine-leroy.com

Une demande mondiale

Le déséquilibre entre la rareté de la production et la mondialisation de la demande ne cesse de se creuser. Minuscule, l’appellation Musigny couvre à peine 10 hectares (9,72 plantés de pinot noir et 0,66 de chardonnay). Pas de quoi assouvir la soif des amateurs qui se bousculent des quatre coins de la planète pour enchérir sur iDealwine. Pour atteindre un tel niveau de prix, il fallu que plusieurs amateurs se battent, enfin, au moins deux. Ils ont en réalité été plus nombreux. Notons, au passage, que la saisonnalité des ventes tend à se lisser. Les enchères, longtemps concentrées à certaines périodes de l’année, remportent un vif succès quelle que soit la période ou la saison. Le succès du musigny vient le confirmer.

« Nous ne pourrons plus jamais goûter des vins de ce type »

Le record du moment, accompagné, soulignons-le, d’un fort engouement pour les vins du domaine d’Auvenay, également propriété de Lalou Bize-Leroy, rend effectivement plus aléatoire la probabilité de déguster un tel flacon. Les grands crus bourguignons sont-ils tous destinés à s’envoler au bout du monde, dans la cave d’amateurs fortunés ? A notre grande surprise, nous comptons parmi les enchérisseurs passionnés par le musigny 2006 plusieurs amateurs français. Des clients asiatiques, de Singapour et de Hong Kong ont eux aussi participé à cette folle ascension des enchères. Mais c’est un résident britannique qui a finalement remporté la mise ! Brexit ou pas, cet amateur n’a pas voulu manquer ce flacon rare. Et iDealwine, à ce jour, fait partie des rares acteurs à se décarcasser pour expédier les vins outre-Manche. Qu’on se le dise 😉.

A tous ceux qui se désolent de ne plus pouvoir espérer déguster un jour les grands crus du domaine Leroy, nous répondons que ce constat doit sonner comme une invitation à poursuivre la découverte, la quête de domaines et de régions viticoles encore méconnues et sous-valorisées. Chez iDealwine, nous nous y attelons chaque jour, avec passion ! Vous retrouvez régulièrement nos articles sur les domaines qui rejoignent le réseau des 700 partenaires d’iDealwine, et, nous braquons chaque semaine les projecteurs sur plusieurs d’entre eux pour vous permettre de les découvrir. Promis, le choix est vaste, et les talents multiples ! Sans oublier que, parfois, il est bon de craquer pour le vin de ses rêves, un flacon complètement insensé et inabordable, certes inaccessible au plus grand nombre mais que vous réserverez à vos proches amis amateurs, pour une occasion mémorable. Oscar Wilde ne disait-il pas que « le meilleur moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder » ?

« Ce vin ne sera jamais bu »

Telle est l’inquiétude de certains vignerons, voyant les cours de leurs vins s’envoler sur le marché secondaire. Et telle est la réflexion qui revient parfois lorsqu’un prix record est atteint dans l’une de nos ventes aux enchères. Certains commentateurs, péremptoires, auraient-ils un don de préscience, leur permettant d’affirmer que ce flacon précis est destiné à disparaitre au fond d’une cave pour n’en jamais ressortir ? L’acheteur l’a-t-il lui-même décidé ? Nous n’en savons rien. Des échanges réguliers avec nos clients, il ressort que les acquéreurs de ce type de flacon le choisissent pour ses qualités intrinsèques, certes, mais aussi pour la valeur patrimoniale qu’il représente. Une préoccupation bien légitime. Vous le savez, chers amateurs, nous publions régulièrement nos analyses du marché, et chaque année le fameux Baromètre des enchères pour vous guider, vous accompagner dans la constitution et la gestion d’une belle cave patrimoniale. L’idée derrière tout cela consiste à vous permettre d’acquérir des vins que vous aurez grand plaisir à boire, avant tout. Mais aussi des vins qui, si vous ne les ouvrez pas tous – changement de goût ou aléas de la vie obligent – n’auront rien perdu de leur valeur à la revente.

Dans le même temps, il nous suffit de regarder les comptes Instagram de nos clients, notamment les amateurs asiatiques que nous saluons au passage, pour constater que nombre de flacons acquis sur notre plateforme sont bel et bien ouverts, et appréciés ! Quid de ce musigny 2006 ? Affaire à suivre ! Ici, nous sommes prêts à venir aider ce client et partager cette bouteille avec lui, pour une occasion pareille nous traverserons le Channel, à la nage, s’il le faut ;).

Retrouvez les résultats des ventes aux enchères de vin de l’été sur iDealwine

Demandez une estimation pour vos vins

Des questions sur la revente de votre cave ? Consultez-nous !

Voir les ventes de vin de Bourgogne sur iDealwine

  • Voir les commentaires (2)

  • Jf veillard

    Résultat, un pouvoir d’achat moyen permet tout au plus d’acheter des vins de moins en moins qualitatifs pour un tarif, malgré tout en hausse.
    Vous me direz que la remarque vaut aussi pour les gros revenus, soit, mais les limites ne sont pas les mêmes !
    l’offre tous azimuts des seconds vins illustre bien cet état de fait me semble t’il.
    Tout cela est franchement très énervant…

    • iDealwine

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Effectivement, c’est un fait, les prix des bouteilles augmentent, et ce sera encore certainement davantage le cas en raison des petites quantités prévues dans tout le vignoble français cette année avec les aléas climatiques. Heureusement iDealwine arpente avec passion vos régions préférées à la recherche des pépites de demain encore à prix doux.
      Bien cordialement,

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Millésime 2016 : pas de montrachet ou presque …

Du fait d’un sévère gel ce printemps, six des plus prestigieux domaines de l’appellation Montrachet ne produiront qu’une seule cuvée commune, en microquantités, et qui ne sera probablement jamais commercialisée.

Enchères

Revue des enchères d’avril : un marché orienté à la hausse sur les signatures rares

Dans toutes les régions les amateurs ont plébiscité les flacons rares et les millésimes matures. Revue de détail.

La Bégude | Le réveil d’une « belle endormie » à Bandol

La Bégude est un joyau de Bandol sur lequel veille amoureusement Guillaume Tari. Récit de notre échange avec son propriétaire.