Le cognac se porte très bien et tire toute la filière spiritueux

Cognac-spiritueux-2017Le secteur du Cognac ne s’est jamais aussi bien porté, avec une année 2017 qualifiée d’historique à tous les égards (volumes de production : 197,4 millions de bouteilles ; valeur : 3,15 milliards d’euros de chiffre d’affaires et export : 98%), entrainant avec lui toute la filière spiritueux.

Le cognac, une filière importante pour l’économie française

Pour rappel, le vignoble du Cognac se répartie sur quatre départements : la Charente Maritime, la Charente, la Dordogne et les Deux Sèvres. On compte 81 943 hectares de vignes répartis entre six appellations plus généralement connues sous le nom de crus.

Le vignoble est complanté de cépages blancs ouvrant droit à l’AOC Cognac : principalement de l’ugni blanc mais aussi du colombard, de la folle-blanche…

Ce secteur emploie environ 16 800 personnes, dont 4 450 producteurs. C’est aussi et surtout un atout à majeu à l’export, contribuant à faire du secteur vins et spiritueux le 2e poste excédentaire de la balance commerciale française, derrière l’aéronautique et devant les parfums et les cosmétiques.

Le cognac, fleuron des exportations françaises

Exportations cognacs 2017En 2017, la filière cognac a produit 197,4 millions de bouteilles, exportées à 98%, dans 158 pays. Ces expéditions ont généré un chiffre d’affaires global de 3,15 milliards d’euros, ce qui équivaud à une quarantaine d’Airbus A320 ou d’une centaine de rames TGV, précisait « Sud Ouest » ! Il s’agit donc bien d’une année record, tant en volume (+ 10,2 %) qu’en valeur (+ 14,4 %).

Selon le Bureau national interprofessionnel du cognac, 98 % de la production de cognac est destinée à l’exportation, notamment vers les Etats-Unis (35 % des exportations françaises en 2017), la Chine y compris Hong Kong (13 %) et Singapour (11 %). Dans une note de synthèse de mars 2018, la Direction générale des douanes affirmait que le cognac est le produit phare du commerce extérieur français en matière de spiritueux : la France fournit 90 % des achats mondiaux (en valeur) d’eaux de vie.

Filière spiritueux : une année record pour les exportations, léger rebond pour le consommation nationale

Le 3 juillet, la Fédération française des spiritueux a présenté son bilan d’activité 2017, une année record. Les spiritueux français ont dépassé pour la première fois les 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires (4,2) à l’exportation – alors qu’il n’était que de 2,3 milliards en 2009 -, avec 437 millions de litres exportés, soit une croissance de 6% en valeur et 2,4% en volume. Les douanes françaises soulignent que  » Les ventes de spiritueux génèrent en France un solde structurellement excédentaire et croissant qui a doublé entre 2009 et 2017. »

Le cognac représente à lui seul 70% de ces exportations, suivi par la vodka (24%) et le whisky. Innexistante dans les années 1980, la production française s’est largement developpée  jusqu’à 100 millions de litres aujourd’hui, avec une nette progression des exportations (+8 % / an entre 2010 et 2016). La France est désormais le deuxième exportateur mondial de vodka, après la Suède.De même, la production de wihisky français s’est développé depuis quelques années et les exportations en la matière progressent de 12% en moyenne annuelle. Mais la France demeure importatrice nette de whisky car ce dernier est le produit le plus consommé en France (près de 40 % de la consommation française de spiritueux en volume), Les exportations françaises de spiritieux sont très dynamiques et progressent rapidement. La France se place comme 2e exportateur mondial de spiritueux (17%), derrière le Royaume-Uni (25%) et devant les Etats-Unis (7%).

En France, la consommation de spiritueux est bien repartie grave à l’engouement qui s’est créé autour de la mixologie. Ainsi, les cafés ont généré en 2017 un chiffre d’affaires de 4,39 milliards d’euros dans les spiritueux, soit une croissance de 1,6 % en volume et de 2,1 % en valeur en 2017, selon la Fédération française des spiritueux (FFS).Ce sont principalement les gins (+18%), les amers (+15%) et les liqueurs (+6%) qui ont tiré cette croissance dans les CHR. En revanche, la vente de spiritueux français en grande distribution (qui représente 90% des volumes) est restée stable avec 279 millions de litres et 4,76 milliards d’euros, soit -0,4% en volume et +0,4 en valeur.

Voir les spiritueux actuellement en vente sur iDealwine

Voir toutes les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Exportations de vins et spiritueux : +12% au premier semestre

 

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Challenges publie le TOP 50 des fortunes du vin

On distingue dans ce classement plusieurs catégories : les familles implantées de longue date sur le domaine, qui luttent pour préserver ...

domaine fritz haag

Le domaine Fritz Haag, un orfèvre allemand du riesling

Le domaine Fritz Haag fait partie du trio des grands orfèvres allemands du riesling avec Egon Müller et Joh. Jos. ...

Enchères on-line : Latour, Coche Dury, Clos Rougeard, Jamet, des dizaines de noms qui font rêver vous attendent

Attention, derniers jours pour les enchères on-line qui se termineront le 11 Février. Au programme, de nombreuses bouteilles rares mais également de jolies références à des prix plus abordables avec ...