Le Rocher des Violettes au sommet de son art

Le Rocher des Violettes est un jeune domaine ligérien mené par Xavier Weisskofp. Créé en 2005 à force de détermination, il fait aujourd’hui figure de référence en proposant des chenins élégants, parmi les plus fins et aboutis de l’appellation.

L’abnégation d’un homme

Xavier Weisskopf s’oriente un peu par hasard après son bac dans un BTS Protection des cultures à Auxerre. Vivant dans un petit appartement à côté de Chablis avec vue sur les vignes, le jeune homme de 18 ans qui s’était déjà intéressé au brassage de la bière va peu à peu se mettre à rêver de vins au point d’entamer un second BTS en viticulture-œnologie à Beaune. Il est ensuite recruté par Louis Barruol, célèbre figure du château de Saint Cosme à Gigondas. Très vite il souhaite exploiter ses propres vignes. Dépourvu de tout capital, il épargne de manière drastique en s’imposant le strict minimum au quotidien, mangeant des châtaignes matin midi et soir pendant trois ans, ne se chauffant pas l’hiver, il parvient à rassembler 35 000 euros en épargnant 1200€ par mois sur son salaire de 1500 euros. Avec cet apport, il peut emprunter la somme suffisante à l’acquisition de parcelles à Montlouis, soutenu par Louis Barruol qui se porte avec beaucoup d’élégance garant sur le prêt. La cave troglodyte que Xavier Weisskopf loue à Amboise pour y installer son chai de vinification, sans porte ni fenêtres, lui servira également de toit pour vivre pendant deux ans, n’ayant pas les moyens de louer un appartement. Ce dernier ne se versera pas de salaire de 2005 à 2010. Heureusement sa compagne Clémence, venue le retrouver à la fin de ses études, enchaîne les petits boulots pour boucler les fins de mois.

Des vins francs et épurés

Les sept hectares de vignes acquis au début de l’aventure sont vite conduits en agriculture biologique avec une labélisation en 2008. Au fil des années, Xavier et Clémence Weisskopf acquièrent des parcelles pour arriver à un domaine de 17 hectares aujourd’hui dont 14 de chenin blanc et 3 de cot, cabernet franc et pinot noir. Les vignes sont traitées avec beaucoup de soin tout au long de l’année, évidemment aucun désherbants, fongicides ou insecticides ne sont utilisés. Le labour est pratiqué sur certaines parcelles, d’autres disposent de couverts végétaux. Les vinifications sont peu interventionnistes, avec le soufre comme seul intrant utilisé à dose homéopathique. Les jus sont pressés dès l’arrivée des raisins au chai à l’aide de deux pressoirs pneumatiques horizontaux. Avec un parti pris de presses assez fortes, le vigneron fait un choix à contrecourant à l’heure où la majorité des domaines adoptent des presses douces pour ne pas extraire d’arômes végétaux. Selon Xavier, ces arômes se fondent très bien avec l’élevage et participent à l’équilibre de ses vins sans compter les antioxydants qui en sont issus. Les jus sont débourbés à froid puis partent en fermentation alcoolique de manière spontanée. Les blancs ne passent quasiment jamais par la fermentation malolactique. Une filtration douce est effectuée sur l’ensemble des cuvées et le souffre total se situe autour de 50mg/L.

Ce qu’en disent les guides :

Bettane+Desseauve *** :

En culture bio, Xavier Weisskopf exploite neuf hectares en Montlouis et quatre en appellation Touraine. Ses terroirs sont plantés de vieilles vignes issues de sélections massales, ce qui favorise les cuvées de haut vol. Les blancs impressionnent par leur pureté, dans une appellation qui ne manque pas de talents. Un vigneron d’élite, parmi les meilleures adresses du secteur.

RVF * :

En culture totale, sans apport d’engrais ni produits chimiques, le vignoble âgé et très morcelé, sur la commune de Saint-Martin-le-Beau, s’étend sur 13 hectares, dont 9 en appellation Montlouis et 4 en Touraine. Les vendanges sont manuelles, le raisin est transporté en petites caisses pour préserver l’intégrité des baies et limiter l’oxydation. La pureté, l’intégrité et la précision des blancs ont peu d’égal dans la région.

Les vins :

Le Grand Clos 2019 et 2020 :

Ce montlouis est élaboré à partir des plus vieilles vignes de chenin du domaine, situées sur une parcelle sur les hauteurs de Saint-Martin-Le-Beau, en bordure de la forêt d’Amboise. Cette cuvée est vinifiée en fûts, puis élevée en fûts de 500L (30% neufs) durant 11 mois. A la dégustation, cette jolie cuvée se distingue par ses arômes très purs de fruits (agrumes, fruits blancs), sa tension en bouche, son équilibre, sa richesse et sa trame droite. C’est un vin qui vieillira avec élégance.

Touche Mitaine 2019 :

Les 4 hectares de chenin qui constituent cette cuvée se situent sur la commune de Saint-Martin-Le-Beau. Les vendanges sont réalisées manuellement avec des tris successifs. La fermentation est réalisée pour les 3/4 en fûts de 5 à 10 vins et le quart restant est mis en cuve inox. Les jus sont ainsi élevés 7 mois. Le Touche Mitaine est un vin tendre et sec et d’une grande finesse aromatique (fruits blancs et jaunes). En bouche, le vin a une belle minéralité due notamment aux sols d’argiles et de silex. A savourer jeune pour un vin avec une belle fraîcheur mais n’hésitez pas à le garder une petite dizaine d’années pour profiter de sa complexité.

Vin de France Chenin orange 2020 :

A tous ceux qui sont en quête de vins surprenants, nous recommandons vivement de se tourner vers le vin orange du domaine le Rocher des Violettes. Pour le réaliser, son vigneron talentueux a cultivé le chenin selon des principes bio avant de procéder à la vinification des baies égrappées qui se traduit par une macération de trois semaines en cuve bois. Le vigneron s’est aussi tenu à ne pas ajouter de soufre lors de la production de ce vin.

Nous vous recommandons d’ouvrir le flacon au moins deux heures avant son service. Il vous séduira alors par sa robe dorée aux reflets légèrement orangés ainsi que par son bouquet généreux de fruits blancs (pomme, poire), de fleurs, de coing et de marmelade d’orange. Savourez-le au cours de ses 8 premières années et accompagnez-le de mets variés comme des crustacés charnus, une purée de pommes de terre au beurre salé et au persil ou des fromages de chèvre régionaux.

IGP Val de Loire Pinot-Noir 2019

Pour réaliser cette micro cuvée, les raisins sont entièrement égrappés. Le vin est élevé durant une année dans des fûts de chêne de l’Allier de 4 et 5 vins. Xavier Weisskopf signe ici un vin délicat et élégant avec des arômes de petits fruits rouges croquants. En bouche, le vin est élégant, délicat, à la matière onctueuse. Un vin qu’il sera nécessaire d’aérer avant de servir. A déguster maintenant ou à garder pendant 5 ans.

Touraine Cabernet franc 2017

Pour réaliser son monocépage de cabernet-franc, le domaine ligérien du Rocher des Violettes a favorisé une densité de 6 500 pieds par hectare. Agées d’une trentaine d’années, les vignes sont cultivées selon des principes biologiques et taillées selon la méthode Guyot. Elles évoluent sous un climat continental à influence océanique et bénéficient de l’influence des sols d’argile et de calcaire. Leurs rendements sont maîtrisés à 30 hectolitres par hectare.

En cave, les baies sont égrappées et vinifiées en cuves tronconiques bois. Des pigeages sont effectués et la cuvaison dure 3 semaines. Le vin est élevé un an en fûts.

Taillé pour une garde de 8 ans, ce vin exprime une belle gourmandise et une concentration structurée par des tanins mûrs, une finale bien équilibrée et franche. Ce genre de vin s’apprécie volontiers accompagné de volailles rôties, de gratin de patates douces ou de salades automnales à base de noix de pécan, de butternut rôti et d’oignons rouges.

Touraine Côt 2019

Le côt est appelé ainsi dans la Loire, mais il s’agit en fait du cépage malbec. Disséminées dans plusieurs parcelles du Chesnay, Bel-Air, La Rochère, Grand Poirier et les Borderies, les vignes sont âgées entre 5 et 129 ans, et s’épanouissent sur des sols argilo-calcaires. Vendangées à la main, les grappes sont conservées aux deux tiers entières, tandis qu’un tiers est égrappé avant une macération de trois semaines. Chaque parcelle est pressée et vinifiée séparément, avec les levures indigènes, puis est élevé un an en foudres et en barriques de 500 litres dans les caves troglodytes du domaine, creusées dans le tuffeau. La température y est toute l’année comprise entre 13 et 14 degrés, fournissant des conditions idéales à l’élevage du vin.

Le côt est une parfaite expression du malbec, à la robe sombre et au nez de prunes et d’épices, où se perçoit une nuance végétale. Juteuse et fraîche, encadrée de petits tanins fermes, la bouche se montre aromatique et séduisante. A déguster après quelques années de cave.

Tous les vins du Domaine du Rocher des Violettes

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Domaine Naudin-Ferrand : une histoire de passion

Le domaine Naudin-Ferrand, conduit aujourd'hui par Claire Naudin, nous propose des vins exprimant fidèlement leur terroir et livrant une personnalité marquée

Le domaine des Accoles, la pépite venue d’Ardèche

Le domaine des Accoles, en Ardèche, est le fruit d’une aventure familiale débutée en 2011. Cette jeune exploitation a toutefois ...

Grange des Peres

Languedoc-Roussillon : le TOP 20 des vins les plus chers

Poursuivez avec nous notre tour de France en découvrant le palmarès des 20 bouteilles les plus chères du Languedoc et du Roussillon.