Millésime 2017 : où en sont les Crus Bourgeois ?

Crus-Bourgeois-millesime-2017Mercredi 25 septembre les Crus Bourgeois présentaient leur millésime 2017 à Paris. L’occasion de rappeler les changements importants qui se profilent pour leur classement d’ici 2020. Faisons le point de ce que nous y avons appris.

Le millésime 2017 chez les Crus Bourgeois du Médoc

Cette année, 226 châteaux issus de sept appellations médocaines différentes (Médoc, Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Moulis, Margaux, Pauillac, Saint-Estèphe) ont été sélectionnés comme Crus Bourgeois, ce qui représente 23% de la production du Médoc et environ 19 millions de bouteilles.

A cause du gel de la fin du mois d’avril, le millésime 2017 était exceptionnellement faible en quantité. Dans l’ensemble, nous ne pouvons pas dire que nous ayons été subjugués par ce millésime des crus bourgeois : nous avons malheureusement trouvé les vins peu expressifs. Force est de constater que le moment n’était pas le meilleur pour les déguster. La météo n’était pas au beaux fixe et les vins ont eu peu de temps pour s’harmoniser après leur embouteillage récent. Restons positifs et notons que ces vins se montrent – comme nous avons pu le remarquer ces dernières années et malgré leur jeune âge – parfaitement souples, digestes et prêts à boire.

Le classement des Crus Bourgeois du Médoc fait peau neuve

Nous en sommes aujourd’hui à la 9e édition du classement des Crus Bourgeois du Médoc depuis 2008, mais les origines de ce classement sont bien plus anciennes – la dénomination existait déjà au XVe siècle. C’est en 2003 que le premier classement officiel fût homologué, mais les 243 propriétés recalées ont par la suite obtenu son annulation.  Il fallut attendre 2009 pour qu’une nouvelle démarche soit effectuée, supprimant les catégories « cru bourgeois supérieur » et « cru bourgeois exceptionnel ». Rapidement, les crus bourgeois exceptionnels et une partie des crus bourgeois supérieurs ont quitté cette nouvelle démarche. Depuis, le classement des Crus Bourgeois s’est tenu chaque année, mais les propriétés ont commencé à en voir les problèmes et les limites, comme celle de remettre en jeu le classement chaque année. C’est notamment pour ces raisons que l’Alliance des Crus Bourgeois a opté pour un nouveau classement, quinquennal, introduisant un retour à la hiérarchisation en crus bourgeois, crus bourgeois supérieurs et crus bourgeois exceptionnels, toujours basés sur les dégustations à l’aveugle – désormais sur cinq millésimes- ainsi que le respect de l’environnement, l’offre oenotouristique… Ce nouveau classement débutera dès 2020, le millésime 2017 est donc le dernier concerné par le classement dans sa forme actuelle.

Quelques coups de cœur de la dégustation du millésime 2017

Château Lestage :

Un joli vin à majorité de merlot, assez profond et complexe, légèrement boisé mais bien intégré, ce qui donne du corps et de la texture. Après tout, les millésimes compliqués révèlent les vignerons. Ici, le vin présente de beaux arômes de cacao, de café et un charme indéniable.

Château L’Argentière :

Nez frais et croquant, avec beaucoup de fruits rouges et noirs, un côté même légèrement animal au second nez. La bouche, vu son jeune âge, n’est pas encore très expressive, mais comme on dit, le nez montre là où sera le palais dans quelques années, alors il s’agit probablement d’un très joli vin !

Château Le Crock :

Un vin assez fin, plus subtil que la majorité des vins présentés. Une grande fraîcheur, des fruits croquants, mais surtout une texture extrêmement élégante et plaisante à déguster, d’un joli grain soyeux.

Château Noaillac :

Il livre des arômes de fruits rouges et noirs et des notes de sous-bois, un boisé bien intégré. La bouche est bien équilibrée, droite et les tanins sont nombreux mais de belle facture, avec également du volume et une longueur intéressante.

Château Pey de Pont :

Ici le nez est gourmand, fruité et la bouche apporte une belle fraîcheur, de la rondeur, une matière soyeuse et les mêmes saveurs gourmandes qu’au nez. L’ensemble est bien équilibré.

Château Fondbadet :

Le nez est très discret au départ, puis, après aération, il exhale de jolies notes fruitées. La bouche se livre tout en finesse, offrant un beau jus, de la fraîcheur, de la gourmandise et une matière souple et élégante.

Voir les vins de Bordeaux actuellement en vente

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Inès de La Fressange Présidente ! (de la 151e Vente des Hospices de Beaune)

Pouvait-on rêver meilleure ambassadrice ? Icône de l’élégance parisienne et symbole du chic à la française, Inès de La Fressange sera cette année la Présidente de la 151e Vente aux ...

114 bouteilles de Romanée Conti vendues 1,292 millions d’euros à Hong Kong

Une collection rarissime de Romanée-Conti était rassemblée ce samedi 4 octobre 2014 à Hong Kong. En effet, 6 bouteilles de chaque millésime entre 1992 et 2010 étaient proposées dans un ...

Indices WineDex® iDealwine : +9,44% en 2014

Les indices WineDex® d’iDealwine ont terminé l’année 2014 sur une hausse de 9,44%. Une performance qui doit beaucoup à la méthode de calcul de l’indice. Si les Bordeaux ont connu ...